Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    Pascale Brosseau - Journaliste

    Pascale Brosseau - Journaliste

    J’aime bien lorsque les gens me racontent leurs histoires ; et j’aime vous les rapporter. Mais comme la nature ne m’a dotée, ni d’un corps de rêve, ni d’une jolie voix, ce qui pour une fille est assez injuste, j’use de l’écriture. Et du ukulélé. Et de la natation. Et des livres. Et du Marché Saint-Pierre. Et des brocantes. Et de la mer. Et du vin. Et des toiles et des pinceaux…En revanche, pour une mystérieuse raison, j’abhorre tout aliment provenant de la mer. Mais ça, c’est seulement  au cas où vous m’inviteriez à un petit gueuleton !

    http://pbrosseauredige.canalblog.com

    adresse de votre site internet ou blog: http://www.terristoires.info/auteur/pascale-brosseau-journaliste.html

    Nantais, musicien, traducteur…

    Patrick Couton a plus d'une corde à son harp

    À l'approche de la Fête de la musique, Terri(s)toires a poussé la porte de Patrick Couton, musicien nantais qui a dressé des ponts entre l'accordéon, la flûte, la guitare, l'autoharp, le banjo ; entre le swing, l'old time, le folk, la chanson française ; entre la France et les États-Unis. Yes he can!

    Sylvie Boutet, anarchiste majorette

    Du bâton pour mener à la baguette

    Avant, la majorette trottinait gentiment derrière un char fleuri de jonquilles au son de la fanfare. Et peu importe si la cuisse était dodue, on admirait le costume, la vision furtive de la culotte émouvait les mâles et tout le monde applaudissait. Mais ça, c’était avant Sylvie Boutet.

    Pecha Kucha Night

    Les créateurs de la nuit

    Le 8 novembre dernier, Nantes a connu la première fois. La première fois où le discours était exempt de mots superflus, de palabres pompeuses, ou le blabla de la forme ne nuisait pas au fond. C’est le collectif nantais Martinn qui a permis ce petit miracle, en offrant à une dizaine de créateurs en tout genre et à un public curieux une soirée où chacun a pu aller à l’essentiel. Et sans un seul baillement.

    Oh nom de lieu, Saint-MaloPrenez la lettre B. En minuscule ou majuscule, elle vous sera d’un bien grand secours. C’est d’ailleurs ce qu’a pensé Vauban, lorgnant dessus depuis la plage malouine du même nom (secours, pas Vauban).

    Les phares de BretagneSans vouloir abonder dans le sens du discours ambiant, il est vrai qu’un certain obscurantisme plane sur notre belle société. Une noirceur qui, naturellement, appelle à la lumière. Or, dans le Grand Ouest, on sait éclairer sa lanterne : la Bretagne peut en effet se targuer de posséder 12 phares, répartis sur neuf lieux et classés monuments historiques. Respect.

    Toponymie sexy - Oh nom de lieu ! - Terristoires.info Vous qui logez à Brest, Saint-Brieuc ou Pontchâteau, vous ne connaîtrez pas le frisson qui hérisse le poil, la chaleur qui envahit les corps, le désir qui atomise toute autre considération…

    Et pourquoi seriez-vous privés d’un peu d’amour, voire d’orgies sauvages ou de longues nuits d’ivresse ? !!! Pourquoi ???

    Eh bien, parce que vous ne résidez pas au bon endroit.

    Brocéliande À la faveur de l’automne, vous pourriez décider de passer votre dimanche après-midi en forêt de Brocéliande. Excellente initiative en vérité, surtout si vous avez l’âme chevaleresque. Car oui, amoureux que vous êtes des légendes arthuriennes, vous vous rêvez botté de la cuissarde en peau fraîchement tannée, et le chef sous le heaume étincelant. Et ainsi harnaché, vous vous voyez foulant le sol légendaire et breton, et croisant, sous un chêne centenaire, la fée Viviane ou Merlin l’enchanteur.

    C’est bien connu, à deux, c’est mieux. Mais pour Antoine (qui tient à préserver son identité avec prénom d’emprunt), près de Nantes, c’est à plusieurs que c’est meilleur. Adepte de l’échangisme depuis toujours, ce presque quinquagénaire et sa compagne trouvent l’épanouissement de leur sexualité et de leur vie dans la rencontre avec d’autres couples. Déviance, mode, ou exploration sensuelle et spontanée ? Antoine nous propose un petit tour d’horizon ; et tombe la chemise.

    Les villes ligériennes en 2030 Nantes Métropole, qui n’en peut plus de réfléchir aux moyens de porter aux nues l’agglomération, a décidé de déléguer, et lance à la communauté citoyenne "Ma ville demain". Ainsi, chacun est invité à faire des propositions pour imaginer l’ensemble en 2030 ; honnêtes, les propositions, cela va de soi.

    Soit. Perspicace initiative, car il s’avère que certains noms de communes de l’agglomération nantaise peuvent, à l’occasion, ébranler notre foi républicaine, obliger à sortir nos gousses d’ail avant que cela ne devienne un chemin de croix. Alors en 2030, s’il était possible d’y apporter quelques modifications…

    Du côté de chez Swann, rue de Siam On peut vivre là où la terre finit, avoir la chevelure affreusement ébouriffée par les vents, la peau crevassée par les embruns et apprécier une certaine tenue, voire un goût pour l’élégance. Sans aller jusqu’à des enthousiasmes proustiens, nous aussi pouvons aller faire un tour du côté de chez Siam. Car, et sans même avoir approché l’amphithéâtre C, celui dédié aux premières années de faculté de médecine, on peut affirmer que le petit Marcel eut été bien avisé d’y aller cracher ses lobes pulmonaires.

    À Brest donc.

    Rue de Siam.

    Précédent - Suivant »
    Page 1 sur 3