Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Le HugFest, seule alternative crédible au HellFest

    Au Hellfest 2012 Au Hellfest 2012 - © FM

    Depuis 6 ans, le Hellfest permet aux mal comprenants, aux pisse-aigre, aux pisse-froid, aux chie-dans-le-trou, aux premiers-degrés, aux ras-les-pâquerettes, aux coincés-du-bulbe, aux je-compte-où-vont-mes-impôts, aux polémiqueurs stériles, aux rabat-joie, aux calotins culottés, aux vertueux-cols-fermés, aux dimanche-en-famille-et-gigot-haricots, voire même à certains peigne-culs d’exister et de faire parler d’eux : simplement parce qu’ils sont contre. Parce que les grognements sont repartis depuis quelques jours, lançons, dans un souci de consensus, un appel pour le HugFest, de hug, câlin.

    Le Hellfest agite beaucoup les gens susnommés dont vous ne faites pas partie, sinon vous seriez, depuis les premières de ces lignes, en train de faire des bonds au plafond, au risque d’écorner votre auréole.

    Rappelons les arguments « anti » : le Hellfest est antichrétien ; c’est noir, c’est sataniste, c’est mortifère et morbide, c’est violent, ça appelle à la haine, à l’extermination des prêtres, à piétiner les convictions religieuses… Des rockeurs mangeraient même leurs crottes de nez (info à vérifier, toutefois). Les débats pour / contre le Hellfest sont sans fin, renvoyant tout le monde dos-à-dos (ce qui est plus prudent toutefois vu les appels à la sodomie pratiqués par certains groupes délicats de black metal), principalement alimentés par des gens qui défoulent leur colère contre les métalleux en dissimulant tant bien que mal une haine qu’ils refoulent avec peine contre un islamisme fantasmé et / ou les étrangers, sinon les feignasses repérées ; à savoir les allocataires de services sociaux.

     

    Si on ne baissait pas les bras devant la bêtise, par fatigue, on pourrait égrener dix pages d’explications pour les anti-Hellfest ; pages faisant effort de pédagogie quant à l’inocuité absolue du black-death-satanist-etc.-metal, ou sur l’exercice de style que représente le genre (il n’y a qu’à lire l’affiche où les noms des groupes ont été traduits en français) sinon à propos du bisounoursisme de la clientèle d’un festival qui fait vivre et travailler bien du monde à Clisson et alentour. Inutile d’argumenter : il suffit de taper « Provocs Hellfest » dans Google pour pouvoir consulter pléthore de forums stériles anti-pour, où le fameux point Godwin n’est jamais très loin.

     

    L'affiche traduite du Hellfest Inutile d’user de la salive (on en a besoin pour baver sur scène) : les anti ne veulent pas comprendre. C’est à un niveau, d’ailleurs, qu’on se demande s’ils ont conscience qu’en râlant sans cesse contre le festival, ils en deviennent inféodés ; que si la fête de l’Enfer disparaissait, eux aussi devraient alors se tourner vers d’autres activités de chipotages vains et de barbarie envers les mouches. On ne le souhaitera pas : somme toute, les anti-Hellfest font partie intégrante du folklore désopilant qu’est le Disneyland du métal. On aimerait même voir leur tête en figurines ou T-shirts dans les boutiques de merchandising, tant ils constituent l’ambiance et lui servent de trailer. Ils peuvent pester : ils ont été phagocytés. Leurs diatribes constituent depuis longtemps un des attraits du festival. Anti : le Hellfest vous aime, surtout ne changez rien !

    Toutefois, cette chronique cherchant le consensus (essentiellement pour des questions d’audimat, car en vérité ici on déteste les gens – la preuve : on goûte le Hellfest), je proposerais une alternative : le HugFest, de hug, le câlin.

     

    Que serait le HugFest ? La paresse voudrait qu’on reprenne les gags de la Paradise-Fest qui vient d’avoir lieu récemment ; ces joyeux lurons qui pratiquent le contraire du festival de musiques extrêmes (ils sont vêtus de blanc, ils chantent « On ira tous au Paradis », mais pas question ! La Paradise-Fest est une émanation provocatrice du Hellfest, et comme le disent les anti : « ça suffit comme ça, et c’est nous qui paie ». Non, le HugFest serait une fête œcuménique ; une fantaisie qui réunirait tout le monde, métalleux et cathos, prolos à bière et bourgeoises à perles, petits garçons à raie sur le côté et prêtres à sandales Birkenstock.

     

    En premier lieu, pour  cesser de buter sur l’opposition manichéenne noir satanique / blanc virginal, nous pourrions proposer en signe de ralliement… un arc-en-ciel de couleurs ! Le HugFest  serait un éblouissement joyeux et chatoyant. L’Amour du prochain, valeur chrétienne s’il en est, serait la plus valorisée : oui, nous nous aimerions tous, au HugFest ! Tout le monde prendrait tout le monde dans ses bras : les prêtres sauteraient sur les bonnes sœurs, les pasteurs sur les brebis égarées, les imams sur les flics, les banquiers sur les cailleras... Hommes et femmes manifesteraient leur affection mutuelle, transcendant les classes sociales, les sexes, les origines, les couleurs de peau. Mieux, les hommes embrasseraient les hommes, les femmes les femmes, les non identifiés les trop identifiables, les dénotants les connotés. On verrait des gens torse nu avec des perruques farfelues danser sur scène. Ah ! comme ce serait beau ! La musique chercherait à flatter les goûts de chacun, soit à se situer entre le sacré et le hardcore, diffusant des ondes positives, euphorisantes et aphrodisiaques. Il s’agirait de provoquer des extases lyriques sans substances, par exemple par l’emploi d‘infrabasses, de dub et de rythmiques envoûtantes sur des chants grégoriens remixés avec des toccatas de Bach et des hymnes à l’amûûr joués à la Fender Stratocaster.

     

    Ainsi le HugFest pourrait être le lieu de réconciliation des « pro » et des « anti », dans un respect mutuel, dans les tolérance et compréhension d’un monde ouvert et diversifié. Le HugFest permettrait de communier tant dans l’amour de la musique cathartique que l’amour de l’Autre. Voici qui conviendrait à ces grands enfants de métalleux comme à nos gardiens des valeurs morales et religieuses ! La fête du câlin pour remplacer la fête du malin ! On s’aimerait les uns sur les autres, comme il a été spécifié à peu près en ces termes il y a longtemps ! Un pour tous, tous partouze !  Ne serait-ce pas une bonne solution ? Et si le nom de HugFest, trop anglo-saxon ne convient pas, on pourrait appeler ça, je ne sais pas (sachant qu’il faut un terme mesuré pour rallier les différences…) : L’Union sacrée ? La Joyeuse Fierté ? Le Mariage Pour Tous ?

     

    En tout cas, si ça non plus ne plaît pas aux anti-Hellfest, ce serait à désespérer.

    Francis Mizio - Journaliste
    Francis Mizio - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    0 #1 Paulo 13-05-2013 13:02
    Amen
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...