Le tout-en-un sauvera la région ouest

Une ferme en Mayenne - Tiltshift de Francis Mizio - Terristoires.info Ah ! comme ils nous ont fait peur, jadis ! L’Anglais non buté acheteur d’immobilier en Périgord ; l’Émir à pétrodollars sur la côte (remplacé depuis par l’oligarque russe) ; le Hollandais bicycliste en sandales en Nièvre ; le plombier polonais bondissant de sous notre évier… Et puis, c’est passé : la grande trouille actuelle est celle du Chinois. Ou plutôt dirons-nous de nos amis chinois, car il convient d’ores et déjà de se positionner au cas où ils relèveraient les noms.

Le Chinois, on le sait, est nombreux, riche (il détient les cartes de crédit de M. Obama) et est en train d’acheter le monde à la découpe. La région ouest n’y échappe pas : pas une semaine sans que demeures, usines et même vignobles et leurs pieds ne partent à la Chine, sans prévenir ni faire de contrepèterie…

 

Allons-nous tous bientôt marcher aux baguettes ? Voire. Il y a conséquemment comme une crispation qui en touche jusqu’au vocabulaire. J’en veux pour preuve qu’on ne va même plus chiner, mais qu’on préfère se dire adeptes des "ventes privées". C’est la grande trouille jaune, tandis que certains hardis, échevelés, tentent de leur rendre la pareille, tout là-bas, à coup d’exports de romans régionaux, de flans bio et autres gadgets pour cadeaux d’entreprise1, oubliant que les touristes chinois achètent chez nous des souvenirs qui viennent de chez eux.

D’où vient cette puissance chinoise ? Il a été découvert qu’une des armes secrètes des plus efficaces de la Chine résiderait… dans sa pelle militaire, admirable ici. Dans cette vidéo épique et symphonique de 8’46’’, on y découvre comment on peut, avec une énergie roborative dont on ferait bien de prendre exemple dès le lundi matin, qu’elle "creuse, coupe, martèle, cisaille, sert de bouclier, de grappin, d'ouvre-bières et conserves, épluche-légumes, retire les clous et éloigne les mauvais esprits." Enfoncés, les couteaux suisses ou les pinces leatherman Sans doute la sinopelle fait-elle aussi attraction de clientèle.

Malgré le génie français, on ne pouvait donc lutter, et c’est sans doute pourquoi on en rit aujourd’hui jaune : le Chinois est multifonction, c’est ainsi qu’il a la gagne. À l’ère du smartphone, cet appareil photo régulateur de biorythme qui fait téléphone et niveau à bulles, la multifonction est de fait un élément prépondérant du paradigme concurrentiel. Dont acte.

 

Heureusement, depuis peu, l’espoir nous vient une fois de plus de l’ouest. Le 13 décembre dernier, on a pris connaissance d’un sursaut patriotique initié par M. Christian Poincheval de Gesvres (Nord Mayenne). Ce brave homme automarqué "lutin malin" n’était jusqu’alors que l’inventeur fameux des pilules pour parfumer les pets et du café en brique paraffinée ; inventions qui ne contrecarraient guère, il est vrai, les agissements du géant asiatique. Fi ! M. Poincheval, qui a autant le sens de la communication que celui du chapeau et de la barbe et s’avoue "défenseur de valeurs humanistes", vient de créer le "râteau-binette-houe-plantoir" et là, ça ne rigole plus. On osera y voir une directe et tonique réplique aux stratégies sino-mondialisées à la pelle. Aussi, il n’y a pas à tergiverser, c’est une question de survie nationale : à nous de savoir prendre ce râteau pour rouler la pelle chinoise !

C’est un signe fort que M. Poincheval vient d’adresser à tous. Pourquoi, dans ce pays du concours Lépine qui n’est pourtant pas plus bête que la Mayenne et qui a toujours eu une culture de l’outil multifonction (du robot Charlotte de Moulinex aux députés-maires-présidents de conseils d’administration, en passant par le concept simple du stagiaire) n’étions-nous pas positionnés sur le marché du tout-en-un ? Explorons en région ouest, terre d’innovation, la piste multifonctionnelle de M. Poincheval ! En faire une Ouest attitude ! Développons son râbihopla (râteau-binette-houe-plantoir). Mais aussi pourquoi, par exemple, ne pas implanter des aéroports écologiques à toitures pour tomates hydroponiques ? Faire de l’Estuaire à la fois une galerie d’art et un couloir de navigation et de pêche ? Voire, mangeons multifonction des crêpes hamburger chili con carne fast food double complète américaine à cheval... ! Et surtout, notre région d’immigration intérieure ne manquant pas de bras, mobilisons-nous enfin en nous appuyant sur la Mayenne ! Depuis le temps qu’on parle ici d’épaule technologique, il serait temps.

1 Cherchez un peu. On ne cafte pas.

 

Retrouver notre diaporama sonore sur Christian Poincheval

(Vous devez être connecté avant. Si vous n'avez pas encore de compte, profitez-en, c'est gratuit !)

 

 

Légende de la photo de Une :

"Les Chinois bientôt à la sauce mayennaise ?". (Ferme en Mayenne. Tiltshift, d’après une photo CC Flickr de « Freelance Lyon »)

Francis Mizio - Journaliste
Francis Mizio - Journaliste

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...