Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Plaidoyer pour la création d'un Observatoire des périls du Grand Ouest

    Taupe départ : les mutantes arrivent ! Taupe départ : les mutantes arrivent ! - © © d'après DR

    Trop c'est trop. Une théorie de dangers menace l'Ouest. Dernier en date : la découverte de la terrifiante taupe jaune doré de Bubry (Morbihan)... qui n'a déclenché aucune réaction des pouvoirs publics confinés dans un silence coupable et révélateur de l'état de déliquescence de nos institutions. J'appelle à la création d'un Observatoire des périls du Grand Ouest et à ma reconnaissance en utilité publique. Il en va de la sauvegarde des diverses catégories de la population.

    Cela ne fait même plus simplement peur, on en est au stade de la terreur. La liste des périls qui nous menacent est longue comme une chaîne d'anti-aéroport. Chaque mois apporte son nouveau lot de frissons. Songez à tout ce qui nous menace1 :

    • La remontée de l'océan en 2300 (de cinq mètres).

    • Les espèces invasives (coccinelles chinoises, bobos parisiens, ragondins, païens établissant les menus de cantine scolaire, ibis sacrés, seniors s'adonnant aux concours de dictées, frelons asiatiques, jeunes alcoolisés plouffant dans la Loire, écrevisses rouges de Louisiane, radars tronçons, papillons perceurs de tomate, métalleux du Hellfest, zones piétonnières, enfants pauvres en colonie de vacances, plantes allergogènes, gays désirant se marier, moules tigrées, embouteillages, buses attaqueuses de joggers, cambrioleurs précoces, boas constrictors en cavale, Chinois acheteurs de vignobles du muscadet, chenilles processionnaires, extraterrestres rezéens...)

    • Les espèces conservatrices (cas récurrents des souris et cafards dans les produits alimentaires et les prétoires à dommages et intérêts)

    • Les espèces autochtones que d'aucuns qualifient à mots couverts de "réactionnaires" (les tritons crêtés qui repoussent les avions longs courriers ; les castors qui font leur boulot de castor...)

    • les conditions de travail et de santé qui se dégradent, notamment la diarrhée aiguë, l'hiver, en Bretagne, ou des pathologies telle celle menant à crever les piscines gonflables, ou celle, épidémique, qui consiste à en faire vraiment trop en matière de durable et d'écologie en forçant les gens à avoir des poules dans leur salon...

    • le déclin de la culture de l'échalote, le manque de touristes anglais...

    Cessons là cette litanie accablante... L'Ouest, le vrai, est devenu sauvage, et absolument personne n'agit. Pourquoi aucune mesure n'a-t-elle été prise ? Prenons l'exemple de la taupe jaune doré qu'une habitante de Bubry (56) expose courageusement le 28 mai dernier au Télégramme. Impossible de ne pas recroiser cette information qualifiée par les inconscients d'insolite, alors que selon le même journal des pastilles d'iode ont été distribuées à la population brestoise le 10 juin et que des failles de sécurité ont été relevées par Les Dernières Nouvelles d'Alsace sur la base des sous-marins nucléaires de Brest (11 juin).

    On nous cache des choses ! Le sol aurait-il été contaminé ? Il ne fait aucun doute que l'on assiste à l'apparition d'une mutation atomique des taupes qui doivent chercher, revanchardes comme elles savent l'être et toujours plus fourbes et futées, à briller dans le noir pour accroître leur efficacité et pallier leur absence de vision2. Osons publiquement poser la question : combien de taupes dorées se trouvent dans le coin ? Viennent-elles de Brest ? De Chine, pays du péril jaune ? Comment se portent la chatte Gri-Gri qui a capturé le monstre, et la brave Marie-Thé ? Qu'a-t-on fait du spécimen (je parle de la taupe) ? A-t-il été détruit selon des normes de sûreté ou a-t-il simplement fini à la poubelle ? (Et laquelle : la jaune, la noire, la verte ?). Bubry doit-il être déclaré "zone 56" ? (car 51, c'est la Marne).

    Devant l'incurie des institutions, il est temps que nous autres, citoyens responsables et soucieux de notre avenir et de celui de nos enfants avant qu'ils ne deviennent alcooliques et amateurs de musique metal, réagissions. Je prône la création d'un Observatoire des périls du Grand Ouest, administré collégialement par des habitants concernés, motivés, actifs, vigilants, et surtout bénévoles3. Il se passe des choses, sur ce territoire, mais on le sait aussi désormais, en dessous. On ne peut plus adopter la politique de l'autruche, sinon un jour on en prendra plein la tête d'un côté, et de l'autre aussi.

     

    1 Tous ces sujets ont été traités dans la presse ces deux dernières années (et en bien mieux ici : www.terristoires.info/carrement-a-louest !).

    2 Écartons d'emblée l'hypothèse que nous ayons affaire à une taupe albinos d'Europe, un peu plus foncée que d'ordinaire, car le Télégramme de l'Ouest a dû vérifier tous les éléments : http://lahulotte.fr/courrier_taupe3.php

    3 Les subventions, qui seront consacrées à ma masse salariale de dirigeant et créateur, devront être importantes, en signe de gage de l'engagement étatique envers cette juste cause de salubrité régionale.

    Francis Mizio - Journaliste
    Francis Mizio - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    0 #1 Christian Dufour 26-06-2013 16:32
    Buffon suggère quelques pistes :
    « Selon M. de La Faille, on peut distinguer en Europe cinq taupes différentes:
    1° Celle de nos jardins, dont le poil est fin et d'un très beau noir.
    2° La taupe blanche, qui ne diffère de la taupe noire commune que par la couleur. Elle est plus commune en Hollande qu'en France, et se trouve encore plus fréquemment dans les contrées septentrionales.
    3° La taupe fauve, qui, selon lui, ne se trouve guère que dans le pays d'Aunis, et qui a le poil d'un roux clair, tirant sur le ventre de biche, sans aucune tache ni mélange. Il paroît que c'est une nuance dans l'espèce de la taupe blanche; seulement elle est un peu plus grosse : mais M. de La Faille n'en a vu qu'un seul individu, qui avoit été pris près de La Rochelle, dans le même terrain que la taupe blanche.
    4° La taupe jaune verdâtre ou couleur de citron, qui se trouve dans le territoire d'Alais en Languedoc. Elle est d'une belle couleur de citron, et l'on prétend que cette couleur n'est due qu'à la qualité de la terre qu'elle habite. C'est entre le bourg d'Aulas et les hameaux qu'on appelle les Carrières, dans le diocèse d'Alais, que se trouve cette taupe citron.
    5°La taupe tachetée ou variée, qu'on trouve dans plusieurs contrées de l'Europe. Celles de l'Ost-Frise ont tout le corps parsemé de taches blanches et noires; en Suisse, en Angleterre, et dans le pays d'Aunis, elles ont le poil noir varié de fauve. »
    (L’Histoire Naturelle, Tome VII (Quadrupèdes IV) : Les Animaux carnassiers, La Taupe.)
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...