Récit d’une réunion secrète des opposants à l’aéroport de Notre Dame des Landes

Triton crêté (d’après ©DR) Triton crêté (d’après ©DR)

Tout le monde convient, et observe avec surprise que l’opposition à l’aéroport de Notre Dame des Landes dépasse tous les clivages d’âges, de milieux sociaux, d’opinions politiques, d’origines… La cause, désormais répandue sur tout le territoire national, attire et solidarise du monde venu de partout sur la "Zone à défendre" (Zad). C’est à une fascinante réunion de tous ces militants ayant convergé des quatre coins de l’Hexagone sinon d’Europe jusque dans le bocage nantais, à laquelle nous avons assisté...

Le porte-parole des Zadistes lui-même n’en revient pas : "d’ordinaire, ils sont tous à se méfier les uns des autres sinon à se bouffer tout cru, mais ici c’est la grande entente". Il faut bien avouer que la grange bondée, il y a quelques jours, pour une énième réunion stratégique, avait de quoi surprendre. Ils étaient venus, ils étaient tous là. Face au triton crêté en train de régler son mégaphone, presque une centaine de représentants des groupes de soutien et des occupants volontaires se côtoyaient dans la même détermination, loin de tout passif commun, animés par un réel consensus : Non, l’aéroport NDDL ne se fera pas.

"Le pique-prune arrive. Il est encore en retard. Il va faire pire que les mollusques et les escargots qui sont pourtant en route depuis dix ans", a soupiré le triton punk dans un sourire. Nombreux sont ceux qui trouvent que la bestiole se la pète pour avoir réussi à interrompre la construction de l’autoroute Alençon - Le Mans entre 1996 et 2002 (en s’y prenant pourtant en retard aussi), mais, encore une fois, l’heure n’est pas aux jalousies. Tout le monde fait front, même la musaraigne de Miller pourtant visiblement étroite d’esprit.

Au premier rang, un grand capricorne revenu de la LGV Sarthe - Mayenne - Ille-et-Vilaine échangeait quelques conseils en résistance passive en langage "étranger" (comme a écrit Ouest-France) avec un Moiré des Sudètes et un Diablotin de Madère. Autour d’eux, ce n’étaient qu’oiseaux, insectes, mammifères, reptiles qui attendaient le début de l’A.G. dans une ambiance de franche camaraderie. Sous le toit écorné par une pelleteuse, se bousculaient une pipistrelle de Kuhl et un vespertillon à moustaches, une tadorne de Belon et des aigrettes garzettes. En haut, les chauve-souris épatées de percher avec les oiseaux, en bas les amphibiens et urodèles tout émoustillés de se faufiler peinards entre les pattes des faucons, cigognes, hérons et autres Marouette de Baillon. "Faudra qu’on pense à se faire des badges" a d’ailleurs confié un timide pélobate cultripède en surveillant en coin une coronelle lisse . "Tant de monde arrive qu’on ne retient plus les noms. Hier encore, on m’a traité de spéléomante de Strinati. L’hallu ! C’est énorme quand même !".

La réunion des Zadistes protégés par la directive Habitats faune et flore 92/43/CEE, mais pas par la police, s’est déroulée en quatre phases et dans un souci démocratique évident. Il fut d’abord fait état des dernières incursions des "prédateurs", comme a dit le triton crêté, désignant ainsi les troupeaux de mammifères noirs et caparaçonnés, plutôt cogneurs, assourdissants, et cracheurs de venin qui viennent régulièrement dévaster la zone. Un carabe doré venu depuis le Ventoux a insisté pour préciser que, malgré les apparences, il ne travaille pas sur la même branche que ces scarabées-là. Un crapaud sonneur à ventre jaune s’est dit honteux de porter le terme de sonneur dans son nom. "S’il y en a bien ici qui ne sonnent pas les autres, c’est nous", a-t-il coassé. S’en est ensuivi un hourvari de cris revanchards. Même les copines de la tortue d’Hermann, la cistude d'Europe et l’émyde lépreuse y sont allées de leurs huées, à la grande stupéfaction de l’assemblée.

En deuxième point, fut fait l’état de la réoccupation et de la reconstruction des cabanes au sol comme dans les arbres par le vison et l’écureuil roux. Des habitats ayant été endommagés, la genette, le hamster commun, et un desman des Pyrénées qui avait ses titres de gloire depuis ses actions menées dans la vallée d’Aspe, et dont les récits incessants d’ancien combattant saoulaient un peu l’entourage, ont commencé à répartir les tâches du jour. Enfin, un loup, un ours brun, un lynx boréal, un chat sauvage et un bouquetin ont évoqué les tours de garde du périmètre protégé.

 

La réunion s’est achevée sur divers débats : ça piaillait, criaillait, jacassait, croassait, crissait, stridulait en tous sens, mais sans aucune prise de bec, quoique certains n’y allaient pas avec des pincettes. Un rhinolophe de Mehely très enrhumé – il est vrai que la zone est humide- a interrompu les conversations en demandant si les poissons et autres soutiens aquatiques et maritimes – voire les phoques moines ou certains bivalves- devaient être appelés eux aussi à la mobilisation. Il fut convenu qu’en termes logistiques, ce serait compliqué. "Il faut d’abord reconstruire, c’est la priorité" a conclut un castor d’Europe assez obsessionnel. Puis un grèbe castagneux, rouleur de mécaniques qui commençait à être à cran, a poussé un biiiii-ib signifiant la fin de la réunion.

 

Le pique-prune n’a encore pas eu le temps d’arriver. "Pas grave", a estimé le triton crêté. "Il est avec nous. C’est du pouvoir symbolique et c’est ce qui compte". Puis adressant un clignement de sa membrane nictitante et dressant un doigt palmé, il a dit : "Vous avez vu, c’est ça l’Europe. Malgré nos différences, on est contre et unis. Ça ne passera pas. Ils viennent de partout. Il faut qu’ils écoutent nos arguments. On n’est pas bêtes, tout de même".

 

Liste des espèces protégées en France :

http://www.indrenature.net/index.php?option=com_content&view=article&id=126:especes-protegees&catid=51:especes-protegees

Francis Mizio - Journaliste
Francis Mizio - Journaliste

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Commentaires  

 
+1 #1 Zenon 28-12-2012 18:03
Dommage que Kermitt ne soit plus de ce monde !
Signaler à l’administrateur
 

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...