Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    People

    Yoann Gourcuff : 5 révélations (basées sur rien)

    Y. Gourcuff lorsqu'il était à Bordeaux Y. Gourcuff lorsqu'il était à Bordeaux - © CC BY SA 2.0 Yann Caradec / Flickr

    Yoann Gourcuff est un footballeur blessé qui n'a pas joué pour son club, l'Olympique lyonnais, depuis le 21 mars dernier. Il vient d'être dit qu'il reviendrait sur le terrain avant la fin de saison. Ou pas. Il vient d'être dit qu'il retournera jouer à Bordeaux. Ou pas. Qu'il ira à Madrid. Ou pas. Il vient d'être dit que sa compagne Karine Ferri le rendra père en octobre prochain. Ou pas. Ça, c'est ce que l'on sait avec certitude. Pour le reste, voilà ce qu'en bonne tradition de la chronique people, on en déduit... et qu'il faudra propager sans vérifier.

    1- Biographie et carrière : c'est mal barré !

    Né le 11 juillet 1986 à Plœmeur dans le Morbihan, Yoann Gourcuff, fils de Christian Gourcuff (entraîneur et joueur professionnel), est un footballeur international français qui devrait évoluer actuellement au poste de meneur de jeu à l'Olympique lyonnais (n° 8).

    Il commence tôt, à 14 ans, au FC Lorient, puis file au centre de formation de Ploufragan près de Saint-Brieuc, puis il joue à Rennes et marque de bien beaux buts, puis s'en va à Milan, marque des buts beaux, à Bordeaux, marque des beaux buts, se fait traiter de nouveau Zidane (un autre footballeur qui réalise des buts bien beaux) et arrive enfin à l'Olympique lyonnais où il ne fait plus grand-chose depuis quelques mois, étant manquant côté buts, mais marquant par ses bobos. Se disant très attaché au Finistère, il a même affiché le numéro 29 sur son maillot et fait partie de l'équipe de football de Bretagne.

    Absent des terrains depuis fin mars (sa 20e blessure depuis son arrivée !), le cher Yoann Gourcuff suscite forcément quelques impatiences vu son talent et le coût de son transfert (22 M€, un record pour un transfert entre deux clubs français). La moindre phrase à son sujet provoque autant d'émois qu'un grognement du président du Fonds monétaire international. Depuis qu'Hubert Fournier, entraîneur de l'Olympique lyonnais, a déclaré le 24 avril dernier à propos de Yoann Gourcuff que celui-ci devrait revenir jouer avant la fin de saison, cette annonce est répétée à l'envi sans que l'on cherche à vraiment la comprendre.

    La voici. Analysons-la, animé d'un souci d'objectivité teinté de déontologie, en néophyte du langage foot :

    "Il est en quête de retrouver des sensations avec le ballon. Sur le plan athlétique, on est en train de monter en puissance. Maintenant, nous sommes sur le bout du chemin pour le retrouver sur le terrain. Parti comme cela, on devrait le revoir d'ici la fin de saison à moins qu'il ne rechute d'ici là. Normalement, il devrait postuler pour la fin de championnat."

    (NB : Cette déclaration n'a pas été générée par un algorithme générateur de langage de footballeur.)

    - "Il est en quête de retrouver des sensations avec le ballon" : Yoann Gourcuff ne sentait-il donc plus rien ? Il tapait dans un truc en boule ; ce truc roulait plus loin, et c'est tout ? Bouts des chaussures trop épais ? Voire, plus inquiétant : perte totale du système nerveux ?

    - "Sur le plan athlétique, on est en train de monter en puissance" : là, on ne sait pas qui est on. Si on c'est Yoann, c'est tout de même curieux de parler ainsi de lui à la troisième personne, façon "On a bien pris ses gouttes et sa température ? On ne finit pas son petit jambon-purée ?". On comprendra qu'on s'inquiète.

    - "Maintenant, nous sommes sur le bout du chemin pour le retrouver sur le terrain" : mais où diable s'était enfui Gourcuff ? Une crise passagère qui l'aurait fait partir en courant, avec toute l'équipe à ses trousses ? Ou est-ce le contraire ? (la phrase est sibylline) : l'équipe, a contrario, était-elle partie à la fin de l'entraînement, oubliant Yoann, resté sur l'herbe, prostré ? Dans les deux hypothèses, ça sent tout de même la crise des 28 ans.

    - "Parti comme cela, on devrait le revoir d'ici la fin de saison à moins qu'il ne rechute d'ici là" : "Parti comme cela" : il s'était donc bien enfui !

    "... avant la fin de saison" ? Oui, mais laquelle ? Printemps, été, automne, hiver ?

    "... à moins qu'il ne rechute d'ici là" : il va revenir sauf s'il ne revient pas ! Voici Yoann Gourcuff soupçonnable d'avoir basculé dans un état quantique ! Pourvu qu'il soit parti pour revenir !

    - "Normalement, il devrait postuler pour la fin de championnat" : il faut qu'il postule pour son boulot ? Ils l'avaient donc viré ? On ne savait pas tout, visiblement.

    On ne comprend rien, mais si on récapitule, voici ce qu'on en déduit : Yoann Gourcuff, paraplégique et sous gouttes est resté prostré sur le terrain, en proie à un profond choc existentiel (forcément, la paralysie, pour un footballeur ambitieux, ça coupe l'herbe sous le pied). Ses camarades qui sont revenus le chercher lui ont gentiment proposé de travailler pour leur club. Depuis, il se tâte (la cuisse).

    2- Rémunération : pas mieux loti que nous !

    Le football est un spectacle mondial qui stimule le nationalisme, la violence, la bêtise, la haine, la corruption, le libéralisme, l'exacerbation des valeurs de la société de consommation, provoque des effondrements de tribune, s'illustre de cris et de doigts en l'air, favorise le blanchiment d'argent, incite aux maquillages hideux, aux secouages de T-shirts, au bruit abrutissant des vuvuzelas, et permet l'écrasement festif de personnes contre des grillages.

    Le football est sinon un "sport" très populaire. C'est pourquoi des personnes comme Yoann Gourcuff, qui pour sa part se contente de taper dans un ballon, coûtent bonbon : Gourcuff, c'est plus de 26 millions d'euros de transfert (avec les bonus) et un salaire annuel, à l'Olympique lyonnais, de 7,6 millions bruts.

    Ces sommes qui ont frappé les esprits sont à l'origine d'une nouvelle unité, "Le salaire Gourcuff". En effet la presse calculait jusque-là les superficies diverses comme la déforestation ou la superficie des palais au Qatar en terrains de football ; désormais ce sont les sommes qu'elle compte en salaires Gourcuff. L'Obs a révélé ainsi qu'un gagnant de l'Euro millions, s'il plaçait intelligemment ses 132 millions d'euros, gagnerait mensuellement "500 000 € par mois, comme Gourcuff". C'est dire si c'est beaucoup. Avec ça, on peut s'acheter une maison et une piscine grandes comme 0,74 terrain de football !

    Sachant que si Gourcuff retourne à Bordeaux, ou file à Madrid pour la misérable somme évoquée ces jours-ci de 2 millions d'euros annuels, on en conclura que Yoann Gourcuff ne touchera plus en proportion que 0,30 salaire Gourcuff mensuel. C'est terrible de se sentir rétrécir. On sait tous ce que c'est à la caisse du supermarché.

    3- Ses blessures : elle vont faire de lui un grand artiste !

    Le sujet est délicat à traiter. En effet, Yoann Gourcuff passe déjà tant de temps chez le toubib qu'on se met à craindre que même cette chronique le blesse davantage. "Le talentueux international au corps de verre" , comme le désigne le magazine So Foot, affiche, comme nombre de champions promoteurs du sport qu'il faut pratiquer pour être en bonne santé, un nombre impressionnant de blessures depuis 2009 : cuisses, adducteurs, orteils, genoux...

    On le soupçonnera plutôt ici d'avoir des blessures invisibles, pour reprendre le titre d'une excellente enquête long format de FranceTVsport : à savoir une simple dépression. Avec un papa entraîneur de foot, une enfance foot, une carrière foot, il est probable que Yoann en ait ras le short du terrain. Et en sus, voilà que Karine Ferri, sa compagne, aurait le ballon.

    Quoiqu'il en soit, l'état psychologique de Gourcuff libère des plumes, sans doute fatiguées d'écrire sur ses dysfonctionnements corporels qui vont finir par endormir les lecteurs avec tant de récurrents relents de pommade. Ainsi, un journaliste, qui a dû vouloir recycler ses années de khâgne désormais inutiles dans Les Cahiers du football, fait de Gourcuff, sans rire, une icône moderne de la melankholia, le plaçant pas moins sur les bancs de touche avec Gérard de Nerval, Starobinski, Aristote, le peintre Dürer... Dépressif ? Ce ne serait pas assez pour un champion ; il faut élever le niveau ! Effet, sans doute, de notre époque logorrhéique qui cherche à donner absolument du sens et de la grandeur au sport.

    CQFD : Yoann Gourcuff, s'il veut bien se mettre à fumer davantage que ses chaussettes au vestiaire, sera bientôt challenger de Michel Houellebecq.

    4 - Vie privée : il passe sa vie devant la TV !

    Karine Ferri © CC BY-SA 3.0 Georges Biard

    Karine Ferri © CC BY-SA 3.0 Georges Biard

    Yoann Gourcuff serait depuis trois ans le compagnon de Karine Ferri, née Jalabert, une mannequin brune et souriante aux dents longues à vue de sa carrière, et blanches à vue des publicités pour une marque de dentifrice, "son astuce beauté" qu'elle promeut. Parce que Karine, eh bien, faut l'avouer, elle se brosse malin.

    Karine Ferri est animatrice de télévision : ex-participante d'une émission pour dindes de la TV réalité, elle vit désormais de la TV en gloussant. Elle a présenté la météo, tout et n'importe quoi sur bien des chaînes, et actuellement The Voice, une émission qui fait chanter des gens (chanter au sens musical, hein, ce n'est pas une émission qui menace de diffuser des sextapes) et parfois cachetonne lors d'un peu d'interim pour le tirage du loto sur TF1.

    On la voit aussi sur un jingle entourée de mystérieuses pastilles orange qu'on aimerait soi-même posséder car elles semblent la mettre en joie. Pourtant, c'est une femme rongée par des complexes qui seraient à l'en croire universellement partagés : "Comme tout le monde, j'aimerais être plus grande, avoir des cheveux qui ondulent, une bouche pulpeuse. Et je n'aime ni mes pieds ni mes mains !" révèle-t-elle à un magazine télé qui n'en revient pas de tant d'infos. Heureusement, malgré ses innombrables disgrâces, des gazettes informées prétendent qu'elle serait l'animatrice "hot et sexy" faisant le plus fantasmer les hommes mariés – probablement parce que ces pervers sont attirés par les petites femmes aux cheveux raides et aux lèvres minces, affublées de moignons atrophiés.

    Si le duo footeux / mannequin est aussi banal que les duos trader / Porsche ; gangsta-rapeur  / gourmette ou encore plombier / camionnette, le fait que Yoann Gourcuff soit en couple avec Karine Ferri est assez troublant. En effet, en voici une qu'on voit de trop et ne cesse de parler d'elle en hurlant qu'il ne faut pas se mêler de sa vie, et un qu'on n'entend pas et ne voit plus, dont même les collègues de banc de touche ne savent plus rien, en parlant, gênés, en regardant leurs crampons.

    CQFD : c'est parce que Yoann doit rester enfermé à la maison à regarder Karine à la tévé.

    5 - Paternité : ce sera un enfant !

    Si mademoiselle Ferri accouche en octobre prochain, à en croire les récentes révélations d'un torchon, c'est donc que le bébé a été conçu en janvier (le calcul est simple : les people, malgré leurs existences surbookées et leurs pouvoirs hors du commun, n'ont toujours pas réussi à maîtriser la rétention obstétricale. Quoique : on nous a tant pris la tête avec la gestation du vertébré nommé Kate Middleton (Britannica gallus) qu'elle a semblé être plus longue que celle du requin-lézard (Chlamydoselachus anguineus), jusque-là détenteur du record (3 ans et demi).

    Or donc, cela signifie, si on en croit le calendrier détaillé du club, que Yoann Gourcuff, absent du terrain en janvier hormis lors d'un vague remplacement à la 88e minute contre Nantes (le 20), était tout de même suffisamment en forme pour marquer des points. Je dis cela, je ne dis rien, mais qui peut le moins peut le plus, et à nous, on ne nous la fait pas.

    Cela étant, soyons certains que le croisement entre un footballeur et une animatrice décorative du tirage du Loto devrait nous donner un enfant naturellement doué pour le loto sportif. D'ores et déjà nous pouvons suggérer des prénoms : Totocalcio pour un garçon et Française Des Jeux pour une fille. Bienvenue et longue vie au futur bébé qui a déjà gagné à la loterie de la vie. En effet, si les parents ne se ruinent pas, l'heureuse progéniture n'aura jamais besoin d'aller gratter.

    Francis Mizio - Journaliste
    Francis Mizio - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...