Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Cacophonie

    Non à l'aéroport de Notre-Dame des Landes (44) - Terri(s)toiresAu piège des mots…

    Cette semaine a vrombi des galères d’un État qui n’en finit pas de se prendre les pieds dans le tapis de ses jugements hâtifs et de ses affirmations hasardeuses. Entre M. Sarkozy qui présumait que la justice était évidemment coupable d’avoir laissé trucider la pauvre Laetitia à la Bernerie-en-Retz, avant que ne soient blanchis les magistrats, et au contraire incriminé le manque de moyens donnés à la chaîne judiciaire ; et une m’ame MAM qui s’enferre péniblement dans les poupées gigognes de ses mensonges tunisiens…

     

    À gauche, les effets de manche existent aussi. Il y a dix jours, des élus écologistes publiaient une tribune nationale pour s’élever encore une fois contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, selon eux "projet dépassé et incohérent", dont ils réfutent l’"utilité sociale, économique et environnementale". Cette semaine dans Le Monde, une tribune signée par les grands élus socialistes de l’Ouest défend au contraire le "choix raisonné et responsable" de Notre-Dame-des-Landes, en affirmant que les écologistes ont un "modèle social basé sur le refus de toute forme de progrès et le repli sur soi".

     

    Les arguments ne sont pas si nouveaux, mais c’est la violence des mots et l’impression d’un dialogue de sourds qui frappent, dans cette période. Pour l’observateur qui cherche à se faire une opinion objective, pas facile de se retrouver entre ces arguments à boulets rouges et ces accusations réciproques de total ringardisme. Cette polémique, qui ne semble pas s’apaiser, n’est pas forcément rassurante pour le citoyen, quand ce sont justement des majorités socialo-écologistes qui gouvernent nos collectivités locales. Elle n’est sans doute pas non plus rassurante pour le militant de gauche, quand c’est cette alliance écolo-socialiste qui est censée proposer une alternative à l’UMP en 2012…

     

    Le débat est donc plus que jamais sur la table. Et il est vraiment passionnant, au fond, dépassant sans doute les lignes de partage traditionnel entre droite et gauche. Il mérite d’être traité dignement, et élucidé vraiment.

    Philippe Le Boulanger - Journaliste et rédaction en chef
    Philippe Le Boulanger - Journaliste et rédaction en chef

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    0 #2 Philippe LeBoulanger 23-02-2011 15:10
    Fred, tout à fait d'accord avec votre analyse, qui poursuit et surtout enrichit la mienne, me semble-t-il.
    D'accord en effet sur l'heureux effet "démocratie" du débat qui est dorénavant sur la table, et dont les électeurs seront juges au final ; d'accord aussi sur le rôle des médias qui doivent permettre aux lecteurs/citoyens d'avoir les moyens de se faire leur opinion : ce n'était pas la fonction de ce billet, qui était juste "fumasse" de voir les uns et les autres se traiter de ringards en donnant l'impression désespérante de non-dialogue. Mais ce doit être - c'est vrai - une partie du projet de Terri(s)toires (pour parler que de nous :oops: ) que d'éclairer ce type de débat. Nous sommes d'ailleurs bien décidés à nous y atteler dans la durée, même si la tâche est complexe, vous avez raison. D'autant que préférerons toujours les arguments de fond aux interpellations intempestivement caricaturales. Il faudra que TsT soit à la hauteur de cette ambition.
    À vous lire.
    Signaler à l’administrateur
     
     
    +1 #1 FredRatouit 23-02-2011 11:29
    Cacophonie ou démocratie :roll: ?
    En effet le débat est sur la table (et on ve va pas le regretter) et au-delà des "bons" mots souvent repris par les médias (qui devraient plus s'attacher au fond...) je trouve plutot cela riche. En participant à ces débats je me sens citoyen participatif.
    Le fait qu'aujourd'hui elus PS et Europe Ecologie soient en charge de certains éxécutifs (plus le PS d'ailleurs qu'EE) est le résultat des élections me semble t-il ? Sur le fond, il y a autour de NDDL un symbole du mode de développement que nous souhaitons pour demain qui réinterroge des choses compréhensibles pour chacun : utilité (à qui va profiter vraiment ce nouvel outil), nécessité (chacun peut avoir un avis là-dessus), priorité (éminament politique),conséquences environnementales, externalités (réseau ferré, routier, emplois vraiment supplémentaires ?...).
    Je suis écolo et j'ai une voiture, je suis écolo (mais j'ai pas pris l'avion depuis longtemps, question de choix) mais je l'utiliserai si besoin, je suis connecté aux réseaux sociaux, j'ai un portable à la mode...par contre j'aspire à une transformation de la société et du modèle économique dominant. Etre allié en politique cela ne peut etre que sur un projet commun, si cette différence autour de NDDL (clairement identifié y compris au moment des Régionales en transparence avec les électeurs) en amenait d'autres sérieuses, il est clair que la clarification se fera inévatiblement et les électeurs finiront par choisir.
    Ce que je demande à un média c'est de donner aà ses lecteurs d'analyer lui-même les élements. Tout étant lié cela estpeut etre complexe mais on ne peut se contenter d'utiliser qq mots pour décrire cette situation.
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...