Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Autoédition

    Flamant rose cherche mécènes pour son Ivres de la jungle

    Ivres de la jungle - Francis Mizio Ivres de la jungle - Francis Mizio

    Dans tous les domaines, le crowdfunding* a fait ses preuves. Francis Mizio, auteur de polars humoristiques et chroniqueur sur Terri(s)toires, a décidé de tester la formule pour éditer son prochain roman, Ivres de la jungle. Une expérience inédite pour le "flamant rose" qui propose une contrepartie insolite.

    Musique, cinéma, médias, startups, beaucoup de nouveaux projets s'appuient désormais sur le financement participatif pour s'affranchir des contraintes imposées par les producteurs ou les banques.

    Confronté à la frilosité d'un monde de l'édition en crise, l'auteur Francis Mizio a décidé de mobiliser ses lecteurs passés ou futurs pour autoéditer son prochain polar qui devrait s'intituler Ivres de la jungle (voir le résumé en encadré). "Il a intéressé jadis Flammarion, Actes Sud et Plon qui connaissent très bien mon travail. Mais comme les éditeurs ne veulent malgré tout plus s'engager en me donnant de quoi l'écrire [...] cette souscription correspond aux coûts de fabrication de l'éditeur et aux a-valoir qui étaient, il y a encore 15 ans, versés pour le temps d'écriture du livre (basés sur les ventes pré-supposées)."

    Les levées de fonds via le crowdfunding prévoient généralement des contreparties pour les donateurs. Dès 5 €, les participants pourront ainsi proposer une photo de couverture, et à partir de 12 €, ils recevront un ou plusieurs exemplaires dédicacés. Mais le jackpot est réservé aux mécènes les plus généreux : à partir de 100 €, le donateur recevra 15 livres et pourra choisir le prénom et l'animal totémique de l'un des personnages. Francis Mizio alerte néanmoins sur les dangers de cet engagement : "Cette distinction rendra vos amis jaloux, votre entourage aigri et fera des envieux dans votre famille. En sus, si vous passez à Nantes, je m'engage à vous payer un coup."

    * Littéralement, crowdfunding signifie "financement par la foule". Le terme désigne un appel à contributions grand public, généralement via une plateforme en ligne.





    http://fr.ulule.com/roman-humoristique


     

    Ivres de la jungle (titre provisoire)

    2014. Chaman Jean-François revient au village Macroqa (Guyane) après avoir suivi une longue cure de désintoxication alcoolique payée par la sécurité sociale et le bureau français des affaires indiennes. Convaincu que la tribu Macroqa, acculturée et vivant entre tradition et modernité, doit se remettre en phase avec le mode de vie frugal qui fut le sien jadis, Chaman Jean-François commence à organiser des conférences sur l'hygiène alimentaire, la nourriture bio, le développement durable et l'écologie. Il tente aussi de monter, avec un succès qui n’est hélas que d’estime, des ateliers de sensibilisation au retour à l’art Macroqa.

    Sa volonté de faire des Macroqas une des tribus les plus en pointe sur le sauvetage de la planète et une sorte d’écomusée agace les jeunes générations. Elle bouscule bien des intérêts locaux, dont celui des terribles Vani-Vani (stupide tribu ennemie d'en face). Chaman Jean-François est retrouvé un matin assassiné. Un ex-anthropologue est nommé par Paris pour venir enquêter sur place. Mais voilà, c’est une erreur administrative : sa formation est essentiellement axée sur l'étude des peuples inuits. Il ne comprend pas grand-chose aux codes de communication Vani-Vani, très complexes et codifiés, sachant que la moindre parole peut revêtir plusieurs sens se référant aux sagas divines narrant les origines du monde...

    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef
    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...