Irréprochable

Lutin Malin, l'inventeur des pets à la roseLa morale a du mal. Ces jours-ci, Tunisiens et Égyptiens nous donnent de remarquables leçons de mobilisation citoyenne et démocratique, avec un courage tout simplement époustouflant. Tandis que notre vieux pays semble s’enfoncer dans une certaine médiocrité morale. En tout cas du côté de ceux qui, justement, sont censés porter la parole de la France à l’international, et agir en son nom. La patrie des droits de l’Homme bégayait déjà ses principes quand elle vantait son savoir-faire policier plutôt que le soutien aux manifestants de Tunis. Elle devient tout à fait inaudible, et franchit sans doute les bornes des limites, quand ses ministres avouent, ou sont piteusement contraints d’avouer, qu’ils ont profité tout récemment d’avions et de services proposés par les autocrates aujourd’hui en capilotade, parfois au moment même où les peuples en question avaient entamé leur sanglante lutte.

Voilà de tristes attitudes qui exacerbent le rejet des politiques, de la politique, et risquent de hâter la montée des populismes, qui pourrait s’en étonner ? Pour éviter cela, il nous revient, il leur revient, de construire (reconstruire) un État irréprochable.

Il ne s’agit sans doute pas de rêver que l’univers politique soit parfait en toute chose. Il ne s’agit peut-être même pas de contester en bloc la fameuse realpolitik des Affaires étrangères, qui s’assoit souvent sur la morale. Il est question tout simplement d’une exigence de décence, d’honnêteté et surtout de transparence. Les faux-semblants, entourloupes et autres rideaux de fumée qui sont dressés devant nous par une certaine façon de faire de la politique sont définitivement insupportables : moralement, donc, mais aussi parce qu’ils finissent toujours - espérons-le - par tomber.

Excusez le parallèle, mais la posture de nos gouvernants ressemble à cette offre repérée en ces temps de pré Saint-Valentin. Sur le web, sur ebay, un Mayennais propose des pilules à parfumer les pets sous l’enseigne Lutin Malin. À la rose ou à la violette, les flatulences des uns flattent l’odorat des autres, assure Christian Poincheval, inventeur récompensé au concours Lépine, précisant par ailleurs que ses meilleures ventes se réalisent, justement, à la Saint-Valentin. Sans questionner l’efficacité du produit, ni même son utilité, on peut s’étonner en tout cas qu’il séduise surtout quand il faut célébrer la fête du couple. Cela se comprend, dans un contexte de séduction. Mais aucune stratégie odoriférante, aucun maquillage, même performant, ne suffiront à faire vivre une histoire dans la durée. Entre les deux membres d’un couple. Entre un peuple et ses gouvernants.

Philippe Le Boulanger - Journaliste et rédaction en chef
Philippe Le Boulanger - Journaliste et rédaction en chef

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...