Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    JeSuisCharlie

    Il nous faut tous participer aux grandes manifestations programmées samedi 10 janvier. Les assassins ont voulu tuer la presse, ils ont réveillé le peuple.

    Il nous faut refuser de tomber dans le piège de haine qu'ils nous ont tendu, et refuser tous les amalgames.

    Il faut tout faire aussi pour que mercredi prochain, et tous les mercredis suivants, Charlie Hebdo paraisse.

     

     

     

     

    Plusieurs dessins d'hommage à Charlie Hebdo nous ont été envoyés. Les voici :

     

    Charlie tué debout - Crédit : N!

     

     

    Crédit : L'amiral - www.amiral-caricatures.com /  http://lecroquemort.tumblr.com

    Tous les dessins de L'amiral sur son site internet

    Sur son Tumblr

     

     

    Crédit : L'amiral - www.amiral-caricatures.com /  http://lecroquemort.tumblr.com

    Tous les dessins de L'amiral sur son site internet

    Sur son Tumblr

     


    Crédit : Frap - http://frap-dessins.blogspot.fr

    Tous les dessins de Frap

     

    Crédit : Frap - http://frap-dessins.blogspot.fr

    Tous les dessins de Frap

     

     

    Crédit : Lucho Cómics - https://luchocomics.wordpress.com

    Tous les dessins de Lucho Comics

     

     

    Crédit : Yvan Marie

     

     

    Crédit : Yvan Marie

     

     

    Crédit : Michelângelo (Brésil)

     

     

    Crédit : Michelângelo (Brésil)

     

     

    Charlie de la mer

     

    Crédit : Eliby

     

     

    Crédit : Jean-François Zapata

     

     

    Crédit : Joris Le Sain (pour Ouest-France)

     

     

    Crédit : Eliby

     

     

    Crédit : Eliby

     

     

    Crédit : Gérard Pétillat

     

     

    Crédit : Gérard Pétillat

     

     

    Crédit : Jean Brouillet

     

    Poème de Jean-François Zapata :

    Charlie

    Le blanc papier a fait silence,

    Il te salue, toi Mahomet,

    Il ne t’a jamais fait offense,

    Même si de toi, il se riait.

     

    Chaque trait avait pour en rire

    Le ridicule du tout-venant,

    Fallait-il pour cela « mourir »

    Pour un dessin divertissant.

     

    Il défendait le droit de dire,

    Avec l’audace du franc-croquer,

    Enfant toujours, du Libre-agir

    En démocrate attentionné.

     

    La liberté a grise mine,

    Dix-sept vies s’en sont allées.

    Mais cette haine assassine,

    Ne la fera jamais plier.

     

    Jean-François ZAPATA

     

     

    Crédit : Gérard Pétillat

     

     

    Souvenirs de Jean Cabu (par Pierre-Arnaud Lebonnois)

    J’ai exercé sous le pseudonyme de Eliby, durant plus de 30 ans, le métier de dessinateur de presse pour une bonne vingtaine de rédactions de la presse écrite et audiovisuelle.

    Au nombre de 50, ces "journalistes de trait" (en distinguo aux "journalistes de plume"), que nous étions en France et à l’époque, s’étaient regroupés au sein de l’association "Les Humoristes de la Presse".

    Faizant, Trez, Plantu, Siné, Carabal, Henri Oziouls (élève comme moi à l’École Royale Militaire de Sorèze aux côtés de Claude Nougaro), Gulliver, Wolinski, Gauthier, Gus et Piem étaient ainsi devenus d’excellents copains au fil des expositions collectives, des émissions de télévision - dont "Droit de réponse" - et des bonnes et joyeuses tablées qui ne manquaient pas de couronner ces rencontres régulières.

    Jean Cabu, lui, était devenu comme un grand frère.

    Afin de lui rendre hommage dans l’indispensable communion de la bonne humeur, je vous livre ces quelques moments heureux qui me reviennent à l’esprit avec lui :

    • Ce restaurant grec du quartier latin où le patron nous avait apporté des gros feutres noirs à la fin du repas afin que nous recouvrions ses murs blancs d’un immense "tac au tac" en échange du montant de nos repas et de quelques bouteilles supplémentaires de champagne "offerte par la maison".
    • Ce plateau de télévision animé par nous deux et où j’incarnais Dorothée revêtu d’une jupette et d’une perruque blonde.
    • Cette carte de vœux réalisée par nous deux en 1985 sur un coin de table où, imitant les cartes de l’Unesco qui mentionnaient que l’œuvre reproduite était "réalisée avec la bouche par un handicapé", nous avions précisé au verso que notre crobard commun avait été "dessiné avec la zézette par Cabu et Eliby".
    • Ce retour collectif et rigolard à notre hôtel en fourgon de Police, lors du 1er Salon de l’Humour de Nantes dont j’étais l’initiateur : au parc des expositions de la Beaujoire, une trentaine de dessinateurs, dont certains sont accompagnés de leur épouse, sont présents. Après le vernissage, plutôt que de commander une dizaine de taxis, je vais à la rencontre du commandant de la CRS 42 qui anime à proximité de notre salle une piste de la prévention routière. Lui exposant mon problème de transport collectif, il répond favorablement à ma requête en m’affirmant, charmant : "Pas de problème, je vous envoie trois fourgons !".

    Jouant le jeu jusqu’au bout, les policiers branchent la sirène et le gyrophare de leurs véhicules à notre arrivée devant la réception de l’hôtel. Cabu m’avoue : "C’est la première fois que je monte dans un panier à salade avec plaisir !...". Nous offrons la tournée générale à ces coéquipiers du moment et, en fin de soirée, les policiers décousent les boutons argentés de leur uniforme pour les offrir à nos épouses.

    Voici décrits, en trop peu de lignes, les liens qui continueront longtemps de m’attacher à cette famille des humoristes de la presse, à mon ami Jean Cabu et, par-dessus tout, probablement, à cet esprit de liberté d’expression, d’action et de totale indépendance - envers et contre tous - qui est aussi celui de l'Académie des arts et sciences de la mer.

    Gardons le sourire, notre bonne humeur et ce plaisir d’être et de travailler ensemble qui constituent le seul acte de résistance possible.


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La rédaction

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...