Kin-ball Z

kin-ball Alors que la France se remet doucement des exploits néo-zélandais des Rougerie, Dusautoir et autres Harinordoquy, un autre événement sportif prend place : la Coupe du monde de kin-ball ! "Jamais entendu parler ! " me répondrez-vous sans froncer un sourcil. Pourtant, cette compétition réunit huit équipes nationales et se joue actuellement à Nantes.

Que ce soit clair entre nous, à Terri(s)toires, on n’a pas tout capté de ce sport. Le kin-ball, dont la Coupe du monde se tient en ce moment à Nantes, c’est sympa et ça fait rire, mais on cherche encore les règles du jeu ! Le temps d’un match, les trois équipes présentes sur le terrain courent dans tous les sens. Ils enchaînent des feintes de frappe, frappent, plongent, s’effondrent et s’évertuent à rattraper… une balle d’1 m 22 de diamètre !

"Je comprends que ce soit curieux à regarder. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit un ballon de cette taille ! commente Jérémy Le Tallec, membre de l’équipe de France championne d’Europe en 2010. Cette originalité m’a plu. D’autant plus que ça exige vitesse, puissance, mais aussi beaucoup d’intelligence. Des stratégies sont mises en œuvre pour déséquilibrer les blocs adverses et il faut savoir les concrétiser très rapidement."

Au final, les points sont décomptés sans qu’on sache vraiment trop comment. Mais l’important est ailleurs… Le public est conquis par cette nouvelle discipline et encourage fièrement son équipe. À la fin du match, Français, Danois ou encore Canadiens se retrouvent autour d’un verre. Et ça, ça donne une furieuse envie de taper dans la balle !

 

Coupe du Monde de kin-ball

509, route de Saint-Joseph

Saint-Joseph de Porterie – Nantes

Jusqu’au samedi 29 octobre, entrée libre

Finale féminine : Samedi 29 octobre, à 14h

Finale masculine : Samedi 29 octobre, à 15 h 30

 

Le site de la fédération française de Kin-ball : http://www.kin-ball.fr/index.php

Aurélien Jousset - Journaliste
Aurélien Jousset - Journaliste

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...