La musique, à store et à raison

Magasin de musique en ligne BB&PP - Smooth Huit ans que le temps passe et que l’industrie du disque lentement trépasse ; ou plus précisément le marché de la musique enregistrée. En 2010, les ventes physiques ont ainsi chuté de 8,9 % (- 10 % pour les albums, - 44 % pour les singles) entraînant une perte de chiffre d’affaires de 34 millions d’euros : 554,4 millions d'€ contre 589,3 en 2009 (source Snep).

Bref, ça va mal pour le syndicat national de l’édition phonographique. Autrement dit, pour les majors qui sont très inquiètes à l’idée de ne plus pouvoir, un jour, imposer leurs choix dictés par de vraies motivations culturelles financières. Elles montrent d’ailleurs du doigt (c’est pas beau) la baisse de la diffusion des clips à la télé et l’absence totale de diversité concernant les nouveaux talents francophones en radio, à laquelle s’ajouterait une “problématique des décrochages locaux”. (source Irma).

Pourtant, localement, ils sont bel et bien là, les nouveaux talents. En Pays de la Loire, il sont même accompagnés par le réseau Tohu Bohu*, présentés par des petites scènes relayées par quelques émissions FM, et pris en main par des labels indépendants – qui ont le mérite, en plus de la passion, de se lancer dans cette aventure économique. Et il faut bien qu’ils vivent de leur production autre que scénique, tous ces artistes qu’on ne voit pas sur Virgin 17 ou chez Drucker.

À Nantes, la structure BB&PP a donc ouvert une autre voie. Pour les indépendants qui ne peuvent pas s’offrir une tournée nationale des Zénith ni un pressage à 500 000 exemplaires, elle a développé un outil de vente online… sur mesure. “Une épicerie fine, plutôt qu’un supermarché”, selon les créateurs. Sur cette plate-forme, chaque chanteur / chanteuse, groupe, musicien, label peut ainsi personnaliser son propre music store, y ajoutant, au fil du temps, les titres qu’il veut, tirés d’un album ou inédits. À l’internaute ensuite de composer son CD, en sélectionnant au moins cinq titres, en composant sa jaquette, voire en y ajoutant un t-shirt, le tout livré sous 48 heures.

Un système qui vaut ce qu’il vaut, valorisant les communautés de fans résolument “indés”, encourageant la communication réseau, limitant la production au juste nécessaire, sans intermédiaire, et reversant 80 % des sommes encaissées aux artistes. “Pour moi qui fais mes premiers pas professionnels, ça m’offre une autre visibilité”, se félicite ML Nko. “Et je vais pouvoir vendre des titres auxquels je n’aurais peut-être pas pensé autrement”. Quitte à se payer un objet unique, quelques “accros” ont déjà craqué pour l’intégrale de Smooth, également en ligne… après David Guetta, le temps de sa tournée brésilienne, et avant Akhenaton, attendu prochainement.

Maintenant, il est vrai qu’on peut toujours se poser la question : à l’heure de la musique en ligne, faut-il encore acheter des CD ? BB&PP a la réponse : “dès septembre, on devrait aussi proposer des vinyles à la demande !” ;-)

 

* Réseau ressources musiques actuelles des Pays de la Loire, regroupant Trempolino et le VIP en Loire-Atlantique, le Chabada en Maine-et-Loire, Bebop en Sarthe, Fuzz’Yon en Vendée et Les Ondines en Mayenne. Contacts : 02 40 46 66 33 / http://tohubohu.trempo.com

 

Pour en savoir plus  : www.bb-pp.fr


Le magazine Tohu Bohu a également choisi cette plate-forme pour désormais accompagner la sortie de chacun de ses numéros d’une “compile” en lien avec l’actualité musicale des Pays de la Loire : http://shop.tohubohu.trempo.com

Olivier Retail - Journaliste et rédaction en chef
Olivier Retail - Journaliste et rédaction en chef

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...