Les droits de l'homme à la fête

festival international du film des droits de l'hommeDes chemins de vie, mélanges de comédie et de tragédie. D'Afrique en Asie en passant par l'Amérique latine et l'Europe de l'Est, des populations vivent une situation de désespoir, mais sans être désespérées. Le Festival international du film des droits de l'homme, pour la première fois en escale dans la métropole nantaise, témoigne de ce paradoxe.

Caroline Diara, 23 ans, est arrière-petite-fille de tirailleur sénégalais. Lors d'un voyage en Afrique, elle a dormi dehors, entre ses grands-parents d'un côté et un bébé de quelques mois de l'autre. Elle s'est levée en même temps que le soleil, et avec un sourire aux lèvres. Plus que la pauvreté, ce retour sur la terre de ses ancêtres lui a fait découvrir le sens des valeurs qu'on lui avait inculquées : la simplicité, l'humilité, l'humanité.

Sans moralisation et sans culpabilisation, le Festival international du film des droits de l'homme, dont elle est coordinatrice adjointe, nous immerge dans la réalité des peuples du monde. Pour entendre, apprendre, comprendre leur condition. "Il est temps qu'on se réveille, qu'on arrête de fermer les yeux sur ce qui se passe, qu'on essaye de vraiment vivre ensemble !"

Pour amener à cette prise de conscience, les organisateurs ont pris le parti de raconter des histoires. Celles d'hommes et de femmes qui se battent pour rendre ce monde meilleur, pour que les minorités ethniques, confessionnelles ou encore sexuelles, puissent avoir droit de cité. "Tu es avec les protagonistes pendant 52 minutes. On veut que les téléspectateurs aient un instant de bien-être en regardant ces films, qu'ils se sentent humains, tout simplement."

Sur le terrain depuis septembre, Caroline a coconstruit l'événement avec le Forum mondial des droits de l'homme, les associations locales et la galerie d'art Alain Rouzé. Les projections, suivies de débats avec les réalisateurs et des associations, se doublent donc d'une exposition et de spectacles de rue. Avec un mot d'ordre : "on veut une ambiance festive et citoyenne… rendre les droits de l'homme sexy !"

 

Nantes, du 26 juin au 1er juillet - Infos et programmation sur www.festival-droitsdelhomme.org/nantes

Le Festival international du film des droits de l'homme est organisé par l'association [A]lliance Ciné qui est à l'initiative du réseau Human Rights Network.

Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef
Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...