"Pass" le message à ton patron

carte tan annuelle Petite surprise, ce matin, dans ma boîte aux lettres. J’ai reçu ma nouvelle carte de transport annuelle "Pass-partout" de la TAN, réseau de transport de l’agglomération nantaise. Jolie couleur, avec toujours la même photo qui date de… 10 ans ! Au bout d’un moment, les contrôleurs vont trouver ça louche. En tout cas, comme ils disent, "si je suis d’humeur voyageuse", je peux désormais me déplacer sur tout le réseau nantais : bus, tram, TER et navibus…

Avec cette carte envoyée à domicile, plus besoin d’aller chercher tous les mois mon ticket mensuel au bureau de tabac, et en plus, deux mois d’abonnement sont offerts. Autant de raisons pour laisser tomber la voiture et sauter dans les transports en commun. Bien sûr, il faut parfois jongler avec les correspondances, marcher un peu pour rejoindre son arrêt, mais c’est aussi une très bonne façon - en tout cas pour moi - de perdre les kilos ramenés des vacances.

La TAN va encore plus loin. Une partie du coût de l’abonnement peut être prise en charge par la communauté d’agglomération Nantes Métropole et la TAN (10 %) et mon entreprise (50 %). Ce qui n’est pas négligeable quand on sait que l’abonnement annuel coûte 480 € ! Il faut pour cela réussir à convaincre son patron de s’engager dans un plan de mobilité d’entreprise.

Voici leurs arguments pour nous aider : moins de stress pour ses salariés et 10 % de réduction sur le montant de sa participation à l’abonnement, soit… 24 € ! Ça ne fait pas lourd dans la balance. Et pourquoi ne pas tout simplement compter sur son engagement citoyen ?

En encourageant ses salariés à utiliser des modes de transport alternatifs, il fait un geste pour la planète. J’en vois certains sourire : la démarche est pourtant sérieuse avec diagnostic préalable et élaboration de mesures pour améliorer les déplacements dans l’entreprise. Aux côtés des transports communs, il ne faut pas oublier non plus le vélo et le covoiturage.

D’après le site de la TAN, 200 entreprises se seraient déjà engagées dans cette démarche représentant plus de 12 000 salariés. Ça en fait de la pollution… et des kilos en moins !

Grégory Marolleau - Journaliste
Grégory Marolleau - Journaliste

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...