Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    

    André Pailloux : il ne connaît pas Marcel Duchamp...

    André Pailloux André Pailloux - © Terri(s)toires

    André Pailloux fait des "tourne vent" qu'il plante dans son jardin. Il a commencé il y a une dizaine d'années sans raison précise et continue toujours pour la même raison. Il dit que ce n'est pas de l'art et se fout du pognon. D'ailleurs rien n'est à vendre. On lui a proposé d'exposer ses "tourne vent", comme dernièrement le maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, mais il trouve que c'est surtout beau dans son jardin. Il préfère que je ne donne pas son adresse, mais on parle d'André sur des blogs ou dans des bouquins. Pour aller chez lui, il faut aller à Brem-sur-Mer, passer par les chemins qui bordent les vignes, se perdre un peu et c'est là.

    - Bonjour, vous avez cinq minutes à m'accorder ?

    - Ben, ça dépend, parce que c'est pas le problème des cinq minutes.

    - Je voudrais que vous me parliez de ces trucs dans votre jardin.

    - Vous n'êtes pas le premier, y a eu le gars de Thalassa qui est venu à quatre, y a même un aut' gars qui a écrit un bouquin, et puis une aut' fois, un car de Haute-Savoie tout décoré avec des danseuses espagnoles, c'était magnifique. Le chauffeur est descendu, il était à ras du sol, vous avez déjà vu ça, vous, des cars à ras du sol ? Et après ça remonte, c'est des trucs d'air. Ben vous êtes propre !

    - C'est que je suis passé par les chemins et c'est trempé. Comment vous faites pour tondre ?

    - J'ai une petite tondeuse mécanique. Vous êtes qui, vous ?

    - Je m'appelle Olivier, je suis musicien et j'écris un peu sur internet.

    - Ah oui ?

     

    Le fils du voisin, qui doit avoir une dizaine d'années, nous a rejoint et commence à jouer avec les tourne-vent ; André lui dit de faire gaffe, mais il se prend une aile dans l'arcade. Ça va, ce n'est pas ouvert, mais il retourne chez lui pour mettre un glaçon dessus.

     

    - Vous aimez le vent ?

    - J' suis né aux Sables. Mon dentiste, il est là-bas, rue du Palais , tu l' connais ?

    - Non. Pourquoi vous faites ça ?

    - Y en a qui mettent des nains, d'autres des trucs en fer forgé, moi je peins des tourne vent. J' vais aller voir, ça me fait chier pour le p'tit.

    - Comment vous appelez vos moulins ?

    - Moulin c'est pas ça, girouette c'est pas ça, éolienne c'est pas ça, alors il restait que "tourne vent". C'est ce qu'on a conclu avec le gars de Thalassa.

    - Vous peignez, aussi ?

    - Oui, ça c'est Coluche, et le reste c'est de l'imagination.

    - Vous faisiez quoi avant ?

    - Je peignais des bateaux de pêche.

    - Alors vous n'êtes pas fou ?

    - Non, pourquoi ?

    - Vous auriez pu.

    - La folie, ça dépend des degrés.

     

    Le petit voisin revient avec l'arcade gonflée. Il entre dans le garage, fait sonner tous les klaxons du vélo aux décorations hallucinantes, prend un bout de plastique par terre et lance à André : "T'as encore rien fait avec ça ?". André le regarde avec son bonnet de marin et ses gros carreaux, la tête légèrement penchée, comme l'inspecteur Colombo : "Ça va venir".

    Il a 105 tourne vent dans son jardin, et des jeux fabriqués spécialement pour les mômes, ça doit être bien cool d'être le voisin d'André.

    Dans son livre Éloge des jardins anarchiques, aux éditions l'Insomniaque, Bruno Montpied a écrit : "Le spectacle est sidérant quand on déboule devant ces modules hypnotiques, on pense vaguement aux rotoreliefs de Marcel Duchamp dans son film Anémic cinéma". C'est dingue, mais c'est vrai.

     

     

    Cliquez sur une image pour l'afficher en grand et basculer en mode galerie

    Zit - Chroniqueur
    Zit - Chroniqueur

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    0 #2 David 16-05-2013 12:58
    Bonjour,

    Organisateur du festival à tout vent, à Notre Dame de Monts, à 30 km de Bren sur Mer,
    je cherche les coordonnées de M. Pailloux.
    Pouvez-vous m'aiguiller?

    merci

    david
    Signaler à l’administrateur
     
     
    +1 #1 CruelSummer 16-01-2013 17:09
    même les légendes des photos sont géniales ! Bravo André, bravo Zit ! Excellent
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...