Céline utile

Céline et les ados... - “Nos devoirs ? Quels devoirs ? Pour qui et pourquoi ? Pour vivre comme des cochons allongés sur le dos, le ventre en l’air prêt aux caresses, serviles, boursouflés de mensonges et de terreur ? Pour m’offrir une vie picoreuse et désespérée comme la tienne ? Et cette odeur, tu l’entends, cette odeur ? Le petit bruit du graillon qui crépite, orage des mauvaises graisses.

Dans une résignation sidérale, on attend le week-end pour se coaguler au fond d’un pub dans une massive ivrognerie. Et puis, puants et délestés de tous nos rêves, on repart pour une semaine faire nos devoirs ! On est si misérables et pisseux qu’il ne nous reste plus qu’à faire nos devoirs ! On naît sublimes et sans limites, puis on s’arrête au bord de la beauté comme au bord de la vie.”

 

- Michaël, je te demandais juste si tu as fait tes devoirs ?

- Excuse-le, Paul, il est un peu difficile, en ce moment. L’adolescence… Et depuis qu’il a découvert Céline, c’est un esthète de l’art !

- C’est beau quand il s’énerve, mais ça me fout le moral à zéro. J’ te ressers une bière ? Il doit me rester des noix d’acajou ou du saucisson.

 

 

Zit - Chroniqueur
Zit - Chroniqueur

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...