Le déclic

Le déclic José voudrait rentrer dans la police. Il a eu le déclic après une bagarre, à la sortie d'un match de foot à la Beaujoire. Il s'est fait péter le nez par un mec qui était là pour ça. Ce jour-là, il a découvert que des mecs vont dans les stades pour péter des nez.

 

On dit que ce sont des perturbateurs. José s'est fait bourrer le pif par un perturbateur vietnamien. C'est très rare, il doit même être le seul recensé. Et ben, c'est José qui l'a eu ! Le pire, c'est qu'il n'aurait jamais dû se trouver là. Le foot, c'est pas sa tasse de thé, à José, mais la place était offerte par le CE de la boîte. C'était la Beaujoire ou le dernier spectacle de Candeloro, Hello and Goodbye. José ne parle pas un mot d'anglais alors il a choisi foot. Il prend des cours par correspondance pour le concours d'entrée dans la police. C'est 550 € payables en deux fois. Au pire, il sera gardien de la paix. Au moins de la sienne. Et puis, en fonction de ses capacités, il tentera peut-être d'intégrer une section scientifique, vu qu'il n'est pas mauvais en calcul mental. Il s'est laissé dire que les perturbateurs endocriniens étaient beaucoup plus nombreux que les perturbateurs vietnamiens.

 

 

 

Zit - Chroniqueur
Zit - Chroniqueur

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...