Le pouvoir des Duclerq

les oiseaux sur la plage de la Roche-sur-Yon

Les Morillon, Josette et Paul, ont quitté Chartres en 2009. Josette voulait retrouver les parfums de son enfance. Sa madeleine, à Josette, c’est l’odeur de l’épandage de fientes de volailles. Paul dit qu’une poule propre, c’est comme un cochon propre, ça doit pas sentir. Josette lui explique alors que c’est très bon pour les cultures vu que c’est plein d’azote.

Ils ont acheté une petite maison aux Clouzeaux, entre la Roche-sur-Yon et Les Sables d’Olonne. Les hivers sont plus doux et ils peuvent aller à la mer voir leurs amis de Chartres, qui ont une résidence secondaire au Château d’Olonne : Les Duclerq.

Dimanche dernier, les Morillon étaient invités chez les Duclerq comme chaque premier dimanche du mois. Ils mangeaient les paupiettes à Josette en disant que Jean-Louis Guillain était bien meilleur maire que le Georges, et tant pis s’il était de gauche. Josette parlait aussi du Leclerc de la zone sud de la Roche-sur-Yon quand soudain, au moment du fromage, Michel a lancé aux Morillon : “Ici, on est à 800 m de la mer à vol d’oiseau !”

Dans la voiture, en rentrant aux Clouzeaux, personne ne parla. Au souper, pas un mot. Et une fois couché, après avoir éteint la lumière, Paul se tourna vers Josette et lui dit : “Ils vont à la mer en oiseau ?” Josette prit Paul dans ses bras et lui expliqua que les Duclerq avaient gagné beaucoup d’argent dans les lave-vaisselle, à Chartres.

Zit - Chroniqueur
Zit - Chroniqueur

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...