Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Les cheveux blancs

    Un banc dans le brouillard, un vieillard aux cheveux blancs J'ai un cheveu blanc. J'ai le cheveu d'un papy ou d'une mamie sur la tête. Ça ne peut pas être le mien, j'ai les cheveux noirs. Il ne me fait pas peur, mais je l'arrache. On ne sait jamais, si ce cheveu avait le pouvoir de blanchir les autres. De toute façon il ne m'appartient pas.

    Il est revenu. Je l'avais pourtant jeté par la fenêtre. Il s'est planté au même endroit sur le devant de mon crâne. Je ne comprends pas, les gens disent que ce n'est pas grave, mais ils les teignent. Je décide de le garder.

    C'est bien fait pour moi, j'en ai d'autres maintenant. Ce cheveu avait bien un pouvoir.

    Les gens ne me parlent que de ça. On ne me parlait jamais de mes cheveux noirs.

    J'ai les cheveux blancs. C'est amusant, les enfants me prennent pour un vieux. Aujourd'hui, j'ai vu un vrai vieux au parc, il était chauve et me regardait comme si j'étais un voleur. J'irai lui parler demain.

    Il a dû passer la nuit sur ce banc, je le trouve au même endroit. Il m'explique qu'il vient ici tous les jours depuis qu'il ne travaille plus ; même son métier n'existe plus. Il trouve que j'ai de beaux cheveux, je me dis qu'il les aime parce que ce sont les siens. Je lui propose de les lui rendre contre mes cheveux noirs.

    Je suis très gêné, il pleure. Ce ne sont pas des larmes de tristesse, mais des larmes de vieillesse me dit-il, et il ajoute : "Pour retrouver mes cheveux blancs il faudrait que vous retrouviez vos cheveux noirs, et ça… C'est impossible."

    Je revois le halo bleuté qui mange tranquillement l'iris marron de ses yeux et je me demande comment il sait ça et pourquoi la vieillesse fait pleurer.

    Depuis quelque temps, les cheveux blancs abandonnent mon crâne. Il faudrait que j'en parle au vieil homme du parc, mais il ne vient plus. Je vais m'asseoir sur son banc et l'attendre.

    Zit - Chroniqueur
    Zit - Chroniqueur

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...