Pabada pabado

Une bouteille de vin - Terri(s)toires“Putain, le mec à la clarinette, c'est pas un manchot !” Bertrand Blier.

Pour avoir l'air de maîtriser la situation, il posa une question: “Quand tu dis que dans un parquet traditionnel, il y a trois tailles de lames, tu veux dire trois tailles différentes ?” Il était mûr. Il avait quand même fallu, en dehors des apéros, du Chablis 1er cru, du Chablis grand cru, du Petit Chablis et du Gros plant local. Le Gros pplantlant brûle un peu, mais au moment où on le sort, tout a déjà une autre saveur, et il tombe bien parce qu'on a soif.

C'était la soirée Chablis. Tout est possible, ce soir-là, on peut même chanter : “Chablis chablo pabada, chablo Chablis pabado” avec l'adhésion de tous. Martine expliqua aussi qu'on ne doit pas dire : “Après que tu sois parti, mais après que tu es parti !” Nous sommes dans une situation réelle, il n'y a aucune raison d'introduire le subjonctif. “Sauf si il est d'accord”, ajouta Tof.

Philippe avait passé la moitié de la journée à préparer du mouton au pastis. Il avait réchauffé un filet mignon pour ceux qui n'aiment pas le mouton. Servi avec un assortiment de petits légumes et un fondant d'aubergines, c'était parfait. Pour le fromage, il avait fait sobre avec un vrai camembert, un chèvre d'Aizenay et du Roquefort.

Il croyait se souvenir que Marc aimait le Roquefort. Pas manqué ! En voyant le plateau de fromages, Marc se leva et dit: “Eh ben, c'est pas du Papillon, ça ! Il est sec et il suinte, il a dû avoir chaud dans sa boîte en plastique. Mesdames et messieurs, ce truc est au VRAI Roquefort ce que Christian Morin est à une interprétation du concerto de Mozart par Jacques Lancelot avec l'orchestre de Stuttgart dirigé par Karl Munchinger !”

Marc avait raison, c'était un Roquefort “Bien vu”. Ça a failli foutre la soirée par terre. Philippe ne recommencera jamais.

Zit - Chroniqueur
Zit - Chroniqueur

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la mĂŞme rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...