Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Une grand-mère royale

    "Grandma" "Grandma" - © Romain Decker

    Zit aussi avait une grand-mère. Enfin, il l'a encore, bien vivante quelque part dans son cortex émotif. Zit a retrouvé sa grand-mère, géante et normale, comme toutes les grands-mères. Comme celle du Royal de Luxe.

    Ma grand-mère était petite, toute petite. Elle a beaucoup travaillé, elle n'a fait que ça, d'ailleurs. Elle s'est juste arrêtée quand on l'a arrêtée. Le train était gratos, mais c'était un aller simple. Elle est revenue de Pologne par miracle en traversant des forêts, faisant des feux dans la neige et en mangeant des racines. Comme elle était toute petite, ils n'ont pas fait gaffe. En arrivant, la guerre était finie, alors elle a perdu toutes ses dents et s'est remise à travailler.

     

    Elle était sage-femme et grâce à ses mains minuscules, sortaient des mômes qui commençaient leur vie par nous montrer leur cul. On dit se présenter par le siège. Sauf que si tu ne le sors pas de là très vite en quelques minutes, il s'asphyxie, et comme on pouvait se reposer sur une absence totale de matériel, fallait avoir les nerfs solides. Une fois sur deux ça se passait chez l'habitant et comme ils n'avaient pas de ronds, elle revenait avec un bouquin ou du poisson. Ça se sait vite quelqu'un qui sauve des enfants et leurs mamans, elle en a pris jusqu'à 70 ans. C'est là que je l'ai connue.

    "Elle me soignait avec ses mots et du charbon"

     

    Elle me racontait un peu les douches froides, la viande une fois par semaine, les heures à dévorer Jules Verne à la bougie, et surtout elle se taisait. Pendant des heures, elle se taisait dans un gros fauteuil rose. "T'as été voir dans la boîte à bonbons ? J'ai trouvé des nouvelles barres chocolatées, c'est des Lila Pause". "Oui, j'ai vu, c'est pas bon". "Bon, je reprendrai les autres". J'y étais tous les soirs, je lui parlais de Sandrine, elle me parlait de Francis, je parlais de la ville, elle me parlait des marais et de la dune. J'avais la trouille, j'étais en colère, j'étais malade, j'avais mal, elle était là, calme. Elle me soignait avec ses mots et du charbon. C'était des espèces de petits granulés jaunes. J'en ai bouffé des tonnes. Elle était tout le temps là, mes conneries ont grandi avec moi et je pouvais toujours compter sur elle.

     

    L'hiver, elle passait ses dimanches à distribuer de la nourriture et du charbon, elle était dans quatre ou cinq associations. Elle ne m'a jamais parlé de ses douleurs ou d'argent, elle savait ce qui était important. Elle mesurait 1 m 42 au meilleur de sa forme, pourtant elle était géante.

    En fait, la grand-mère de Royal de Luxe, c'est juste une grand-mère normale.

     

    Voir aussi le portrait de Jean-Luc Courcoult et la présentation du spectacle 2014.

    Zit - Chroniqueur
    Zit - Chroniqueur

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...