Une nourrice dans mon placard

Une nourrice dans le placard - terristoires.infoLe plombier est repassé hier. Il veut mettre une nourrice dans mon placard. Il a dit : "C'est pour le ballon". Le ballon ? D'Alsace ? Elle est Alsacienne ? Il veut mettre une nourrice alsacienne dans mon placard ! J'ai demandé si c'était une nouvelle norme. Il m'a dit que ça se faisait depuis longtemps et que personne ne s'était plaint jusqu'à présent. Avant de travailler ici, il faisait des maisons à Colombages.

J'ai parlé de ce projet de nourrice à ma femme qui m'a dit : "C'est bien de penser à notre confort. Tu as raison : les enfants, plus le boulot, plus la maison, c'est pas toujours facile à gérer et mes journées sont longues. C'est une bonne idée. En 1988, j'aurais dit oui. Aujourd'hui, François, le plus jeune de nos enfants, a 19 ans, et il a plus besoin d'une voiture que d'une nourrice". Et elle a ajouté : "Ça fait quoi d'avoir dormi pendant 15 ans, mon chéri ? De toute façon, je vais avoir du temps, je viens d'être mise au placard."… Elle connaît le plombier !!!

Quand vous apprenez quelque chose comme ça, tout s'écroule autour de vous et vous commencez à cogiter. Vous vous demandez : pourquoi ? Depuis quand ? C'est vrai que nos relations intimes se dégradaient depuis… en gros, depuis que la droite est passée. La vraie bonne période, avec Monique, c'était sous le premier mandat de Mitterrand. Après elle était tout le temps fatiguée, c'était plus pareil. C'est facile de s'attaquer à une femme qui vit avec le même homme depuis 20 ans ! Moi aussi, au début, je lui disais les mots bleus, à Monique. Maintenant c'est le plombier.

Elle supporte pas la choucroute, les marchés de Noël la dépriment, elle croit que Rouget de Lisle, c'est un poisson, que Sébastien Loeb est le fils de celle qui chante C'est la ouate et que Marcel Marceau fabrique des avions de guerre. Elle va pas tenir une journée avec cette nourrice dans le placard. J'ai proposé au plombier de m'enfermer moi. D'abord, j'aime bien l'accent alsacien. J'ai toujours rêvé d'une grande blonde avec des nattes et des gros seins qui me dise : "Ich hab dich lie mon p'tit bonhomme." Ça vient de loin… Quand j'étais enfant, une petite Alsacienne en vacances au bord de la mer m'avait dit ça, la bouche pleine de beignet aux pommes : "Ich hab dich lie." Et elle avait ajouté :"Mais c'est un secret." C'était pour la vie et on se le jura.

Zit - Chroniqueur
Zit - Chroniqueur

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...