Une taxe de rêve

Face à la crise, le gouvernement lance une taxe sur les rêvesL'État tablait sur un sursaut, un taux qui tape et bombe le torse

Un taux tampon à ceux qui tancent, à l'estomac de ceux qui dansent

Un taux tango de Tartarin dans les salons de nos Tartuffes

Tous pour un, un pour cent, ça sera moins, ça sera sans

Après l'opulence du Fouquet's, des petits dej' sans croissance

 

(Relisez ces 5 phrases en imitant Claude Nougaro, ça change tout !)

Vite, des hormones de croissance ! Du Mag 2, de la frubiose, le jambon purée ne marche plus, il faut de nouvelles recettes. L'État est malade, le monde se moque de lui, ses notes chutent, c'est la SEGPA pour les énarques. On réunit les ministres, les hauts fonctionnaires, les conseillers spéciaux. Demain, à 9 h, le président veut une idée sur son bureau, une idée qui rapportera tant au pays que la France pourra se payer la Chine en quelques mois. Une idée géniale, incontestable.

Le lendemain à 9 h, il n'y avait rien sur le bureau du président et tous s'étaient fait porter pâles. Il ne restait que Madeleine, une jeune femme de ménage discrète. Nicolas se tourna vers elle et lui demanda si elle n'avait pas une idée, n'importe quoi… À sa grande surprise, Madeleine enleva sa blouse dévoilant ainsi une combinaison moulante qui suggérait une poitrine obusière sur laquelle on pouvait lire "SM". Super Madeleine ?

 

 

Elle s'assit pour ne pas froisser le boss et commença un exposé brillant: "Vois-tu Nico, nous sommes aux limites de la pression fiscale, ce n'est donc pas de ce côté-là qu'il faut chercher. Avant de poser tes fesses sur ce fauteuil, combien de fois en as-tu rêvé ? Le monde entier rêve impunément. Dans son sommeil, la France dépense des sommes folles, elle roule dans des voitures de luxe, habite des villas au bord de la mer, voyage dans l'espace, elle brasse des milliards ! Tu sais combien de Français gagnent au loto, la nuit ? Les Patek Philippe se gagnent dans les foires ! Les emplettes des Beckham, c'est du tout venant, oublie la TVA sociale, la taxe Tobin, je t'offre l'impôt sur les songes."

 

Elle avança sa chaise et parlait maintenant à quelques centimètres du visage du président qui ne pouvait contenir quelques tics nerveux. "Tout ça sera réglementé bien sûr. Les rêves seront contrôlés par des organismes agréés et devront répondre aux normes en vigueur. Nous vérifierons leur durée, leur taille et surtout leur qualité. Les rêves invalidés seront sanctionnés par une amende forfaitaire. Partant sur la base de 1 % du coût de chaque rêve, nous appliquerons une taxe variable selon qu'il fut utile, productif, efficace, saint ou au contraire absurde, artistique, idéaliste, subversif, incontrôlable. À son réveil, chaque Français devra souffler dans un onirotest qui restituera l'intégralité du rêve. Les informations seront transmises aux services fiscaux qui prélèveront directement la somme due sur le compte de chaque contribuable."

Nicolas était assommé, il accusa le coup et dit d'une voix blanche: “Mais vous êtes pire que moi ?!”. "Vous me flattez", répondit-elle. Ils se regardèrent de longues secondes dans le silence solennel de cette pièce chargée d'histoire. Alors qu'elle s'apprêtait à quitter le bureau, le président l'interpella à nouveau :

- Excusez-moi, Madeleine, pourquoi SM ?

- Ça ? C'était la dernière combinaison qui restait, je pense que c'est celle de Super Miséricordieux, il ne la met jamais, il travaille en tenue de ville. En tout cas, c’est pas celle de Super Mollusque : elle a des petits coquillages sur les revers.

 

La Loi Madeleine

La Loi n°96-1107 du 15 avril 2012, dite "Loi Madeleine", et le Décret d'application n°97-532 du 25 avril 2012 entreront en application le 1er juin 2012. Ils font une obligation au rêveur de renseigner chaque matin le contenu de son ou ses rêves par le biais d'un onirotest. Il y sera précisé la taille du rêve sachant que toutes les parties en dessous d'1,80 m ne sont pas comptabilisées, et sa durée : un rêve de moins de 2 min. sera considéré comme rêvasserie et sanctionné d'un montant forfaitaire fixé par décret également. En cas de rêve commun, les sommes dues seront partagées pour moitié équitablement. Le rêve doit être validé par un organisme agréé de type SONGIA ou REVOTEC. Il est prévu la classification suivante : les rêves dits "conformes" et les rêves dits "moi Céline les années ont passé". Le versement de la somme due se fera chaque matin au réveil par prélèvement automatique. En cas d'erreur, le rêve peut être annulé et le rêveur peut exiger un remboursement de la somme versée. Pour cela, le tribunal doit être saisi dans les deux minutes après le prélèvement automatique.

Zit - Chroniqueur
Zit - Chroniqueur

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...