Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Festival Scopitone

    Avec Eotone, un air canadien souffle sur Nantes

    Le projet Eotone sera visible lors du festival Scopitone à Nantes. Le projet Eotone sera visible lors du festival Scopitone à Nantes.

    Quatre villes, quatre grandes structures et une symphonie organique. Eotone est une installation interactive créée par les artistes Herman Kolgen et David Letellier. Elle traduit les données météorologiques de Montréal, Nantes, Québec et Rennes en un ensemble harmonique. L’œuvre atterrira à Nantes, du 15 au 21 septembre, à l'occasion de Scopitone, festival des arts numériques. Cédric Huchet, de Stereolux présente ce projet d'envergure internationale.

     

    Comment est née l'idée d'Eotone ?

    Cédric Huchet : Eotone, c'est l'aboutissement de presque deux ans de travail

    ; de la conception à la mise en œuvre. C'est aussi l'histoire de quatre territoires qui souhaitent monter ensemble une production artistique. C'est le fruit de la collaboration entre quatre structures culturelles déjà très complices : les Nantais de Stereolux, les Rennais d'Electroni[k], les Montréalais d'Elektra et les Québécois de Recto Verso. Avec Eotone, nous marquons et affirmons cette relation avec une réelle production. D'autant plus qu'elle se retrouve également dans les deux artistes sollicités : le Canadien Herman Kolgen et le Français David Letellier. Eotone, c'est un peu le croisement entre deux continents !

     

    Eotone. Concrètement, Eotone, ça ressemble à quoi ?

    Cédric Huchet : Avec Eotone, c'est une véritable vie organique qui est retranscrite. Des capteurs sont installés dans chacune des villes pour récolter des données liées à la force et à la direction du vent. Pour les traduire, les artistes ont imaginé un nouveau langage s'exprimant à travers quatre structures, en matériaux composites, de cinq mètres sur deux. Ces quatre pavillons retranscrivent les données, en temps réel, en émettant du son et en tournant sur eux-mêmes. Celui qui génère le plus de son entraîne les autres dans sa direction. Vous pouvez donc vous retrouver à écouter deux, trois, quatre sons en même temps. C'est une sorte de chorégraphie aléatoire, une symphonie combinatoire.

     

    Une application mobile a également été lancée. Pourquoi une telle démarche ?

    Cédric Huchet : C'était un dispositif évident. Elle a été créée afin de pouvoir faire vivre Eotone au-delà des installations et pour garder une trace du projet. Et puis surtout, elle permet d'accéder aux données par tous et partout. Eotone est dans l'air du temps et surfe sur le thème de la datavisualisation. Un peu comme ce qui se fait dans le journalisme, les données sont restituées telles quelles, sans approche critique, ni marchandisation.

     

    Le projet Eotone a été montré pour la première fois à la Biennale d'art contemporain de Montréal en mai dernier. Quel accueil a-t-il reçu ?

    Cédric Huchet : Eotone a été achevé en avril. Jusque-là, le projet n'existait que sur papier donc c'était difficile de s'imaginer le rendu en situation réelle. Installés place des Arts à Montréal, les pavillons ont suscité un fort engouement. Certains assimilent les sons à des chants de baleines. D'autres y voit une forme d’écho. Le public avait l'air surpris et curieux. Les gens restaient pas mal de temps à contempler ce trait d'union improbable entre la France et le Canada.

     

    Il n'y a pas eu de problèmes techniques ?

    Cédric Huchet : Si bien sûr, cette expérience a aussi permis "d'essuyer les plâtres" et d'ajuster certaines choses comme le volume du son, par exemple. Les équipes de l'IUT de Nantes, qui ont construit les quatre pavillons, y travaillent d'ailleurs encore en ce moment même. Tout doit être prêt pour la présentation à Nantes.

     

    À quoi doit-on s'attendre pour cette présentation à Nantes ?

    Cédric Huchet : Le projet sera présenté lors du festival Scopitone, du 15 au 21 septembre. Les gens pourront retrouver les pavillons sur l'esplanade des Traceurs de coques, sur l'Île de Nantes, juste à côté du Grand Éléphant. C'est un lieu symbolique, puisqu'il s'agit de l'embouchure de l'Estuaire, menant vers l'océan et le continent amérindien. C'est une place à la topographie intéressante, propice au vagabondage et au voyage. Eotone sera également intégré aux Journées du patrimoine.

     

    Et après ?

    Cédric Huchet : Eotone s'envolera vers Rennes en octobre pour le festival Maintenant, puis à Québec en février 2015 pour Le Mois Multi. Nous avons aussi pris contact avec les villes de Bolzano (Italie), de Berlin (Allemagne) et de Toronto (Canada). Mais rien n'est encore décidé.

     

     

    En savoir plus :

    Page Facebook : www.facebook.com/Eotone

    Tumblr : eotone.tumblr.com

    L'application mobile IOS : itunes.apple.com/fr/app/eotone

    Le festival Scopitone se déroulera du 15 au 21 septembre 2014 à Nantes. Il est intégré cette année dans la première édition de la Nantes Digital Week. La programmation : www.scopitone.org/scopitone-2014

     

     


    Eotone à la Biennale d'art contemporain de Montréal

    Crédits : Streolux / Scopitone / Herman Kolgen

    Cliquez sur une miniature pour passer en mode galerie

    Corentin Vital - Journaliste & Community manager
    Corentin Vital - Journaliste & Community manager

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...