Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Rennes Métropole, Saint-Brieuc, Cancale...

    Bouillants rafraîchit la réflexion citoyenne

    Le festival d'art numérique Bouillants Le festival d'art numérique Bouillants - © Romain Le Palud

    Vern-sur-Seiche, à dix minutes de Rennes. Une ancienne fromagerie industrielle constitue le point de départ d'un dispositif nomade où l'art numérique se met au service de la réflexion sociétale. En ce milieu du mois de mai 2012, chacun pense en avoir terminé avec son devoir citoyen. À tort. Car au bout d'une allée champêtre qui ne semblerait mener nulle part si des panneaux jaune vif n'indiquaient pas le chemin, le visiteur débouche finalement sur l'espace Bouillants...

    "C'est le grand écart", résume très justement Gaétan Allin, codirecteur artistique de Bouillants. "D'un côté, ce patrimoine architectural et naturel ; de l'autre, le contenu résolument contemporain que nous y proposons". Image, son, matériaux divers et dispositifs interactifs : cet espace nomade, qui visite aussi bien Rennes Métropole que Saint-Brieuc ou Cancale, se trouve être le fruit d'une volonté initiale... de pérennisation d'un lieu.

    Flash-back. Après vingt années d'intermittence du spectacle en tant que scénographe, Gaétan Allin crée la SARL Saga à Vern-sur-Seiche. En 2009, les affaires se portent bien et la société a besoin d'espace pour se développer. Dans le même temps, le maire de Vern-sur-Seiche, Jean-Claude Haigron, affiche ses volontés de préservation du patrimoine : il obtient que le périmètre entourant une fromagerie industrielle du XIXe abandonnée soit classé zone naturelle. Il propose alors le lieu à Saga, tout en exprimant un souhait : le voir devenir un espace au service de la population.

    Touchez ! Bougez ! Parlez fort !

    L'association Le Milieu est d'abord mise sur pied afin de porter le projet Bouillants, du nom de l'ancienne laiterie et de sa fontaine aux remontées de bulles de méthane. "Nous nous sommes dit que si nous devions monter quelque chose, ce serait forcément axé sur la citoyenneté, dans le but de favoriser une réflexion par la rencontre. Nous souhaitions également adopter une posture contemporaine, d'où le numérique."

    Bouillants #4 :
    Les frontières passées au crible

    Après "le vivant et la nature", "voir, se voir et être vu", puis "le corps dans le numérique", place au thème des frontières pour l'édition 2012 du festival Bouillants. Un choix naturellement guidé par les récentes échéances électorales. "On n'avait pas imaginé qu'il occuperait autant les discussions, mais on avait anticipé la présence de ce thème dans le débat. En tant que citoyens, nous voulions y participer", explique Gaétan Allin, codirecteur artistique.

    À la Laiterie, les frontières culturelles, sociologiques ou personnelles sont ainsi abordées à travers les œuvres de treize artistes des cinq continents, auxquelles viennent s'ajouter huit projets réalisés par des étudiants en Arts et technologies numériques de l'université de Rennes II. Parmi eux, Alban Le Moigne a interrogé la place de l'Homme face aux autres espèces vivantes avec les cafards numériques de son projet "Visiteurs". Conscient de la vitrine que constitue Bouillants pour son travail, il a choisi de renvoyer l'ascenseur en intégrant l'équipe de médiateurs.

     

    Le teaser de Bouillants #4

    Première décision majeure : l'événement sera gratuit ou ne sera pas. Naturellement, Saga et Le Milieu se tournent vers les collectivités. "Elles étaient parfois perdues face à notre discours. Pour démontrer la solidité de l'initiative, nous avons alors décidé de leur proposer un échantillon de ce que l'on voulait faire de façon pérenne." C'est la naissance de Bouillants #1, dont le thème était "le vivant et la nature dans le numérique." L'adoption d'une thématique devient une nécessité : "se satisfaire de la magie des technologies elles-mêmes ne suffit plus." Pour appuyer cette volonté de susciter une réflexion chez le spectateur, une équipe de médiateurs se propose de l'accompagner. "Leur rôle n'est pas d'apporter les réponses, mais de faire en sorte que le public se pose les bonnes questions. Ils sont aussi là pour désacraliser l'art. Vous voulez toucher, parler fort, bouger ? Ne vous gênez pas, allez-y !"

    Tournée générale

    Du côté des œuvres elles-mêmes, le maître mot est la liberté d'expression. Terme souvent galvaudé, il prend ici tout son sens, comme lorsque l'on se trouve face à cette Marseillaise revisitée que certaines institutrices n'ont pas souhaité faire entendre à leurs bambins. "Je veux prendre le terme au pied de la lettre. Nous ne cherchons jamais la polémique pour la polémique. Mais la violence d'un propos ou d'une vision aura sa place si sa présence se justifie. J'estime que l'on peut tout aborder, il suffit de présenter les choses dans le bon contexte. Misons sur l'intelligence et la responsabilité du spectateur !"

    Des artistes aux familles, en passant par les scolaires et les promeneurs, les spectateurs sont de tout profil, grâce au nomadisme de l'espace et à la diversité des lieux qu'il investit. À Rennes, on trouve des œuvres dans une banque, un lycée ou une bibliothèque. À Cancale, entre les murs du sémaphore...

    Mais le but est toujours de créer, à terme, un espace pérenne à la Laiterie Les Bouillants et de l'animer par des expositions, conférences, ateliers de recherche... En attendant, l'espace poursuit sa route à la rencontre des citoyens. Le 20 mai, il quittera ainsi ses quartiers de Vern pour se rendre au festival briochin Art Rock, du 22 au 28, et un nouveau show Bouillants !

     

    L'art numérique échappe encore au diktat du marché

    En comptant sur les seules subventions des collectivités et partenaires, et en proposant un accès gratuit à sa programmation, comment Bouillants s'y prend-t-il pour compter des artistes internationaux de renom parmi ses exposants? "Le fonctionnement économique autour de cet art récent est encore à façonner", raconte Gaétan Allin. "Le marchand n'a pas encore vicié ce monde-là. C'est ce qui nous permet de dialoguer avec des artistes de renommée internationale, qui n'hésitent pas à favoriser les espaces naissants."

    "Quand on gagne un peu d'argent, il est immédiatement réinvesti dans le dispositif," poursuit Gaëtan. "On est dans les années soixante, la télé vient d'être inventée, mais on ne laisse pas le temps aux marchands de s'en emparer. De ce point de vue, oui, notre engagement est véritablement politique. Finalement, le numérique est un prétexte à cet engagement."

     

    www.bouillants.fr

     

    Le calendrier 2012 du festival Bouillants :

    Rennes Métropole, du 6 mars au 20 mai, puis de décembre à novembre.

    Saint-Brieuc, du 22 au 28 mai.

    Cancale, de septembre à octobre.

    (Cliquez sur une miniature pour l'afficher en plein écran et basculer en mode diaporama.)

     

    Crédit photos : Romain Le Palud

    Arnaud Roizen - Journaliste
    Arnaud Roizen - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...