Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Reggae en Pays de Retz, ép. 1/3

    Dub Camp Festival 2015 : sur la route du roots

    Le Dub Camp 2014 a rassemblé plus de 10 000 amateurs de reggae dub Le Dub Camp 2014 a rassemblé plus de 10 000 amateurs de reggae dub - © D. Gallard

    Le Pellerin (44) accueille la deuxième édition du Dub Camp les 10, 11 et 12 juillet. Le festival de reggae dub créé l'année dernière par l'association nantaise Get Up continue d'avancer à la cadence du "stepper"* et propose à nouveau une affiche de grande qualité. La programmation est éclectique, avec notamment une plus grande place laissée au style roots.

    Pour la première édition du Dub Camp Festival, Get Up avait fait fort. L'asso nantaise était parvenue à réunir au Pellerin la crème du reggae dub avec la plupart des têtes d'affiche européennes. Olivier Bruneau, directeur de Get Up et programmateur du Dub Camp, se rappelle avec un sourire en coin la réaction de nombreux festivaliers : "Mais après ça, comment allez-vous construire une affiche l'année prochaine ?!".

    Loin d'être évident, le défi a été relevé : "la deuxième édition propose 80 % de nouveautés. Il y a des retours (OBF, Stand High Patrol, Zion Gate...), mais souvent dans des configurations différentes". En tout, une cinquantaine d'artistes et une douzaine de sonos seront au rendez-vous.

    Channel One, Mungo's Hi-Fi, Jah Shaka...

    Roots vibrations

    COncours photo Dub Camp 2015

    Un concours photo Terri(s)toires a été organisé en partenariat avec le Dub Camp. Votez pour vos photos préférées :

    www.terristoires.info/concours-photo/roots-vibrations.

    Très stepper* l'année dernière, le festival offrira davantage de diversité pour la deuxième édition : "la programmation est plus équilibrée cette année et pourra plaire au plus grand monde avec du roots, du stepper*, du dub warrior...". Parmi les concerts à ne pas louper, le programmateur cite bien évidemment le mythique sound system anglais Channel One, tête d'affiche de la première soirée aux côtés de Jah Tubby, Bush Chemists, Kanka, Manasseh et Brother Culture, ou encore le sound system nantais Zion Gate accompagné de Ras Mac Bean.

    Le samedi, les organisateurs ont concocté une soirée "qui promet une session d'anthologie" avec notamment un featuring – "chacun avec leur sono !", précise Olivier – entre les Brestois de Stand High Patrol avec leur MC PupaJim et le sound system Roots Atao accompagné du flow mélodieux de l'italienne Marina P. Dans la foulée, Mungo's Hi-Fi continuera de chauffer la Sound Meeting Arena (la scène principale) avec au micro le jeune et talentueux Charlie P qui vient de sortir son premier album. Les autres chapiteaux ne sont pas en reste, avec notamment la présence du Kebra Ethiopia Sound qui vient pour la première fois en France et est célèbre pour ses danses chorégraphiées.

    Le dimanche soir, il ne faudra pas louper la légende du dub Jah Shaka, qui partagera la scène avec le Japonais Mighty Massa, et Axis Valv-a-tron, "un sound system réputé pour sa sono vintage avec des amplis à lampe qui raviront les amateurs de Hi-Fi".

    Au-delà des concerts, Get Up tient également à mener sa mission de diffusion de la culture reggae. Le Uplift corner (du nom du magazine de l'association) accueillera ainsi des conférences-débats le samedi et le dimanche.

    Navettes, petit train... et le camion de Daddy Reggae !

    JavaScript est désactivé!
    Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

    La première édition du Dub Camp avait été un peu gâchée par la pluie, mais le bilan du festival avait tout de même été positif avec 10 000 entrées payantes. Cette année, Get Up espère faire le plein avec 5 000 spectateurs chaque soir, d'autant que le budget a augmenté de 35 % (hausse des coûts et intégration des salaires des personnes employées par l'association).

    Les festivaliers viendront d'un peu partout en France et en Europe, et des navettes seront donc mises en place au début et à la fin du festival depuis la gare et l'aéroport de Nantes (sur réservation). L'association de commerçants du Pellerin proposera également une navette vers le centre-ville pendant toute la durée de l'événement.

    Car comme l'année dernière, les concerts se dérouleront dans des chapiteaux installés en pleine nature, entre la Loire et le canal de la Martinière. "Un site magnifique, mais avec la contrainte de la distance, car nous ne pouvons pas installer les parkings et l'aire de camping plus proche des concerts : il s'agissait d'un point à améliorer", reconnaît Olivier Bruneau. Cette année, les festivaliers pourront donc emprunter un petit train ou marcher en musique en suivant un camion customisé avec une sono à l'arrière, le Daddy Reggae Truck. De quoi rester dans le roots jusqu'à la fin de la route.

    * Le dub stepper (ou steppa en patois jamaïcain) est un courant reggae généralement fait avec des instruments électroniques et dans lequel chaque temps est martelé par la grosse caisse de la batterie pour produire un rythme entraînant.

     

    Dub Camp Festival, 10-11-12 juillet 2015 au Pellerin

    Préventes : pass 3 jours, 75 € - pass 1 jour, 29 €
    En vente sur le site web de l'événement et dans les réseaux Ticketnet, Digitick et France Billet (frais de réservation). Pass également disponibles sans frais dans les magasins nantais Oneness Records et Mélomane, et sur place pendant l'événement (82 € le pass 3 jours, 33 € le pass 1 jour). Entrée gratuite pour les moins de 12 ans.

    Infos et réservations : www.dubcampfestival.com

     

    Retour sur le Dub Camp 2014 :

    © David Gallard

    Cliquer sur l'une des images pour l'afficher en grand.



    La programmation complète :

    Line up Dub Camp Festival 2015

     

    www.dubcampfestival.com/programmation/programmation

    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef
    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...