Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    

    Boogie Monsta et Mauikai de Backpack Jax

    "Hip pop" puriste pour tout public

    Boogie Monsta et Mauikai de Backpack Jax, hip hop nantais Boogie Monsta et Mauikai de Backpack Jax, hip hop nantais

    Aux États-Unis, on leur a dit que c'était de la pop, alors que l'esprit est hip-hop. Ils pensaient ne s'adresser qu'aux puristes, mais leur son plaît au grand public. À l'image du couple de chanteurs, Backpack Jax est le fruit d'un métissage. Celui du hip-hop, de la soul et de la pop, celui du travail d'hier et du succès de demain. Remember the future est d'ailleurs le titre de leur premier EP, sorti le 4 octobre.

    Backpacker : routard. Voyageur qui n'a besoin que d'un sac à dos (backpack) pour partir à l'assaut des destinations les plus exotiques. La référence éponyme pour les citoyens du monde que sont Boogie Monsta, fils d'émigrés irakiens et Mauikai, Américaine de mère cubaine ? Pas vraiment. Car un backpacker, en argot américain, c'est aussi un amateur de hip-hop underground. A Tribe Called Quest, Mos Def, le Wu-Tang… voici leurs références. "C'est symbolique, car nous sommes des enfants de l'âge d'or du hip-hop", explique Boogie. "Un backpacker, c'est quelqu'un qui apprécie le rap conscient, une musique qui permet de transformer l'énergie négative en force positive."

    Prodiges multicartes

    À 26 ans, Boogie et Maui semblent déjà avoir l'expérience d'artistes confirmés. Pas étonnant, puisque les deux ont été très précoces. "La première fois où j'ai pris conscience que j'étais vivante, c'était en me regardant dans un miroir, lorsque je répétais des pas de danse de Janet Jackson pour un tremplin. J'avais trois ans et demi. Après, j'ai fait de la gymnastique, du ballet, du jazz, de la chorale... Et à 13 ans, j'écrivais mes premiers morceaux pour les enregistrer en studio." Maui est ensuite devenue danseuse de salsa professionnelle, puis professeur, et même ingénieur son dans un studio à New York. Une période dont elle garde un souvenir mitigé : "c'était très dur, car il y a peu de femmes dans ce milieu..." Elle entame ensuite une carrière de chanteuse en solo et fait une première tournée en Europe en 2008, pendant laquelle elle vient notamment chanter aux Nefs de Nantes. "Je suis tombée amoureuse de la ville à ce moment-là", affirme-t-elle. L'année d'après, à 24 ans, elle quitte les États-Unis pour s'attaquer au marché européen, "plus porteur. Pourtant, je n'y connaissais personne, je n'avais pas d'argent..." Admiratif, Boogie hoche la tête. "Elle a pris de grands risques."

    Boogie Monsta de Backpack Jax, hip hop nantais Né à Rennes, Boogie Monsta a grandi dans les quartiers nord de Nantes. Il est sensibilisé très tôt à l'expression artistique par son père, et son enfance est bercée par les musiques arabe classique et indienne. "Lorsqu'il n'y a que 12 notes dans la musique occidentale, il y en a beaucoup plus dans les musiques orientales, et j'ai très vite éduqué mes oreilles", sourit-il. À quatre ans, il participe à un concours de danse dans un mariage avec sa sœur de six ans. "On a fait du breakdance sur Benny B et on a gagné une bouteille de mousseux... qu'on n'a jamais pu ramener !" Grand rêveur, ses excellents résultats scolaires le conduisent dans une école huppée du centre-ville. Issu d’un milieu social différent, il est introverti et sur la défensive. Il se marginalise. Son énergie, il l'utilise dans sa chambre : piano, guitare, écriture, chant, danse, montage… le touche-à-tout est autodidacte. "J'ai pris des cours sur le montage, mais il est dix fois meilleur que moi !", affirme Maui. À la fin du lycée, il devient professeur de danse hip-hop, d'abord pour la compagnie HB2, puis en créant l'école de danse Misfits Academy avec son complice Philemon... qui est aussi rappeur. "J'ai fait une tournée avec lui et coproduit son album L'excuse en 2008. En parallèle, j’ai posé ma patte sur différentes productions locales. Je me suis fait remarquer, car je joue d’un instrument comme si c’était du sample et je donnais une couleur qui vient d’ailleurs…" Et comme si cela ne suffisait pas, Boogie a aussi travaillé en studio comme arrangeur et producteur, a créé une marque de vêtements, composé tous les morceaux de l’album… Résolument touche-à-tout.

    La Suisse entre Nantes et Miami

    Stereolux en rampe de décollage

    Le 30 septembre, pour l’ouverture de la Fabrique et le lancement de son premier EP, Backpack Jax était en concert à Stereolux avec son groupe, les Slackers*, pour la première partie d’Hocus Pocus. Une expérience forte pour Boogie Monsta. "J’ai fait pas mal de scènes, mais je n’avais jamais vu une ambiance comme ça à Nantes. C’était plein à craquer, et par moments, c’était dur de rapper, car lorsque les lumières étaient allumées, le public devenait le spectacle. On pouvait voir l’émotion dans les yeux des gens. Et à la fin, les 300 personnes sont reparties avec notre album vinyle, ça fait plaisir !" Un vinyle, à l’époque où la musique est de plus en plus dématérialisée ? "Dessus, il y a un hologramme à gratter. En envoyant un mail avec les mots clés tirés du CD qui s’affichent, on reçoit un lien pour télécharger la version mp3", rassure Boogie. L’objet est devenu prétexte pour raconter une histoire, celle de la genèse de l’album. "C’est un peu comme un film…"

    * The Slackers (branleurs, tire-au-flanc) était le premier nom de Backpack Jax, mais ils y ont renoncé sur les conseils de producteurs américains… pour finalement le reprendre pour leur groupe de musiciens.

    En 2009, Maui et Boogie rejoignent le groupe de la Nazairienne Dajla, elle en tant que choriste et lui comme guitariste. Après cette rencontre, ils décident de partir en tournée ensemble pour préparer leurs albums solo respectifs, celui de Maui devant d’ailleurs être produit par Boogie. "On a tout fait à l'envers ! Lors de notre tournée en Suisse, on partageait la scène, mais avec chacun nos morceaux", explique-t-il. "On s’est rendu compte qu’on avait une alchimie très forte, et que notre duo métissé, différent, un peu hors norme, séduisait beaucoup de monde, toutes catégories sociales confondues. On a commencé à chanter ensemble. Maui est le partenaire rêvé, complémentaire, qui partage mes points de vue et me tire vers le haut. En quatre semaines, on avait déjà créé 14 titres."

    Pendant l’année qui suit, Backpack Jax prend la route et teste son set, de Nantes, où il joue à la Fnac pour l’ouverture du festival Hip Opsession, aux États-Unis, surtout sur la côte est, en passant par le Canada. L’album Remember the future est alors enregistré avec un ordinateur portable, une carte son et un micro. "Il a été fait dans un esprit nomade, ce qui a entraîné beaucoup de contraintes techniques." Ils rencontrent des producteurs américains. Pas n’importe qui, mais de véritables poids lourds qui apprécient leur musique et veulent les faire signer. "On en avait rêvé !", s’exclame Maui. Boogie confirme : "elle et moi, aux deux bouts de la planète, on a toujours eu l’impression qu’on pouvait faire les choses en grand, qu’on n’était pas faits pour l’arrache et les petites structures. Mais lorsque je disais que je voulais faire une carrière dans la musique aux States, personne n’y croyait." Leur rêve le plus cher se réalise donc, mais… "on a refusé. Parce que c’était peut-être trop tôt, qu’on voulait prendre notre propre chemin, grandir et prendre du poids. Et parce qu’aujourd’hui, pouvoir dire non dans la musique, c’est un vrai privilège."

    De la musique au business

    Maui de Backpack Jax, hip hop nantais Reculer pour mieux sauter. Si Backpack Jax a refusé l’offre de majors américaines, ce n’était pas par idéalisme. Au contraire, même. " Savoir se faire désirer, c’est une démarche de business, finalement. Rester dans la norme est toujours plus risqué que de se démarquer. Certains artistes ne supportent pas de concevoir leur œuvre comme un produit, avec une image de marque et un dispositif marketing. Mais c’est aussi comme cela que ça marche ! Si tu ne le fais pas toi-même, quelqu’un d’autre le fera à ta place, et sûrement moins bien."

    Du coup, les deux complices s’occupent de tout ou presque, travaillent 20 h par jour, dont "95 % sur le business", ne mangent qu’une fois par jour. "Pourtant, on adore la bonne bouffe !", affirme Maui dans un sourire gourmand. "On n’a pas de vie à côté", admet Boogie. Mais l’énergie de la jeunesse leur permet de tenir. En espérant passer un cap pour finir le voyage en première classe, de part et d’autre de l’Atlantique.

     

    Écouter l'album sur Deezer

     

    http://backpackjax.net

    www.myspace.com/backpackjax / http://twitter.com/BackpackJax / www.facebook.com/BackpackJax

     

    Prochaines dates :

     

    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef
    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    0 #1 Yo ! 14-10-2011 20:48
    :D cool
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...