Histoires cachées : un autre regard sur la cité

comédienne de la cie Begat Theater comédienne de la cie Begat Theater

Qui n'a jamais rêvé d'entendre les pensées des passants ? Histoires cachées, spectacle de rue écrit et joué par la compagnie Begat Theater, dévoile les réflexions intimes de personnages qui déambulent dans la ville d’Angers. Une création itinérante et d’autant plus singulière qu’elle a été retravaillée pour être accessible à un public non-voyant. À découvrir les 27 et 28 avril prochains.

Dans un dédale de ruelles, aux détours des rayons d’un supermarché ou aux tables d'un troquet, les spectateurs sont invités à suivre un objet. Boîte d’allumettes, orange ou stylo, le flambeau passe de main en main entre les comédiens. Ceux-ci errent lentement et accélèrent parfois subitement au rythme des pensées qui les habitent ou les hantent… et que le public entend via des oreillettes. Telle est la singulière expérience que propose La Paperie (Centre national des arts de la rue) et la compagnie Begat Theater avec Histoires cachées qui sera jouée dans les rues d’Angers les 27 et 28 avril prochains.

Autant le dire tout de suite, ce spectacle est plus proche des Ailes du Désir de Wim Wenders que de Ce que veulent les femmes avec Mel Gibson… Il est onirique, subtil, et grâce à l'impulsion de La Paperie, en plus de bouleverser les sens, il repousse les frontières du théâtre : c'est en effet la première fois en France qu'une compagnie adapte elle-même sa création pour un public non-voyant.

La solitude comme fil d'Ariane

Le dispositif est un brin voyeur : une femme étouffe dans la pesanteur du quotidien, un playboy oscille entre nombrilisme et doute, un SDF louvoie avec une bienveillante mélancolie, une jeune serveuse de café ressasse ses tourments… Seuls parmi la foule affairée, seuls parmi leurs semblables qui ne se doutent de rien, tous paraissent vivre un moment propice à la distanciation. Et si leurs chemins s'entrecroisent, ils n'ont que leur solitude en partage. Bien sûr, tout est préenregistré, ce qui rend la performance des comédiens particulièrement surprenante. Ils se jouent de l'espace, de la rue et de ses interactions inévitables avec fluidité, agilité et justesse. Les spectateurs les suivent, un peu hypnotisés. Les non-voyants aussi, aux bras d'accompagnateurs qui leur décrivent gestes et regards.

Créer des rencontres

Eric Aubry, directeur de la Paperie C’est Éric Aubry, directeur de La Paperie, qui a impulsé l’adaptation de la pièce pour un public handicapé. " Ma chargée d'action culturelle a souhaité mettre en place une création pour les non-voyants. J’avais déjà vu Histoires cachées, vrai beau spectacle pour l'espace public, et cela a fait tilt. Nous avons donc proposé une résidence à la compagnie Begat Theater et nous avons fait le lien avec des gens compétents en la matière, ceux de l'institut Montéclair. Ils nous ont été d'un grand secours pour adapter le spectacle en nous expliquant comment guider une personne aveugle et appréhender les dangers de l'espace public".

Après une semaine de résidence à La Paperie, la compagnie a bien avancé sur l’adaptation… sans pour autant renoncer aux effets pour les voyants. "Cette œuvre mélange théâtre, danse, pièces radiophoniques… Elle décloisonne les genres, crée des passerelles et des rencontres au sein de la cité. Pour nous, le fait que des non-voyants et des voyants, qui ne se connaissent pas, assistent ensemble à ce spectacle est déjà une victoire", se réjouit Éric Aubry. "Histoires cachées est une expérience à partager, elle fait partie de ces actes artistiques qui nous aident à mieux vivre ensemble ! "

 

France Culture, émission "Secret Professionnel" consacrée à l’adaptation d’Histoires cachées : www.franceculture.fr/emission-secret-professionnel

Begat Theater : begat.org/

La Paperie : www.lapaperie.fr/

Pierre Bordais - Journaliste et réalisateur
Pierre Bordais - Journaliste et réalisateur

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...