Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    In bed with Lulu La Nantaise – ép. 1/3

    Les membres du groupes Lulu La Nantaise Les membres du groupes Lulu La Nantaise

    Le fameux "soundtrack" band Lulu La Nantaise tourne à l’export et porte l’image d’une "qualité Nantes" aux quatre coins de France. Un nom so nantais et des liens avec le cinéma culte pour un concept de spectacle et un répertoire musical qui font de plus en plus le buzz aux festivals, et s’agrègent toujours plus de fans au fil des tournées… Récit de deux dates dans le sud de la France début février. Retrouvez la suite ici et .

    Le gel a bloqué une roue du camion qui est bourré à craquer : batterie, contrebasse, guitares, saxophones, et tout l’immense matos de sonorisation. Impossible de rouler. On piétine sur la neige gelée. Il est 11 h du matin, ce 9 février, et il pèle comme jamais dans le vignoble, près de Legé. La petite tournée à l’export régional cette semaine-là du soundtrack band Lulu La Nantaise va s’annoncer rude.

    les affiches des show case de Lulu La Nantaise Il faut être à Pau en fin d’après-midi. Il Kip Pedduzzi, le guitariste, dégèle le moyeu à grands coups de seaux d’eau bouillante. Il n’a pas retenu mon idée farfelue de s’envoyer tous les six un muscadet matinal pour le pisser sur la roue comme dans les films d’aventuriers qui improvisent des solutions à la castors juniors burnés. Prêts à l’embarquement dans le camion du Kip : Xavier dit Zaza, le technicien son, Jo Rana, le batteur, Luigi Stomaforo, contrebasse, Al Padchenou, sax ténor, et moi-même, module rapporté au nom italien aussi, mais qui n’est pour le coup pas un pseudo de personnage. C’est un Italien qui est passé dans les branches hautes de mon arbre polonais. Ne demandez pas les véritables identités des membres de Lulu la Nantaise : le groupe ne le souhaite pas. Al Padchenou qui fait office de parrain du groupe, au sens mafieux, même si la moindre fenêtre à ouvrir fait l’objet d’une consultation en assemblée générale, va même plus loin : interdiction de publier de photos identifiables "quand on n’est pas en tenues de nos personnages".

    On s’entasse dans le camion. Ça patine un peu. La lumière blanche file sur les rangs de vigne, et nous sur les routes gelées. Le soir même, c'est Lulu La Nantaise fait son cinéma, à 21 h au Showcase Time de Pau ; une salle indé qui se bouge là-bas. "Faut pas traîner. On avait dit départ à 10 h et vous êtes arrivés à 10 h 30." Il est comme ça le Kip, rigueur et précision, et comme les trois autres maniaques du groupe, ça se traduit dans sa façon extrêmement précise de travailler la musique. Un cas, ce Kip, d’ailleurs, qui s’est fait le guitariste et épate le public avec ses prouesses, alors que son cœur de rockeur penche davantage pour la batterie. Il y a des types, comme ça, qui sont doués. Ça énerve presque un peu.

    Dans l'inconscient collectif

    Lulu la Nantaise : demandez aux gens s’ils connaissent. C’est toujours oui. Au pire, ils vous disent, s’ils n’identifient pas : "Ah oui, ce nom me dit quelque chose…" Lulu la Nantaise, en fait, c’est une prouesse d’auteur, car il a suffit d’une tirade de quelques mots imaginés par Audiard pour que le personnage existe dans l’inconscient collectif, devienne une marque de fringues, donne son nom à des agences de com’ ou de graphisme, des pseudos en veux-tu en voilà et pléthore d’appellations d’établissement de bouche ou de limonade. Un bistrot-restaurant est même ouvert sous ce nom dans l’île de Nantes depuis quelques mois. Lulu La Nantaise n’est au départ qu’un blaze issu d’une des répliques de la scène de la cuisine dans le film Les Tontons Flingueurs (cf. vidéo à partir de 6:20), et c’est pourquoi tout le monde le connaît :

    Raoul Volfoni : Faut r'connaître... c'est du brutal !

    Paul Volfoni : (les larmes aux yeux) Vous avez raison, il est curieux, hein ?

    Monsieur Fernand : J'ai connu une Polonaise qu'en prenait au p'tit déjeuner. Faut quand même admettre : c'est plutôt une boisson d'homme… (il tousse)

    Raoul Volfoni : Tu sais pas ce qu'il me rappelle ? C' t' espèce de drôlerie qu'on buvait dans une petite taule de Bien Hoa, pas tellement loin de Saïgon. "Les volets rouges"... et la taulière, une blonde comac... Comment qu'elle s'appelait, nom de Dieu ?

    Monsieur Fernand : Lulu la Nantaise.

    Concerts-braquages

    affiche conférence Alors forcément, quand, en 2008, à Nantes, un groupe spécialisé dans l’adaptation de musiques de films a été créé, le nom s’est imposé parce qu’il dynamite, il disperse, il ventile, dirait Bernard Blier (www.youtube.com/watch?v=9PGpbBJ8tXY). Lulu la Nantaise (premier album en 2010), au départ avec Pino -un tubiste parti pour un autre groupe et depuis remplacé par le contrebassiste Luigi-, c’est, selon la formule d’Audiard, le dialoguiste aux phrases qui auront fait mouche, un quatuor "parce que c’est une bonne formation pour un orchestre, mais pour un braquage, c’est un peu trop".

    Si je traîne avec Lulu La Nantaise, c’est en temps que module complémentaire et occasionnel. Embedded, plus qu'in bed, certes. Je donne une conférence humoristique à diapos sur le cinéma illustré par Ennio Morricone, et accompagnée par des morceaux que le groupe possède au répertoire, lequel doit être d’une bonne soixantaine de BO de films revues, réécrites, réappropriées… Un répertoire qui déchire : en novembre dernier, aux 40 ans de FIP, salle Paul Fort, 500 personnes ont dansé le twist, emballées par ce groupe au concept qui surprend et à la qualité qui ravit. Car Lulu La Nantaise, ma petite dame, c’est pas du balloche, c’est du concert-spectacle donné par des musiciens pros de haute volée à la formation musicale pointue, avec mise en scène millimétrée, accessoires, répliques cultes, Al Padchenou sax crooner qui en fait des tonnes et des bonnes, allant jusqu’au braquage du public ; le tout servi sur leurs interprétations-tubes comme le Casse, le Clan des Siciliens, Il était une fois dans l’Ouest…

    concert de Lulu La Nantaise En général, les braqués en redemandent, et de mois en mois le band augmente sa notoriété, de cafés-concert dans l’Ouest (Lorient récemment), en festival de jazz (de Vertou, de l’Erdre), de rock (ils étaient aux Rockeurs ont du cœur dai.ly/sOkJSm), de théâtre (Parthenay) ou de cinéma (à Montauban, à Vitrolles…)… Intermittents du spectacle, chaque membre joue aussi dans d’autres groupes. Tour à tour, ils se répartissent le démarchage tout en cherchant un tourneur ; quête et Graal de bien des groupes pour définitivement exploser.

    […]

    Retrouvez les épisodes 2 et 3

     

     

     


    Francis Mizio - Journaliste
    Francis Mizio - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...