Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Wikipedia brezhoneg

    Le breton, 51e langue

    fulup jakez fulup jakez

    Les bretonnants rêvaient d'une encyclopédie. Avec Wikipedia brezhoneg, ils disposent désormais d'une plateforme gratuite et mondiale. Les élèves, les étudiants, les professeurs et tous les locuteurs de cet idiome ont désormais un outil pour apprendre et enseigner. Au point de faire du breton la 51e langue la plus utilisée parmi les 200 référencées sur le site !

    Avec plus de 37 000 articles, le breton est la 51e langue utilisée sur Wikipedia ; Devant le gallois ou le wolof. "51e sur environ 200 langues représentées, cela donne une idée du dynamisme du breton !", se réjouit Fulup Jakez, directeur de l’Office de la langue bretonne. Celle-ci est même la première langue celtique de l’encyclopédie en ligne, alors qu’elle est parlée par seulement 206 000 personnes… contre 750 000 pour le gallois.

    Comment expliquer la frénésie qui semble s’être emparée des contributeurs bretonnants ? "Le niveau d’éducation en Bretagne et l’accès au net sont plus élevés qu’ailleurs”, remarque Fulup Jakez. “Et grâce aux stages de formation et aux écoles en breton – Diwan, public bilingue et privé –, on a de plus en plus de personnes alphabétisées dans cette langue. Le potentiel de contributeurs sur Wikipedia augmente ainsi d’année en année."

    Un cybertravail de fond

    Yves-Marie Derbré est de ceux-là. Étudiant en prépa bio (BCPST) à Nantes, il a commencé à fréquenter la wikisphère au lycée. "J’étais en seconde au lycée Diwan de Carhaix. Quelqu’un est venu présenter Wikipedia dans ma classe, j’ai tout de de suite accroché", raconte le jeune homme de 18 ans. Le site imaginé par Jimmy Wales et Larry Sanger offre en effet aux étudiants en breton un outil inédit : il n’existait jusque-là aucune encyclopédie en breton. "Pour préparer mes exposés en histoire ou en géographie, il n’y avait pas de ressources suffisantes en breton. Wikipedia m’a apporté beaucoup."

    Quand a-t-il commencé à mettre son grain de sel sur le site ? "Dès sa découverte, j’ai appris comment y participer. Au départ, je faisais des corrections à la marge, j’ajoutais un commentaire ou je commençais un petit article. Avec la maîtrise de l’outil, je me suis mis à écrire des articles plus importants et complets. J’ai par exemple réalisé les biographies du politicien Guy Hascoët, du cuisinier anglais Jamie Oliver, ou de la journaliste russe Ana Politkovskaïa. J’ai aussi écrit sur l’album Diesel and Dust, de Midnight Oil, ou sur l’émission C dans l’air."

    Le jeune Léonard s’investit aussi dans un travail plus "structurel" pour améliorer les pages selon les modèles développés par Wikipedia. "Il faut faire un peu de programmation informatique. J’ai ainsi proposé de traduire des éléments de l’interface pour la pérenniser, ainsi que des logiciels libres. Et pour faire connaître Wikipedia brezhoneg à un maximum de personnes, j’ai contacté des journaux locaux : Le Télégramme, Bremañ, etc."

    Un travail de promotion qui lui a valu de recevoir, en juin 2010, le Prix régional de l’avenir de la langue bretonne, décerné par l’Office de la langue publique et le conseil régional de Bretagne. "Les ados avaient besoin d’avoir du contenu dans leur langue. Ils s’y sont mis de manière pragmatique, en fonction de leurs recherches. Wikipedia a cet avantage d’être communautaire : on s’investit un certain temps et d’autres prennent le relais", observe Fulup Jakez.

    Place aux jeunes

    Si les jeunes ont très vite compris l'intérêt qu'ils pouvaient tirer de Wikipedia, il n'en a pas été de même des adultes. "Il y a la peur du jugement des autres et de la technologie", constate Gireg Konan, professeur de breton au collège Diwan de Plésidy. "Beaucoup de collègues ont du mal à s'y mettre, parce qu'ils connaissent mal le fonctionnement de cette encyclopédie. Un bibliothécaire de Quimper m'a envoyé une trentaine d'articles sur le cinéma international, en me demandant si je pouvais les mettre en ligne ! Il faudrait peut-être, dans les années à venir, organiser des stages pour apprendre le b.a.-ba de la mise en ligne d'un article."

    Les élèves de Gireg Konan sont d’ailleurs incités à prendre la souris dès qu'ils constatent l'absence d'articles sur leurs centres d'intérêt. Erwan, en troisième, a par exemple écrit un texte sur le groupe de musique espagnol Celtas Cortos : "On choisissait un groupe, et on devait s'inspirer des articles déjà publiés sur Wiki. Je ne connaissais pas ce groupe, je l'ai choisi parce qu'il avait l'air sympa. C'était un travail noté, mais cela nous a permis de découvrir la plateforme en breton. Cela va plus loin qu'un devoir rendu, car ça nous permet d'échanger avec d'autres sur le sujet." Depuis, cet ado de 14 ans consulte régulièrement le site pour ses recherches documentaires. "Je suis dans l'idée de rendre service aux collégiens. Wiki est un outil parmi d'autres pour les aider à vivre leur culture bretonnante", souligne Gireg Konan. Près de 160 articles ont à ce jour été initiés par ses élèves.

    En breton, mais pas sur la Bretagne

    La version bretonnante de Wikipedia a cependant mis du temps pour se tailler une réputation de fiabilité. Textes partiaux, orthographe abominable… les premiers articles n'offraient pas vraiment la neutralité revendiquée par l'encyclopédie en ligne. "Quelques-uns occupaient la place. Avec l'arrivée de contributeurs de plus en plus nombreux, les choses sont rentrées dans l'ordre", se souvient Fulup Jakez.

    Toutes les thématiques sont aujourd’hui représentées sur le site, sauf peut-être… la Bretagne elle-même ! "On manque en effet de matière sur nous-mêmes”, confirme Fulup Jakez. “Ceux qui ont un intérêt pour le breton s'intéressent souvent à des tas de choses." L'Office de la langue bretonne souhaiterait-il dès lors jouer un rôle sur le site ? "Nous n'avons pas de politique par rapport à Wikipedia, mais cela ne serait pas une bonne chose qu'une structure joue le rôle de leader. Nous essayons cependant d'identifier les manques et quand il reste un peu de temps à nos traducteurs, nous leur donnons des articles à rédiger ou à compléter sur Wikipedia."

    Pour une langue minoritaire, Wikipedia, plateforme gratuite et mondiale, représente une vitrine inespérée : aucun projet d'encyclopédie en breton n'aurait pu voir le jour en raison de son coût exorbitant. Et grâce à l'esprit communautaire du site, il est fréquent de voir des contributeurs non bretonnants du monde entier apporter des compléments techniques à Wikipedia brezhoneg . "Ce qu'a fait Jimmy Wales, c'est extraordinaire… pour la langue bretonne !"


    Wikipedia brezhoneg : http://br.wikipedia.org/wiki/Degemer

    Raphaël Baldos - Journaliste
    Raphaël Baldos - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    +1 #1 Christian 22-05-2011 18:02
    Fiskal eo, ar pennad-se. Article intéressant ! :-)
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...