Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    

    L'opéra-rock

    Le fabuleux dessein de Bob Destiny

    Bob Destiny en concert Bob Destiny en concert

    Billie Holliday, Aretha Franklin, Marvin Gaye… Bob Destiny a joué ou composé pour ces grands noms du jazz et de la soul. Musicien talentueux et globe-trotter effréné, il s'est posé à Clisson après des escales aux quatre coins du monde. À 77 ans, il prépare un "opéra-rock" pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage qui se déroule à Nantes le 10 mai. Un étonnant voyage musical du commerce triangulaire à la société d'aujourd'hui, proposé par un chantre du métissage.

    Un harpiste celte aux côtés de danseurs hip hop : avec son dernier spectacle, Bob Destiny fait le grand écart. Ou plutôt le grand accord, car ce melting-pot musical retrace l'histoire des musiques actuelles en les réunissant au sein d'une même famille… "La musique celte, le gospel, le blues, le jazz, la soul, le rap et le R'n'B… tout vient de la même racine, celle des marins européens et des esclaves d'Afrique. Il y a eu un brassage de cultures, et les paroles de blues et de jazz sont des mélanges de français, d'anglais et de différentes langues africaines. Mon objectif était de retracer la culture musicale de ses débuts jusqu'à aujourd'hui, de présenter à la jeunesse actuelle l'origine de la musique qu'elle écoute".

    Le projet Black Fire

    L'affiche de Né d'un père noir et d'une mère portoricaine, Rafael Felipe Moreno a dû changer de nom en devenant citoyen américain, et c'est sous le nom de Ralph Philip Brown qu'il a grandi à Harlem. Chanteur, pianiste, chorégraphe et chef d'orchestre, il a ensuite mené une carrière musicale sous le pseudonyme de Bob Destiny et a voyagé à travers le monde : Canada, Afrique, Moyen Orient, Espagne, Italie, France… jusqu'à un retour sur son sol natal qui l'a profondément marqué. "Il y a deux ans, j'ai été invité aux États-Unis par le maire et l'Université de Jacksonville pour participer au mois de la culture noire afro-américaine. On a visité d'anciennes plantations, et j'ai été très touché par l'histoire de ma race. C'est alors que j'ai commencé à réfléchir sur ma propre culture. Je me suis rendu compte que c'était des pays celtes que je pouvais commencer à retracer mes racines, fruits du métissage des cultures blanche européenne et noire américaine".

    Le projet "Black Fire" né de cette prise de conscience est rapidement soutenu par la ville de Nantes et les associations Mémoire d'Outre Mer, les Anneaux de la Mémoire et Nantes Seattle-Jacksonville, et le spectacle est programmé pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage qui se déroule à Nantes tous les 10 mai. "C'est fantastique. C'est l'opportunité de toucher un public très large !" s'enthousiasme Bob. Sur scène, le projet prend vie à travers 14 musiciens, 5 chanteuses (dont Cheryl Porter), 2 narrateurs, des danseurs de ballet contemporain de l'Université de Nantes et des danseurs de hip hop… sur un fond musical composé par l'italien Stefano Costa et avec une mise en scène de Nina Kibuanda. Un dispositif ambitieux, qui devrait  plaire à toutes les générations.

    Peau noire et cœur métis

    Bob Destiny - album"Je suis né en 1933 dans un pays qui pratiquait toujours l'esclavagisme, 70 ans après son interdiction". Difficile de trouver meilleur porte-drapeau pour célébrer l'anniversaire de l'abolition de l'esclavage. Bob Destiny a porté son métissage comme un poids, mais il a su le transcender.

    Son premier mariage n'a duré qu'un an et demi. L'enfant qui en était issu a été élevé par la mère de Bob, puis sa sœur aînée. "Il a grandi sans moi, on ne se connait pas. Ma femme était blanche, mon enfant était métisse mais très blanc. C'était une période de fort racisme aux États-Unis, et [avec les femmes de sa famille] ils ont vécu comme des blancs, donc ça leur était très difficile de revenir vers moi puisque j'étais la preuve vivante qu'ils étaient métisses". Le témoignage est poignant, plein d'émotion, mais sans aucune amertume. Bob Destiny n'attache pas d'importance aux couleurs de peau, car toutes prennent une place dans son cœur. "Je suis marié avec une blanche, j'ai des amis blancs et ma mère était blanche. Je ne partage pas le point de vue des partisans de Malcom X et du "black power", je suis plus proche de Martin Luther King. Si on s'unissait, on pourrait faire de grandes choses"…

    C'est précisément ce qu'il démontre avec le spectacle "Black Fire", dans lequel il redonne ses lettres de noblesse à la culture noire. En la reliant directement à l'histoire de la culture européenne : noir et blanc indissociables, comme dans le yin-yang, symbole d'unité. Lorsqu'il a reçu la médaille de la ville de Clisson, Bob Destiny s'est contenté de dire "Merci de m'avoir accepté".

     


    Pour en savoir plus...

     

    Le site du groupe de Bob Destiny :

    http://shango.objectis.net

     

    Le programme de la commémoration :

    sur www.nantes.fr

     

    Le site de Cheryl Porter :

    www.cherylporter.net

     

    Un symbole du renouveau artistique espagnol

    Barcelone, Madrid, Séville, Grenade, Bob Destiny a vécu aux quatre coins de l'Espagne. Il s'est installé plus longuement à Saragosse, où il a créé une école de musique dont est issu Andres Clavera, directeur de l'école de musique moderne de Londres, ainsi qu'un festival de jazz devenu international (www.jazzaragoza.com). Il y est reconnu comme un grand musicien, et une page dans l'Encyclopédie Aragonaise lui est même dédiée en tant qu'acteur important de la Movida, le renouveau culturel qui a suivi la mort de Franco. Modeste, Bob Destiny relativise : "je n'ai rien à voir avec Franco ou la politique, mais j'étais en Espagne à l'époque. Tout le monde dansait le twist dans la rue… Je n'aime pas beaucoup parler de moi, ni que les autres parlent de moi".

     

    Cliquez sur les images pour les afficher en plus grand

    © Daniel Pérez, http://dp-foto.blogspot.com

    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef
    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...