Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Les aventures de Justeprix : trilogie BD en vue

    Les auteurs de Justeprix devant quelques-unes de leurs oeuvres Les auteurs de Justeprix devant quelques-unes de leurs oeuvres

    Sortie il y a bientôt deux ans, la BD Justeprix, la liquidation de l'or bleu revient sous les feux des projecteurs jusqu'au 30 juin… ceux du théâtre nantais La Ruche. Les artistes Philbé et Didier San Martin y exposent croquis, études couleurs, recherche de personnages... Bref, la gestation de leur première bande-dessinée. En attendant la deuxième de la fratrie !

     

    C'est une longue "histoire d'amitié", entre le dessinateur Philbé et le scénariste Didier San Martin, qui a accouché d'une BD en octobre 2016. Justeprix, la liquidation de l'or bleu n’a pas vu le jour au bout de 9 mois ! "On a mis beaucoup d’années pour la faire", s’amuse San Martin. Lorsqu'on demande au scénariste de présenter ce premier bébé long de 52 pages, gros de 46 planches, il répond : "Un journaliste a dit que c'est une BD pour rire de l'économie. C'est vrai." "On a fait la première BD écono-comique, confirme son ami et collègue Philbé. Ça traite d'un sujet d'actualité, la spéculation, mais ça reste une histoire d'aventure."

    L'héroïne s'appelle Johanne. Cette jeune aventurière découvre un incroyable univers confronté à une sécheresse sans précédent, où se côtoient des personnages économiques en chair et d'os. Johanne : "J’ai comme un doute... Vous êtes bien... un humain ?" Réponse de son interlocuteur : "Par Wolstrit, ça suffric comme ça ! Je suis un Prix moi ! Et pas n’importe lequel. Mon code-barre atteste que je suis Justeprix, premier pompiste d’or bleu de Prixiville." L'or bleu désigne l'eau. Le nom de l'héroïne, Johanne, fait figure d'ovni parmi tous ces noms : Premierprix, Misaprix, Salairedelapeur, Haussedesalaire, Proprekominsouneuf, Unsoucétinsou, etc. Justeprix, la liquidation de l'or bleu, une bande-dessinée susceptible d'intéresser aussi bien un enfant de 8 ans qu'une adulte de 88, ravira les amateurs de jeux de mots.

    "La source du mal, ce n’est pas l’étranger"

    "Justeprix voulait être peinard. Il va devenir aventurier sous la contrainte, explique Didier San Martin. Johanne et lui se complètent bien. Elle a une part masculine en elle, et lui une part féminine." Une fois n'est pas coutume : sur la page de couverture, c'est la femme qui porte l’homme dans ses bras ! Mais comment feront-ils pour retrouver l'or bleu ?L’intention des auteurs est donc de "faire rire sur des choses qui ne sont pas drôles au départ. Des choses dangereuses même. Quelqu’un, Partiprix, assoiffe un peuple et veut instaurer une dictature", dixit San Martin. Justeprix, la liquidation de l’or bleu nous fait voir "des Prix qui accusent les Salaires, et réciproquement". Mais au bout du compte, on se rend compte que "la source du mal, ce n’est pas l’étranger".

    Attention, "ça marche avec l’image, rappelle Philbé. Ce n’est pas un pamphlet économique. Cette BD fait vivre un univers qui n’existe pas." Il a du dessin sur la planche : "On est partis pour trois albums. Chaque album est une histoire complète." Le deuxième Justeprix, prévu pour 2019, traitera du blanchiment d’argent. Le thème du troisième ? La xénophobie. Au fait, pourquoi avoir appelé l’héroïne Johanne ? "Jo" pour Joëlle, la femme de San Martin. "Anne" pour la femme de Philbé. Une contraction pleine d’amour... et d’amitié.

     

    Anthony Rampillon

     

     

     

    En savoir plus :

    Justeprix, la liquidation de l'or bleu, vendu au prix de 12 €

    Mis en couleurs par Emmanuel Béranger, Édité par Ouest Livres, Distribué et diffusé par les éditions P'tit Louis

    Exposition au Théâtre La Ruche : 8, rue Félibien, à Nantes, 02 51 80 89 13

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...