Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Portrait

    Pascal Beuvelet, entrepreneur immobilier et artiste peintre

    Pascal Beuvelet et l'une de ses toiles. Pascal Beuvelet et l'une de ses toiles.

    Créateur d’In&Fi Crédits, Pascal Beuvelet est une figure du monde de l’immobilier. Mais l’homme d’affaires de 69 ans, originaire de Saint-Nazaire, est aussi un artiste peintre accompli. Portrait d’une personnalité aux multiples contours.

    Issu d’une famille nazairienne où l’on entreprend de génération en génération, c’est tout naturellement que Pascal Beuvelet se tourne vers l’investissement immobilier, suivant ainsi les traces de son père, promoteur. Créant d’abord plusieurs agences immobilières, Pascal découvre aux États-Unis, au milieu des années quatre-vingt, le réseau de franchises d’agences Century 21. Il est l'un des tout premiers à rejoindre la marque et fait partie de ses fondateurs en France.

    En 2002, changement de cap. Il se spécialise sur un nouveau marché porteur, le courtage en prêt immobilier, et crée In&Fi Crédits, tout premier réseau de franchise dédié. Second succès : In&FI Crédits est aujourd’hui une PME qui emploie 20 personnes dans les Yvelines et dispose d’un réseau de 300 franchisés dans toute la France.

    Ayant plus d’une corde à son arc, Pascal Beuvelet est également contributeur au Cercle les Echos ainsi que dans plusieurs revues spécialisées comme Le Journal de l’Agence et La Vie Immobilière. Des publications où il est apprécié pour ses positions tranchées, même si, comme il le souligne, "elles peuvent plaire ou déplaire".

    La peinture, un talent caché

    Reconnu nationalement pour son expertise immobilière, Pascal dispose d’un talent que l’on connaît moins, celui de la peinture. Une passion dont il parle d’ailleurs très peu, dans le cadre professionnel. "La plupart de mes collègues étaient loin de s’imaginer que j’étais peintre. Pour eux, j’étais un entrepreneur pur et dur !".

    L'homme d'affaires peint depuis son plus jeune âge et a été particulièrement touché par Dali durant son adolescence. "À l'époque, il était révolutionnaire. J’étais impressionné par l’hyperréalisme et ses capacités d’imagination. Son univers était totalement délirant. On le considérait d'ailleurs comme fou". Pascal est aussi très sensible au courant des Fauves, ces artistes qui revendiquent un art fondé sur l’instinct, et bien sûr au talent du maître Picasso.

    La peinture, un art salvateur

    La nature est le thème de prédilection de Pascal Beuvelet. Plus particulièrement les arbres et le ciel, qu’il s’amuse à peindre de couleur blanche avec les nuages en bleu. N’aimant pas le terme "abstrait", il préfère dire de ses toiles qu’elles sont un assemblage de lignes et de courbes.

    C’est de manière assez décousue que le Nazairien se consacre à son art, avec quelques pics frénétiques à certains moments de sa vie. Dans les années quatre-vingt-dix, il a par exemple repris le pinceau alors qu’il était en plein burn out, époque où il représentait souvent des maisons sans fenêtre. "Peindre était la seule chose qui me convenait. Cela débarrassait mon cerveau des points noirs qui l’empêchaient de fonctionner. J’étais absorbé par la couleur, le trait et le point. J’oubliais tout le reste !". Aujourd’hui, le burn out s’est envolé, mais l’amour de peindre est resté, quant à lui, bien ancré. C’est désormais la mer qui l’inspire tout particulièrement.

    Totalement ouvert aux nouvelles technologies, Pascal est suivi par des milliers de followers sur Twitter* et s’avoue "content que ses toiles éveillent quelque chose sur certaines personnes". Il a exposé à deux reprises, et a vendu ses premières toiles à des passionnés : "C’est beaucoup plus impressionnant que de vendre un appartement", avoue-t-il, non sans une certaine émotion. Et comme il a en plus récemment découvert que les artistes peintres vivent plus longtemps, Pascal n’est pas prêt de raccrocher le pinceau !

     

    * 2 000 followers pour son compte dédié à la peinture, @Mes_peintures. 8 500 pour son compte professionnel, @Pascal_Beuveletm.

     

    En savoir plus : www.twitter.com/Mes_peintures

    Catherine Chantepie - Journaliste
    Catherine Chantepie - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...