C'est vous qui le dites ! #2

Tous illettrés dans l'Île de Nantes ?

L'île de Nantes L'île de Nantes

L'Île de Nantes, son futur quartier de la création tous azimuts, son effervescence architecturale, ses projets immobiliers, son tourisme, ses nouveaux restaurants lounge à écrans plats, ses populations CSP+ qui déboulent, ses professionnels de la communication et des médias... L'île de Nantes et des Nantais dont on nous dit qu'ils aiment beaucoup lire. L'île de Nantes et son futur lycée international ; l'île de Nantes et ses bataillons d'étudiants présents, et bientôt d'autres à venir...  L'Île de Nantes et sa culture, son spectacle culturel, sa halle Alstom en mutation artistique annoncée, sa Fabrique qui va drainer du monde... L''île de Nantes et son futur destin de "nouveau centre" bien peuplé, bien créatif et culturel.

Et pas de librairie. (Par Francis Mizio et Lalie Walker)

Oh si, il y a la librairie du restaurant de la Branche, aux Machines ; mais ce sont des livres pour touristes, majoritairement dédiés au lieu. Fort bien, il en faut. Et puis, si, il y a le rayon livres de Carrefour Beaulieu, - mais on n'y trouve pas vraiment ce qu'on y cherche, derrière les gondoles. Il y a quelques livres spécialisés à la maison des Hommes et des Techniques...

Ce qu'on aimerait, dans l'Île de Nantes, c'est au moins une librairie de littérature. Une librairie qui offre du choix, de la diversité, qui relaie la petite édition, qui s'adresse à tous et pas forcément avec des livres pour touristes, ou formatés par le marketing éditorial. Une librairie qui soit un lieu de discussion, de rencontre, de découvertes. Une librairie comme lieu de vie. Comme repère. Une librairie qui participe de la vie de quartier. Une librairie, quoi : avec un libraire (*).

Nous ne savons pas pour vous, car on a un peu honte de le dire : dans l''île de Nantes, là où se trouve le quartier de la création, macère une tribu d'illettrés qui n'a pas accès, du moins facilement, à la littérature. Il y a des ponts à franchir pour accéder à la culture, c'est le moins qu'on puisse dire. À l'Est, ils peuvent, à la limite, se rendre à la librairie la plus proche ; celle hébergée au Lieu Unique... Mais à l'ouest de l'Île, là où ça bouillonne, dit-on ; dans cette ville qui compte tant de librairies au mètre carré ? N'est-ce pas paradoxal ?

Le quartier de la création… par ses promoteurs

Présentation de ce quartier en train de naître, sur le site de la Samoa, société d'aménagement en charge du projet :
www.iledenantes.com/projets/quartier-de-la-creation-58.html.

La rédaction

Dans l'Île de Nantes, nous a confié récemment Joël, le libraire de l'Étoile Polar (58, rue de la Bastille, Nantes) qui, voulant s'agrandir, lorgne sur des locaux privés boulevard de la prairie-au-Duc obstinément vides depuis des mois, les loyers sont "totalement inaccessibles". Alors comment faire ? On se dit que pour le coût de quelques ongles d'éléphant, on pourrait soutenir une librairie durant plusieurs mois, le temps qu'elle soit pérenne. On se dit que c'est même moins cher, peut-être en un premier temps, que de financer une médiathèque. Une médiathèque comme il y en a, il est vrai, là-bas, sur l'autre rive, tout loin, là-bas, sur le continent.

(*) NDA : à la différence du responsable de rayon, le libraire vous parle.

Francis Mizio et Lalie Walker

 

Francis Mizio et Lalie Walker
écrivains insulonantais sans librairie

(Photo : Garance Wester)

 

 

Parce que les bonnes idées se partagent…

Tribune de Francis Mizio et Lalie Walker… et parce que nous croyons qu'il faut toujours favoriser le partage des idées, Terri(s)toires ouvre ses pages aux prises de parole des acteurs des territoires. Notre rubrique "C'est vous qui le dites !" est une chronique où nous souhaitons accueillir les points de vue les plus divers, ceux de simples particuliers et ceux d'experts patentés, parlant en leur nom propre ou pour le compte d'une organisation, d'une association ou d'un groupe… pour en tout cas provoquer le débat.

Parmi les thématiques que nous privilégions, il y a celles qui intéressent la communauté des "Terri(s)toriens" : les initiatives sociétales de tous ordres, les modes de vie, et la culture dans son sens le plus large. Nous choisissons cependant de ne pas limiter les sujets potentiels, car c'est bien la nouveauté ou l'originalité des analyses, des opinions et des points de vue qui nous intéresse… et qui intéressera les lecteurs de Terri(s)toires.
La rédaction se réserve le droit d'agréer les propositions qui lui seront faites. Pour proposer un texte, il suffit de nous contacter sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...