Les paysans d’à côté

Une vache - dossier circuits courts Une vache - dossier circuits courts

Retrouver le goût des produits fermiers, tisser du lien social, ou encore éviter d’ingurgiter des pesticides "à l’insu de son plein gré"… et être acteur de vie de son territoire ; autant de préoccupations qui incitent de plus en plus de consommateurs à manger local. Mais quid des motivations des agriculteurs ? Car si les circuits courts sont un gage d’indépendance, c’est aussi un défi de taille pour les paysans qui doivent réapprendre leur métier et structurer la filière.

"Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es". L’adage du gastronome Brillat-Savarin semble plus que jamais d’actualité. Depuis quelques années, les consommateurs expriment en effet leur attachement au territoire via des achats locaux comme le Breizh Cola. Ils sont aussi de plus en plus attentifs aux questions environnementales et à la qualité de leur assiette. Résultat, les circuits courts sont en pleine résurrection ! Ventes à la ferme, boutiques associatives, Amap… ces modes de distribution alternatifs, véritable pied de nez à la grande distribution(1), se multiplient. À la fois en parallèle et parties prenantes de l’essor du bio, ils séduisent par leur proximité géographique et relationnelle.

Circuits courts, kezaco ?

 

Ce sont des circuits de distribution impliquant au maximum un intermédiaire entre le producteur agricole et le consommateur

(définition du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Pêche).

La dynamique est mondiale. L’association Slowfood, qui défend la bonne vieille cuisine du terroir, compte ainsi plus de 100 000 adhérents à travers le monde et aux États- Unis ; le mouvement des locavores (ils se nourrissent exclusivement dans un rayon de 150 kilomètres) ne cesse de prendre de l’ampleur. La France est, elle aussi, touchée par le phénomène : plus de 50 000 foyers français sont désormais adhérents d’une Amap, association de paysans qui proposent des paniers prépayés(2). Le terrain est particulièrement favorable en Pays de la Loire où la production agricole est très diversifiée… une aubaine pour l’emploi local.

Culture en friche

Du côté des paysans, on s’organise pour répondre à la demande. Paul Gueguen, producteur de cochons à Treize-Septiers, a mis quatre ans pour parvenir à cet objectif. En Pays de la Loire, ils sont plus de 2 000 "convertis" à avoir suivi le même chemin. Une aventure chronophage, mais passionnante, avec en ligne de mire l’indépendance financière et la satisfaction d’exercer un métier qui a du sens. Du marché traditionnel à la boutique online "VerschezVous", les agriculteurs diversifient donc les modes de distribution, apprennent à travailler en groupe et retissent peu à peu les liens entre ville et campagne.

Quant au politique, il semble enfin prendre conscience du rôle qui est le sien, car le secteur possède les défauts de ses qualités : porté par de petits producteurs, il est encore fragile et n’a pas de grosses capacités d’investissement. Les collectivités sont donc amenées à jouer un rôle clé. Elles peuvent ainsi passer commande aux paysans, les aider à acquérir des terres et à se doter d’outils pour transformer leurs produits. Elles commencent d’ailleurs à s’impliquer directement dans des villes comme Nantes et Angers où elles tentent d’introduire le local dans les cantines scolaires… non sans quelques difficultés ; car si les circuits courts ont le vent en poupe, ils ont encore besoin de temps, et de soutien, pour se reconstruire durablement.

 

(1) La grande distribution a recours ponctuellement aux circuits courts… une mascarade pour certains paysans, comme le montrent les réactions à l’article de nos confrères de Consommer-Responsable.fr sur le Leclerc de Rezé, près de Nantes.

(2) Voir notre feuilleton dédié aux Amap et l’article sur Terroir 44, association de producteurs ligériens qui fonctionnent en circuits courts.

 

Au sommaire :

Emmanuelle Souday : "Le circuit court reflète un état d'esprit"

Un champ - dossier circuits courts - Terri(s)toires

Transparence et proximité pour les consommateurs, lien social et indépendance financière pour les producteurs… les circuits courts séduisent de plus en plus les deux extrémités de la chaîne alimentaire. Petit tour d’horizon des enjeux du secteur et de son développement sur le territoire avec Emmanuelle Souday, chargée de mission à la Chambre régionale d’agriculture (Cra) des Pays de la Loire.

Lire la suite



Paul Gueguen, producteur fermier : il court court le cochon


Élever des animaux, avec l’aide de la filière locale, pour nourrir les gens alentour… Soudain l’agriculture retrouve un certain sens “commun”. De là à pouvoir en vivre ? Pour Paul Gueguen, producteur fermier de cochons à Treize-Septiers, le circuit court en dit long.

Lire la suite

 



Les collectivités prennent le relais : le court d'école

Cuisine de cantine - dossier circuits courts - Terri(s)toires

Depuis 2008 et le Grenelle de l'Environnement, la question de l'origine des produits alimentaires est devenue un enjeu écologique majeur. Limiter les coûts énergétiques des transports, favoriser l'agriculture locale et garantir une meilleure qualité de la nourriture… ce sont les objectifs (louables) que se sont fixés l'État et les collectivités territoriales. Mais qu'en est-il de l'adaptation du local à grande échelle ? Exemple dans la restauration scolaire où le choix du circuit court se fait surtout par conviction.

Lire la suite



Vers chez vous, à Rezé : courts circuits sur le web

Compliquée la consommation alimentaire locale ? Non, simple comme quelques clics... De nombreux sites internet proposent désormais de se faire livrer à domicile des légumes, des fruits ou de la viande produits non loin de chez soi. VerschezVous, basé à Rezé, est l’un d’entre eux. Cette jeune boutique online propose une gamme complète, disponible à la carte et sans abonnement. Avec des produits non seulement locaux, mais aussi bio et équitables, elle tente de faire rimer liberté du consommateur et exigences éthiques.

Lire la suite

Alexandra Jore - Journaliste
Alexandra Jore - Journaliste

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...