Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Mémoire d'un club – Le FC Lorient, ép. 3/3

    2002 : les Merlus remportent la Coupe de France

    Jean-Claude Darcheville embrasse la première Coupe de France du FC Lorient Jean-Claude Darcheville embrasse la première Coupe de France du FC Lorient

    Lors de la saison 2001-2002, le FC Lorient parvient à se qualifier pour les deux finales de coupes nationales. Après avoir perdu contre Bordeaux en Coupe de la Ligue, ils remportent la Coupe de France en dominant Bastia grâce à un but du surpuissant Darcheville, affectueusement surnommé "Darche" ou encore "Gronaldo". Dernier extrait du livre Le FC Lorient (collection Mémoire d'un club) du journaliste Georges Cadiou.

    Cette fois, les Merlus reçoivent Nîmes, une solide équipe de D2. Un but du Sénégalais Diop à la 77e minute permet aux Lorientais de se qualifier pour leur deuxième finale de cette saison 2002 !

    Battus dans la première finale (celle de la Ligue), les hommes d’Yvon Pouliquen ne rateront pas la deuxième finale, celle de la Coupe de France !

    60 000 personnes ont investi les travées du Stade de France pour cette finale de Coupe de France. De nombreux supporters bretons bien sûr, mais aussi des Corses. Gwenn ha Du et drapeaux à tête-de-Maure rivalisent ! Un incident va marquer le lancement de cette finale. Au moment où se joue la Marseillaise, des sifflets retentissent venus des travées où se trouvent les supporters bastiais les plus radicaux !

    Courroux de Jacques Chirac, le président de la République, qui quitte momentanément la tribune officielle. On frôle l’incident "diplomatique" !

    Le match démarre avec quelque retard sous la direction de monsieur Poulat.

    Bastia, entraîné par Robert Nouzaret, aligne pour cette finale : Boumnijel l’international tunisien dans les buts, Soumah, Menguy, Uras et Deguerville en défense, Nalis l’ex-Guingampais, le prometteur Essien et le fougueux capitaine Jeunechamp au milieu, Jau, Prince et Tony Vairelles en attaque. Deguerville, Jeunechamp et Prince seront remplacés en cours de match respectivement par Dieuze (53e minute), Beneforti (75e minute) et Ferreira (86e minute).

    Côté lorientais, Yvon Pouliquen, a retenu comme onze de départ : Hamel dans les buts, le Lan, Diop, Gauvin, Martini et Druon en défense, Keita et Bedrossian au milieu, Feindouno, Kroupi et le capitaine Darcheville en attaque. En cours de match entreront, pour les Merlus, Cavalli à la place de Kroupi (58e minute), Delhommeau à la place de Druon (64e minute) et Esceth-N’Zi qui remplace Bedrossian (83e minute).

    Sur le banc, notamment le gardien remplaçant Stéphane Le Garrec dont nous avons vu le rôle primordial dans ce parcours lorientais en Coupe de France.

    Longtemps, la rencontre est indécise entre les Corses et les Bretons. Jusqu’à cette merveilleuse 41e minute.

    Arnaud Le Lan, le gars de Guéméné qui a disputé tous les matchs de Coupe de France de cette saison, ouvre, côté droit, sur Jean-Claude Darcheville, le buteur (il vient de se classer 3e buteur de Ligue 1 avec 19 réalisations). Puissant, rapide, adroit, celui que tout le monde appelle affectueusement "Darche" en Bretagne, déborde Deguerville et, d’une intelligente petite balle qui lobe Boumnijel, marque LE but de la finale et expédie les Merlus au paradis.

    C’est la liesse du côté des supporters lorientais !

    Les joueurs bretons maîtrisent parfaitement la seconde mi-temps, muselant les Bastiais.

    Le Football Club de Lorient inscrivait ainsi son nom au palmarès de la Coupe de France.

    C’était le troisième club breton à le faire, après le Stade Rennais (en 1965 et en 1971) et le FC Nantes (vainqueur en 1979, 1999 et 2000) et avant Guingamp, finaliste malheureux face à Nice en 1997 et qui s’imposera plus tard, en 2009, dans une finale 100 % bretonne contre Rennes !

    Pour cette Coupe de France, le coach lorientais avait utilisé 27 joueurs : Le Lan qui disputa les 6 matches, Kroupi, Martini (5), Bedrossian, Bouzin, Chabert, Cloarec, Darcheville, Esceth-N’Zi, Feindouno, Gauvin, Hamel (4), Abardonado, Cavalli, Delhommeau, Diop, Druon, Dudoit (3), Bouard, Ferron, Guel, Keita, Le Garrec (2), Eveno, Medina, Norbert, Saïb (1). Il y avait eu huit buteurs : Darcheville, Kroupi (2 buts), Bedrossian, Bouard, Bouzin, Chabert, Diop et Eveno (1).

     


     

    Extrait de Mémoire d'un club – Le FC Lorient, de Georges Cadiou, 96 pages, octobre 2016, 14,90 €. Achat en ligne sur Amazon.


    L'auteur :

    Georges Cadiou, la voix du sport breton

    Portrait de Georges Cadiou, auteur de "Mémoire d'un club - Le stade Rennais"

    Une quinzaine de Tour de France et plus de 1 200 matchs de foot de haut niveau : peu d'amateurs de sport ont le "palmarès" de Georges Cadiou, grand reporter et journaliste radio pendant 35 ans. Né à Brest, ce "Breton de la Bretagne bretonnante" a d'abord travaillé à Paris, notamment pour le magazine sportif Miroir sprint. En 1982, il profite du développement des stations locales de Radio France pour intégrer Radio Bretagne Ouest, à Quimper, où il passera les trente dernières années de sa carrière.

    En parallèle de son activité sur les ondes, il prend alors la plume pour de nombreux ouvrages. "En additionnant les œuvres collectives auxquelles j'ai participé et ceux que j'ai écrits seul, j'en suis aujourd'hui à 25 bouquins. Plus deux avec mon épouse, sur l'histoire du Huelgoat dont je suis originaire." La majorité de ses livres traite des grandes heures du sport breton. Son objectif : "dresser un petit monument" aux héros qui ont porté haut les couleurs de la Bretagne, comme Éric Tabarly et Bernard Hinault, "qui sont connus comme Bretons à l'international".

    Mais Georges Cadiou n'est pas uniquement un chroniqueur de performances sportives. Adjoint au maire de Quimper de 2008 à 2014, il s'attache à préserver un patrimoine immatériel qui a une vraie valeur historique. "Le sport, en particulier le foot, est un miroir de la société. Par exemple, ce qui s'est passé avec l'Islande lors du dernier Euro dépasse le cadre du football. Il n'y a pas que le résultat qui compte, et je pense que traiter l'histoire à travers le prisme sociétal du sport est important."

    En savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Cadiou

    Thibaut Angelvy

     

    Lire tous les épisodes de Mémoire d'un club - Le FC Lorient

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...