Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    

    Certifié(e)s Hip Hop, ép. 3/5

    Cowboyz Crew : à l'assaut des murs de Laval

    Un graff' des Cowboyz Crew sur un mur lavallois Un graff' des Cowboyz Crew sur un mur lavallois - © DR

    Les deux premiers épisodes du feuilleton dédié au livre Certifié(e)s hip-hop se sont intéressés à la musique avec le groupe Nouvel R et DJ One Up. Mais le hip-hop, c'est aussi la pratique du graffiti. Rencontre avec le collectif des Cowboyz Crew, des peintres à bombes et à cagoules qui n'hésitent pas à faire le mur pour s'exprimer sur les murs de Laval, en Mayenne.

    Mangeurs de Pierres, Vandal Aval, So Hardcore ou encore Magnum Graffiti sont autant de crews lavallois qui forment le sable déposé de la gigantesque vague graffiti des années années quatre-vingt-dix dans les provinces. En 2002, tous ces petits crews décident de former une seule entité, les CowBoyz ! Plus on est de fous, plus on graffe, ou l’inverse... Ils se retrouvent jusqu’à dix-sept à user des bombes au sein du collectif. Si l’on devait faire un ratio graffeurs/habitants, Laval obtiendrait un très bon résultat ! Bref, en plus d’être nombreux, ils sont fiers de leur province et surtout très soucieux de résider dans une ville à l’époque beaucoup trop immaculée à leurs yeux... Réunissant des talents artistiques très variés, les CB empruntent pour la plupart des blases aux noms de légumes ou de fruits. Ainsi retrouve-t-on Radis (le tonton du crew), Karot, Poire, Maïs, Ariko...

    Rejoints presque dès le début par un journaliste, un DJ et un MC, les CowBoyz agrandissent les rangs. Une multitude d’univers offrant ainsi un dictionnaire de techniques pour les fresques. Soutenus et encouragés verbalement par de nombreux passants, ils réussissent à investir différents lieux de la ville comme l’ancienne usine Scomam ou encore l’ancien hippodrome. Mais les CowBoyz ont aussi vocation à mettre en place des événements. Ils organisent de nombreuses soirées dans lesquelles toutes les disciplines du crew sont mises en valeur, comme en 2006 où le bar le Ty Koz leur ouvre ses portes. Nuit mémorable marquée par les performances de DJ Raincut, MC Jee et Tez, les graffeurs s’occupant de la partie picturale. Certains membres du public, peut-être en transe, passeront même la nuit entre quatre murs...

    Aujourd’hui, ils continuent de répondre présents quand on les sollicite pour venir s’exprimer lors de jams, festivals ou événements culturels. Moins actifs de manière collective, car dispatchés un peu partout en France et à l’étranger, ils ont quand même presque tous participé en octobre 2012 à l’exposition Soul Child. Entre campagne et rue, voilà comment les CowBoyz s’inscrivent dans la mémoire des habitants ainsi que dans celle des murs...

     

    Les membres du crew : MC Jee (RIP), Maïs, Ariko, Saner, Karot, Tez, Benoa, Radis, Camer, Oignon, Jonat, Poire, Zaba, Stizo, Raincut.

    En savoir plus : http://lescowboyz.tumblr.com

     

    Certifié(e)s hip-hop d'Étienne Kervella et Aqua Toffana, éditions La Reinette. 15 euros, 131 pages. Achat en ligne sur le site des éditions Reinette ou et sur le site de la FNAC.

     

     

    Portrait d'Etienne KervellaL'auteur : Étienne Kervella

    Le hip hop régional en 55 tours

    Étienne Kervella a 24 ans, et déjà, rimes et punchlines ont rythmé la moitié de sa vie. Cet ancien cycliste de haut niveau, devenu programmateur socioculturel à la Maison des jeunes et de la culture (MJC) Ronceray l'Alambic, au Mans, est un passionné de hip hop. Et il entend bien lui rendre ses lettres de noblesses en brisant les clichés machistes et violents dont souffre le mouvement. "On oublie trop souvent que le hip hop est avant tout un puissant outil d'émancipation personnelle, une culture populaire, accessible à toutes et à tous et qui permet de rêver et de s'évader."

    Grâce à un travail de fourmi réalisé aux quatre coins des Pays de la Loire, il a ainsi réalisé 55 portraits très différents. Le récit de 55 aventures artistiques locales qui, chacune à leur manière, ont participé au développement de cette culture urbaine foisonnante. Car "le hip hop, c'est plusieurs disciplines, rap, deejaying, beatbox, breakdance, graffiti, mais aussi plusieurs états d'esprit qui se rassemblent ou se complètent pour faire éclater toutes les barrières sociales."

    Après avoir pu témoigner de ces rencontres sur le papier avec le livre Certifié(e)s Hip Hop, Étienne se prépare désormais à organiser une série d'événements dès la rentrée prochaine et dans toute la région des Pays de la Loire. 55 ? Peut-être pas dès cette année !

     

    Pour en savoir plus : www.facebook.com/CertifieesHipHop

    Mathias Averty

     

    Lire tous les épisodes

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...