Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Mémoire d'un club – Le Stade Rennais, ép. 2/3

    Deux finales pour départager Rennais et Sedanais

    La finale de la Coupe de France 1965 – Photo DR La finale de la Coupe de France 1965 – Photo DR

    Finale de la Coupe de France 1965. Le Stade Rennais affronte les "Sangliers" de Sedan et vise un sacre national historique. Les Rouges et noirs doivent cependant s'armer de patience, car après un match nul lors du premier match, un replay est organisé le 27 mai… Deuxième extrait du livre Le Stade Rennais, de Georges Cadiou.

    En 1965, il fallut rejouer la finale. Il n’y avait pas, à l’époque, de séance de tirs au but en cas d’égalité après la prolongation de deux fois quinze minutes ! La première finale se solda par un score nul : 2 buts partout. Les Rennais frôlent le KO face à une virevoltante équipe de Sedan qui démarre le match en trombe. Deux buts en quinze minutes (Marie à la 11e minute, Perrin à la 15e). À la 44e minute, Ascensio réduit la marque. Après la pause, Rennes prend la direction des opérations. 61e minute : une longue passe, lumineuse, de Marcel Loncle pour la tête de Rodighiero qui se détend : 1 but partout ! La prolongation ne donnera rien. Ajoutons ce petit coup de pouce du destin, ou plutôt de l’arbitre, M. Kitabjian, "oubliant" un pénalty flagrant pour Sedan lorsque, à trois minutes de la fin du temps réglementaire, Cardiet faucha Herbet dans la surface !

    On dut donc rejouer la finale, quatre jours plus tard, le 27 mai, toujours au Parc des Princes. Seul changement à Rennes, par rapport au premier match : Brucato qui remplace Cédolin en défense. Cédolin qui déclara être blessé. En fait, comme me le confiera Jean Prouff, vingt ans plus tard, il n’était pas blessé du tout mais il voulait que son grand copain joue la finale (il n’y avait pas alors de remplaçants, on jouait à 11, tant pis pour les blessés éventuels !). Imagine-t-on, aujourd’hui, un tel geste de camaraderie ? Mais c’était l’ambiance, à l’époque, au Stade Rennais. René Cédolin, en tout cas, ne sera pas double vainqueur de la Coupe, comme Louis Cardiet, un autre défenseur rennais ! Comme d’autres joueurs qui ne participèrent pas à la finale (aux 2 !) mais qui apportèrent leur contribution, aussi bien en championnat qu’en Coupe (Darchen, Rossignol, Jubert entres autres).

    Rennes débuta, à nouveau, difficilement cette seconde finale. L’arbitre, toujours M. Kitabjian, n’oublia pas cette fois un pénalty pour Sedan, pénalty transformé par Herbet à la 20e minute. Il faut attendre la deuxième mi-temps pour voir Rennes égaliser, à la 47e, encore une passe magnifique de Loncle à Rodighiero qui marque. 61e minute : passe de Pellegrini en direction de Loncle qui marque le deuxième but rennais d’une splendide reprise de volée ! Le troisième but rennais est l’œuvre de Rodighiero, un pénalty à la 86e minute. 3 à 1, Rennes a gagné sa première Coupe de France. C’est l’euphorie en Bretagne, d’autant plus que Nantes a gagné le championnat !

     

    Le résumé vidéo de la deuxième finale :

     

    Extrait de Mémoire d'un club – Le Stade Rennais, de Georges Cadiou, éditions Wartberg, 95 pages, 14 € 90. Achat en ligne sur le site de Leclerc.

     

    L'auteur :

    Georges Cadiou, la voix du sport breton

    Portrait de Georges Cadiou, auteur de "Mémoire d'un club - Le stade Rennais"

    Une quinzaine de Tour de France et plus de 1 200 matchs de foot de haut niveau : peu d'amateurs de sport ont le "palmarès" de Georges Cadiou, grand reporter et journaliste radio pendant 35 ans. Né à Brest, ce "Breton de la Bretagne bretonnante" a d'abord travaillé à Paris, notamment pour le magazine sportif Miroir sprint. En 1982, il profite du développement des stations locales de Radio France pour intégrer Radio Bretagne Ouest, à Quimper, où il passera les trente dernières années de sa carrière.

    En parallèle de son activité sur les ondes, il prend alors la plume pour de nombreux ouvrages. "En additionnant les œuvres collectives auxquelles j'ai participé et ceux que j'ai écrits seul, j'en suis aujourd'hui à 25 bouquins. Plus deux avec mon épouse, sur l'histoire du Huelgoat dont je suis originaire." La majorité de ses livres traite des grandes heures du sport breton. Son objectif : "dresser un petit monument" aux héros qui ont porté haut les couleurs de la Bretagne, comme Éric Tabarly et Bernard Hinault, "qui sont connus comme Bretons à l'international".

    Mais Georges Cadiou n'est pas uniquement un chroniqueur de performances sportives. Adjoint au maire de Quimper de 2008 à 2014, il s'attache à préserver un patrimoine immatériel qui a une vraie valeur historique. "Le sport, en particulier le foot, est un miroir de la société. Par exemple, ce qui s'est passé avec l'Islande lors du dernier Euro dépasse le cadre du football. Il n'y a pas que le résultat qui compte, et je pense que traiter l'histoire à travers le prisme sociétal du sport est important."

    En savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Cadiou

    Thibaut Angelvy

     

    Lire tous les épisodes de l'ouvrage Le Stade Rennais

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...