Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    

    Histoires vraies en Bretagne, ép.2/9

    Une lumière dans la nuit

    Histoires vraies en Bretagne Histoires vraies en Bretagne - © Chloé Chamouton

    Les déménageurs bretons ont leurs ancêtres pilleurs. Les "naufrageurs", pirates de terre, dévalisaient les bateaux qui se laissaient prendre à leurs pièges. Une histoire à retrouver dans le livre Histoires vraies en Bretagne de Chloé Chamouton dont nous publions les bonnes feuilles cet été.

    Les histoires bretonnes inspirent les scénaristes. Certaines, à l’instar de la légende des naufrageurs, ont même fait l’objet d’une série télévisée en plusieurs épisodes sur TF1 : Intitulé Dolmen, le téléfilm se déroule en Bretagne avec comme fil conducteur l’aventure de ces terribles pilleurs d’épaves en pays pagan qui s’étend sur une large bande littorale du Finistère nord. À la source de ce mythe du naufrageur sanguinaire, se cache une part de vérité. Ces Bretons allumaient de grands feux la nuit, par mauvais temps, sur la côte. Les navires qui prenaient ces lumières pour des phares ou des signes de ralliement étaient attirés sur des écueils et s’y fracassaient. Les bateaux étaient ensuite dévalisés corps et biens.

    Dans la plupart des esprits, les naufrageurs demeurent associés à des pilleurs atroces, se ruant telles des proies affamées à la curée pour faire un festin des biens échoués sur les plages. Dans son ouvrage Tableau de la France, publié en 1833, le grand écrivain et historien Jules Michelet les décrit : "Dès que la nature leur jette un pauvre vaisseau, ils courent à la côte, hommes et femmes, ils tombent sur cette curée. Souvent, dit-on, une vache promenant à ses cornes un fanal mouvant a mené les vaisseaux sur les écueils. On en a vu qui pour arracher une bague au doigt d’une femme qui se noyait lui coupaient les doigts avec les dents".

     

    De même en 1865, le peintre François Hippolyte Lalaisse réalise un grand tableau d’une de ces scènes de naufrage organisée à Kerlouan, qui marque les esprits. Dès lors, on comprend mieux la terreur qu’inspirent ces pilleurs d’épaves. Quantité d’histoires sont brodées autour de ces sinistres personnages. On raconte à juste titre que certains d’entre eux vont même jusqu’à achever sur la berge les rescapés des naufrages pour s’accaparer leurs biens. Ces méfaits suscitent beaucoup d’émotion en Bretagne et provoquent la colère à Paris. Des lois sont promulguées, visant à enrayer ces pillages. Colbert, secrétaire d’État de la Marine sous Louis XIV, avait déjà, à l’époque, promis de punir de mort "ceux qui auraient allumé des feux pour attirer et perdre des navires". Comment, petit à petit, s’est mis en place ce terrible piège sur le littoral breton ? Les habitants des côtes les plus déshéritées vivent alors de pêche et de collecte de goémon. Leur existence est particulièrement rude, ils sont pauvres et la mortalité est forte : pour eux, la récupération de ce qui s 'échoue sur le littoral n'est rien de plus qu'une cueillette naturelle... La mer est généreuse. Alors qu’elle offre à marée basse son cortège de coques, d’huîtres et de palourdes, elle charrie parfois de plus grosses cargaisons. De temps en temps, après une tempête, un coup de houle, les autochtones trouvent sur la plage des restes d’épaves chargées de cordes, de toile, de bois, de vaisselle, de tonneaux. Un cadeau du ciel. Jacques Cambry , écrivain breton et fondateur de l’Académie celtique au XVIIIe siècle, résume bien la situation dans son ouvrage Voyage dans le Finistère : "les hommes, peau tannée, hardes sur le dos, combattent continuellement les éléments pour assurer leur survie : dans ce contexte, la providence était assurée lorsqu’un vent de kornog détournait un navire de sa route, et échouait telle une baleine sur le rivage : une aubaine pour les riverains."

     

    Extrait des Histoires Vraies en Bretagne, par Chloé Chamouton, Éditions Papillon Rouge, 20 € 50.

    Distribué à la Fnac de Nantes et Vannes, au centre culturel Leclerc de Vannes et à la librairie Durance à Nantes.

    Achat en ligne sur le site de la Fnac.

    Le Papillon Rouge Editeur
    27, rue général de Gaulle
    34 560 Villeveyrac. Tél : 04 67 78 81 68

    www.papillon-rouge.com

     

    L’auteur : Chloé Chamouton

    Du mythe au réel, la plume des territoires

    Chloé ChamoutonJournaliste et écrivaine, Chloé Chamouton a plus d’une corde à son arc. Originaire de Villers-Robert, petit village du Jura, elle est titulaire d’un DEA en philosophie imaginaire et rationalité et spécialiste de culture et société (l’art, la mode, le développement durable…).

    La jeune femme a travaillé pour la presse régionale (Le Progrès, L’Yonne républicaine., Presse Océan..) et la presse magazine historique (Religions et Histoire, le Monde des Religions, Keltia magazine...). Elle est, bien entendu, aussi journaliste pour Terri(s)toires.

    Passionnée de culture celtique et de druidisme, la franc-comtoise de 30 ans est tombée dans le chaudron de la mythologie très tôt. Depuis son plus jeune âge, elle s’intéresse aux histoires qui, au fil du temps, ont construit les légendes celtiques, notamment celles de sa région. Une passion qu'elle partage, puisqu'elle est l'auteure de plusieurs ouvrages régionalistes comme Les mystère du Doubs, Les mystères de Haute-Saône ou Les mystères de Loire-Atlantique, prévu pour l’automne. Fées, lutins, ogres, mythes et mystères du monde celtiques y dévoilent leurs surprenants secrets.

    Avec le temps, les histoires vraies deviennent des mythes. La journaliste, désormais installée à Nantes, s’attache à les faire connaître avec son nouveau livre Histoires vraies en Bretagne qui retrace 25 histoires exceptionnelles. Le fruit d’un travail de recherche dans les archives qui permet de découvrir son territoire sous un angle nouveau. Chloé Chamouton n’a pas fini de nous surprendre...

     

    OLB / TA

    Chloé Chamouton - Journaliste
    Chloé Chamouton - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...