Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Mémoire d'un club – Le FC Nantes, ép. 2/3

    "Gondet, ton but !"

    Le but de Philippe Gondet contre la Yougoslavie en 1966 Le but de Philippe Gondet contre la Yougoslavie en 1966 - © INA

    En 1965 et 66, le FC Nantes de José Arribas remporte ses deux premiers titres de champion de France à la suite. Les canaris s'appuient notamment sur un buteur redoutable, Philippe Gondet, qui établit un record en terminant la saison du deuxième titre avec 36 buts ! Il devient ensuite le héros de l'équipe nationale en qualifiant la France à la Coupe du monde 1966 qui se déroule en Angleterre. Deuxième extrait du livre Le FC Nantes, de Georges Cadiou.

    "Gondet, ton but !" C’est l’injonction qu’adressait le public nantais à son buteur préféré lorsque le besoin s’en faisait sentir sur le terrain, lorsque les canaris tardaient, pour une raison ou pour une autre, à trouver le chemin des filets. Alors Gondet la foudre y allait de son coup de patte et enchantait les supporters !

    Pourtant, il n’avait marqué que trois buts lors du Championnat 1964-65. Il est vrai qu’il avait mis du temps à sa débarrasser d’une infection aux amibes contractée lors de son séjour en Algérie. Mais au cours de la saison 1965-66 qui verra les Nantais sacrés Champions de France de première division pour la seconde fois consécutive, Gondet allait se déchaîner. 36 buts en Championnat (dont un formidable quadruplé contre le Red Star à Marcel-Saupin) ! Le record de 35 buts qui appartenait jusque-là au Suédois de Marseille Gunnar Anderson en 1953 et au Valenciennois Serge Masnaghetti en 1963 était battu.

    Philippe Gondet - FC Nantes

    À la veille de la dernière journée, Gondet en est à 33 buts. Il reste le dernier match à Cannes le 11 juin 1966. Gondet marque trois fois, dont le troisième, en force, à la 82e minute, portant son total à 36. C’est l’euphorie côté nantais, du moins sur le terrain car, malheureusement, un drame se déroule dans les buts nantais. Fou de joie en voyant son copain marquer ce but historique, Daniel Eon, le gardien canari, saute et s’accroche à sa barre transversale, mais il retombe mal et se rompt le tendon d’Achille ! Conséquence pour le gardien nazairien : il ne pourra pas se rendre en Angleterre pour la phase finale de la Coupe du Monde 66 !

    Gondet, le buteur miracle contre la Yougoslavie

    Cette qualification pour l’Angleterre, c’est encore Gondet qui en fut largement à l’origine. Les tricolores peinaient alors dans les compétitions internationales après la belle aventure de la Suède en 1958. En 1962, les Bleus ne parviendront pas à se qualifier pour la phase finale de la Coupe du Monde au Chili. D’une manière générale, les résultats n’étaient pas au rendez-vous et l’équipe de France avait plutôt tendance à s’engoncer dans le foot de combat, le béton, loin des conceptions offensives des deux clubs bretons, Nantes et Rennes, qui auraient pourtant du inspirer un sélectionneur comme Henri Guérin !

    Mais les miracles existent en football. Et il y en eut un le 9 octobre 1965 au Parc des Princes en match qualificatif pour le Mondial 66. L’équipe de France affronte l’une de ses bêtes noires : le redoutable Yougoslavie. On a peut-être oublié aujourd’hui ce que représentait alors le football yougoslave, ces "Yougos" comme on disait alors en France, ignorant les réalités serbes, croates ou bosniaques qui, trente ans plus tard, allaient déchirer la fédération construite par Tito. Les Yougoslaves qui joueront un rôle immense dans le foot français.

    Ce jour d’octobre 1965, le match est capital pour les Bleus. Depuis 15 ans, ils ne sont pas parvenus à battre la Yougoslavie. L’équipe yougoslave est solide avec un buteur comme Galic et un meneur de jeu nommé Sekularac. En face, Guérin aligne un 4-4-2 défensif comme à l’habitude. Mais, en pointe, il y a, aux côtés de Nestor Combin, Philippe Gondet que Guérin a dû rappeler au dernier moment pour pallier au forfait de dernière heure d’Yvon Douis. Gondet va sauver les Bleus. Il reste un quart d’heure à jouer et le score est toujours de 0-0. Les Yougoslaves ont un pied en Angleterre. 77e minute : légèrement décalé sur la droite à proximité de la surface, Gondet reçoit un bon ballon de Bonnel. Le Nantais résiste aux assauts de Jusufi et de Belin, fait mine de passer à Combin et tire du gauche à une vingtaine de mètres. Un tir qui trompe le gardien yougoslave Soskic, un but splendide qui expédie les Bleus en Angleterre. Du jour au lendemain, Gondet devient un héros national !

     

    France-Yougoslavie en éliminatoires de la Coupe du monde 1966 - Images d'archive INA

     

    Extrait de Mémoire d'un club – Le FC Nantes, de Georges Cadiou, éditions Wartberg, octobre 2016, 14 € 90. Achat en ligne sur le site de la Fnac.

     

    L'auteur :

    Georges Cadiou, la voix du sport breton

    Portrait de Georges Cadiou, auteur de "Mémoire d'un club - Le stade Rennais"

    Une quinzaine de Tour de France et plus de 1 200 matchs de foot de haut niveau : peu d'amateurs de sport ont le "palmarès" de Georges Cadiou, grand reporter et journaliste radio pendant 35 ans. Né à Brest, ce "Breton de la Bretagne bretonnante" a d'abord travaillé à Paris, notamment pour le magazine sportif Miroir sprint. En 1982, il profite du développement des stations locales de Radio France pour intégrer Radio Bretagne Ouest, à Quimper, où il passera les trente dernières années de sa carrière.

    En parallèle de son activité sur les ondes, il prend alors la plume pour de nombreux ouvrages. "En additionnant les œuvres collectives auxquelles j'ai participé et ceux que j'ai écrits seul, j'en suis aujourd'hui à 25 bouquins. Plus deux avec mon épouse, sur l'histoire du Huelgoat dont je suis originaire." La majorité de ses livres traite des grandes heures du sport breton. Son objectif : "dresser un petit monument" aux héros qui ont porté haut les couleurs de la Bretagne, comme Éric Tabarly et Bernard Hinault, "qui sont connus comme Bretons à l'international".

    Mais Georges Cadiou n'est pas uniquement un chroniqueur de performances sportives. Adjoint au maire de Quimper de 2008 à 2014, il s'attache à préserver un patrimoine immatériel qui a une vraie valeur historique. "Le sport, en particulier le foot, est un miroir de la société. Par exemple, ce qui s'est passé avec l'Islande lors du dernier Euro dépasse le cadre du football. Il n'y a pas que le résultat qui compte, et je pense que traiter l'histoire à travers le prisme sociétal du sport est important."

    En savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Cadiou

    Thibaut Angelvy

     

    Lire tous les épisodes de Mémoire d'un club - Le FC Nantes

    https://www.youtube.com/watch?v=x_0XXfx8GiI
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...