Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…


Le FC Nantes
Le FC Nantes De la montée en première division avec la philosophie du beau jeu de José Arribas aux demi-finales de la…


Peau de peinture
Peau de peinture Paul, 30 ans, se retrouve au chômage. Entre deux verres au comptoir du bar de son quartier, il rencontre…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Mémoire d'un club – Le FC Nantes, ép. 3/3

    Nantes frôle le pire et obtient un septième titre de champion

    Gianluca Vialli et le Nantais Jean-Michel Ferri en 1995 © Patrick Hertzog / AFP Gianluca Vialli et le Nantais Jean-Michel Ferri en 1995 © Patrick Hertzog / AFP

    Le début des années quatre-vingt-dix est une période dorée pour le FC Nantes qui remporte son septième titre de champion de France en 1995… après avoir frôlé la relégation administrative en 1992 ! L'année suivante, les canaris se hisseront jusqu'en demi-finale de la Ligue des Champions : l'une des plus belles performances du foot français. Dernier extrait du livre Le FC Nantes, de Georges Cadiou.

    9 juin 1992. C’est une bombe dans le ciel serein des bords de la Loire. La DNCG vient de rétrograder le FC Nantes en deuxième division. Pour raisons financières. Cela faisait près de 30 ans que le club breton évoluait, sans discontinuer, en première division. On avait fini par croire que cela serait éternel. Seulement voilà, les finances sont au plus mal et depuis que le président Le Graët, soucieux de l’équilibre financier du football professionnel français, a instauré cette fameuse DNCG, les clubs ne peuvent plus faire n’importe quoi. Le passif du FCN se monte alors à plus de 61 millions de francs.

    Déjà, en 1989, la vente à Marseille de l’espoir canari formé à La Jonelière, Didier Deschamps, avait permis de sauver, momentanément, le club. Mais la situation s’était aggravée et le spectre du destin du Brest-Armorique, la relégation puis la quasi-disparition, menaçait la cité des Ducs de Bretagne.

    La mairie de Nantes (socialiste avec Jean-Marc Ayrault) et le conseil général de la Loire-Atlantique (de droite) vont alors s’unir pour sortir le FCN de l’impasse financière. Guy Scherrer, le PDG de la Biscuiterie nantaise, un poids-lourd de l’économie locale, devient président. La DNCG accepte le plan de sauvetage. Ouf ! Nantes reste en D1. Et repart avec ses jeunes pousses de La Jonelière. Son meilleur investissement.

    Coco Suaudeau, un homme de la maison canari, est aux commandes. Les jeunes sont appelés à se faire connaître : Nicolas Ouédec, Reynald Pédros, Patrice Loko, Claude Makélélé, Christian Karembeu, Serge Le Dizet, Laurent Guyot, Jean-Michel Ferri, Eddy Capron, Eric Loussouarn auxquels s’ajoutent des joueurs de talent et d’expérience comme le Tchadien Japhet N’Doram et le gardien David Marraud. Sans doute le plus bel effectif nantais de l’histoire avec les équipes des années 1965-66.

    Cinquièmes du Championnat en 1992-93 puis en 1993-94, les Nantais vont réussir une saison de rêve en 1994-95. Ils obtiennent un septième titre de champion. Avec un exploit peu commun, encore inégalé à ce jour : une seule défaite en 38 matches de championnat. Il fallut en effet attendre la 33e journée pour voir la première, et seule, défaite des canaris à Strasbourg !

    Le "but de légende" (selon So Foot) de Patrice Loko contre Paris, en août 1994

    JavaScript est désactivé!
    Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

    La tornade jaune avait soufflé sur tous les stades de France. Les Nantais avaient notamment humilié le PSG au Parc des Princes : 3 à 0 (un but de Loko, deux de N’Doram) devant 45 000 spectateurs médusés. 3-0, c’était d’ailleurs le tarif habituel infligé par les Nantais à leurs adversaires. Ce score, ils vont le réaliser à huit reprises au cours de cette saison 1994-95. Patrice Loko finissait meilleur buteur de ce championnat 1994-95 (22 buts) et Ouédec était troisième.

    Seule ombre au tableau de ces années à nouveau fastes : une sévère défaite en finale de la Coupe de France 93 (la Coupe, décidément !) face au PSG vainqueur 3 à 0. Trop nerveux, les jeunes Nantais vont craquer lors de cette finale qu’ils terminent à 10, après l’expulsion de Karembeu. En revanche, en Coupe d’Europe, les canaris atteignent, pour la deuxième fois de leur histoire, le stade des demi-finales, cette fois en Ligue des Champions. Ils battent notamment le Spartak de Moscou en quart-de-finale (2-0 à Nantes, buts de N’Doram et de Ouédec, 2-2 en Russie, deux buts de Ouédec). En demi-finale, ils tombent contre un très grand d’Europe : la Juventus de Turin où joue notamment quelqu’un qui connaît bien Nantes et pour cause : Didier Deschamps. Les Nantais sont battus 2- 0 dans le Piémont mais ils vont sortir la tête haute de cette compétition lors du match retour à La Beaujoire : une victoire de prestige 3 à 2, avec des buts nantais de Decroix, de N’Doram et de Renou !

     

    La demi-finale retour FC Nantes – Juventus Turin (Ligue des Champions 1995-1996)

     

    Extrait de Mémoire d'un club – Le FC Nantes, de Georges Cadiou, éditions Wartberg, octobre 2016, 14 € 90. Achat en ligne sur le site de la Fnac.

     

     

    L'auteur :

    Georges Cadiou, la voix du sport breton

    Portrait de Georges Cadiou, auteur de "Mémoire d'un club - Le stade Rennais"

    Une quinzaine de Tour de France et plus de 1 200 matchs de foot de haut niveau : peu d'amateurs de sport ont le "palmarès" de Georges Cadiou, grand reporter et journaliste radio pendant 35 ans. Né à Brest, ce "Breton de la Bretagne bretonnante" a d'abord travaillé à Paris, notamment pour le magazine sportif Miroir sprint. En 1982, il profite du développement des stations locales de Radio France pour intégrer Radio Bretagne Ouest, à Quimper, où il passera les trente dernières années de sa carrière.

    En parallèle de son activité sur les ondes, il prend alors la plume pour de nombreux ouvrages. "En additionnant les œuvres collectives auxquelles j'ai participé et ceux que j'ai écrits seul, j'en suis aujourd'hui à 25 bouquins. Plus deux avec mon épouse, sur l'histoire du Huelgoat dont je suis originaire." La majorité de ses livres traite des grandes heures du sport breton. Son objectif : "dresser un petit monument" aux héros qui ont porté haut les couleurs de la Bretagne, comme Éric Tabarly et Bernard Hinault, "qui sont connus comme Bretons à l'international".

    Mais Georges Cadiou n'est pas uniquement un chroniqueur de performances sportives. Adjoint au maire de Quimper de 2008 à 2014, il s'attache à préserver un patrimoine immatériel qui a une vraie valeur historique. "Le sport, en particulier le foot, est un miroir de la société. Par exemple, ce qui s'est passé avec l'Islande lors du dernier Euro dépasse le cadre du football. Il n'y a pas que le résultat qui compte, et je pense que traiter l'histoire à travers le prisme sociétal du sport est important."

    En savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Cadiou

    Thibaut Angelvy

     

    Lire tous les épisodes de Mémoire d'un club - Le FC Nantes

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...