Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    

    Avec la Job Academy, la star c'est l'emploi

    Skander Hanzouti et son parrain, Franck Praly. Skander Hanzouti et son parrain, Franck Praly.

    Il y a encore quelques minutes, ils ne se connaissaient pas. Et pourtant, ils ont déjà l'air complices. Skander Hanzouti, chef de chantier, a 38 ans. Il apprécie les balades en mer et détaille tout ce qu'il aime dans la vie. Il vient de rencontrer Franck Praly, ingénieur commercial chez Quille construction (une filiale de Bouygues), son parrain, pour retrouver un emploi. Un soutien appréciable permis par sa participation à la Job Academy.

     

    Un cadre en service vient épauler une personne en recherche d'emploi, pendant une durée d'un an au maximum. Voilà le principe de base de la Job Academy. À Nantes, les bénéficiaires sont issus en majorité des quartiers nord, jugés sensibles. L'association constate en effet que sur ces zones urbaines, des demandeurs d'emploi "qualifiés et motivés" ne trouvent pas d'emploi à cause de leur origine, leur adresse, leur nom, ou parce que leur qualification est décalée par rapport au marché du travail.

    Cette opération soutenue par le club d'entreprises Face Loire-Atlantique (affilié à la fondation Agir Contre l'Exclusion) cible avant tout les publics éloignés de l'emploi, qui sont dans les quartiers défavorisés. Et ce n'est pas une première. Depuis sept ans, c'est la seizième fois que la Job Academy fait des siennes dans la cité des Ducs. Depuis, l'association a aussi développé le concept pour les seniors (voir encadré).

    Tuteur de recherche d'emploi

     

    "J'attends de ce parrainage un autre regard, une autre manière d'appréhender ma recherche d'emploi", souligne Skander Hanzouti, habitant du quartier des Dervallières. Il ne cache pas qu'il aimerait aussi faire un essai dans l'entreprise de bâtiment de son parrain, mais ça, ce n'est pas dans le contrat. Pour le parrain, Franck Praly, il est trop tôt pour en parler, même si "il n'y a pas de limite dans la démarche", souligne-t-il.

     

    "Je souhaite avant tout lui apporter un regard extérieur bénéfique pour ses recherches. Après s'être rencontrés, on va continuer à échanger. Le but, c'est qu'il trouve un emploi et que la période d'inactivité dure le moins longtemps possible !" Échanges de mails, conseils pragmatiques donnés de vive voix, mise en réseau : c'est ça le parrainage sauce Job Academy.

    65 % d'insertion depuis 2006

    La démarche ne profite pas qu'aux "jobbers". "Nous, on a un emploi. Mais ici, nous avons une opportunité d'échange qui permet de se sentir utile", estime Franck Praly. "L'objectif est que le parrain mette à profit son réseau, mais ce n'est en aucun cas du coaching", précise Joëlle Martin, chargée de mission de Face Atlantique.

    Depuis 2006, à Nantes, 15 promotions avec 291 "jobbers" ont été parrainées par diverses structures : entreprises, collectivités, CCI... À l'issue du processus, 65 % d'entre eux ont validé une période d'essai d'un contrat de plus de six mois, ont créé leur entreprise ou repris une formation.

     

    Job Academy : les seniors aussi !

    La première promo nantaise de la Job Academy dédiée aux seniors a été lancée en décembre, et la première nazairienne en avril. À Nantes, ils sont quinze candidats, âgés entre 42 et 56 ans. Sur le même principe que la Job Academy, ils sont suivis pendant un an par un parrain qui les aide dans leurs recherches, mettent en place des simulations d'entretien, diffusent leur CV au sein de leurs réseaux... "Il n'y a alors pas de critère géographique, on estime que l'âge est déjà un frein suffisant pour retrouver un emploi", précise Joëlle Martin, de Face Atlantique. Une deuxième promotion sera lancée en septembre à Nantes. Avec une tête de file qui devrait porter les candidats vers le haut, puisqu'il s'agit de la société Airbus.

     

    La Senior academy à Nantes La Senior academy à Saint-Nazaire

     

    En savoir plus : www.faceatlantique.fr/actions-en-faveur-de-la-diversite/actions-concretes-chiffres

    Florian Hervieux - Journaliste
    Florian Hervieux - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...