Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Emploi : une nouvelle étape de mobilisation pour les "légumes moches"

    Tous des légumes moches ? Tous des légumes moches ? - © CC SA 2.0 L'imaGiraphe / Flickr

    Terri(s)toires a accompagné depuis l'été 2015 la démarche "Nous sommes tous des légumes moches", qui bouscule quelques bien (ou mal) pensances de l'emploi. Cette démarche met en lumière, et dénonce, ce paradoxal syndrome qui veut que les recruteurs favorisent les candidats déjà en poste plutôt que les candidats sans travail (!), conduisant le marché de l'emploi dans l'impasse et générant en même temps de lourds dégâts, sociaux et sociétaux. Pour avoir une chance d'être reconnus par l'appel à projets national Aviva, qui vise à aider les initiatives d'utilité sociale, les "Légumes moches" ont besoin du soutien de tous, sur le web, les réseaux sociaux... Entretien avec l'animateur de la démarche, Merlin Voiforte*.

     

    Comment résumer la démarche "Nous Sommes Tous des Légumes Moches" ?

    "Elle pointe la discrimination tacite que subissent les chômeurs. Comme les "légumes moches" peuvent être dédaignés par les consommateurs, les recruteurs doutent des candidat sans travail et choisissent le "produit" frais et calibré : ils embauchent de préférence une personne déjà en poste ! En la nommant et en l’expliquant, on peut faire régresser cette discrimination auprès de tous les acteurs citoyens, salariés, chefs d’entreprises, politiques. Ce n’est pas une démarche culpabilisante. En appliquant ce programme, on peut aider à réduire significativement le chômage et son cortège de pauvreté et d’exclusion. On participe aussi à la réduction des dépenses publiques et à la relance de l’économie. C’est aussi un sujet très "COP 21", qui intègre le capital humain comme une ressource à protéger et à valoriser. Nous proposons ainsi un indicateur Légumes Moches, qui pourrait être intégré aux indicateurs des entreprises et des territoires."

     

    Qu'elle est l'actualité récente de la démarche ?

    "En quelques mois, NSTDL fait son chemin sur les réseaux et les médias sociaux (merci Terri(s)toires !) et est invité dans les forums RSE et RH (Positive Planet, Medef, CCO, FACE). La réception du message est en général très curieuse et très positive. Reste à amplifier cette diffusion, et à convaincre les réseaux d’entreprises de passer à l’action. Cependant, les pouvoirs publics et les politiques restent pour l’instant étrangement sourds !"

     

    Quels sont vos projets et perspectives ?

    "En 2016, il nous faut élargir la diffusion du message, et passer à la phase opérationnelle : expérimenter avec des réseaux d’entreprises, convaincre et former les responsables RH/RSE. Pour tout cela, il faut trouver les premiers financements pour amorcer la phase opérationnelle du programme."

     

    Quelle est l'enjeu de l'appel à projets Aviva ?

    "L’enjeu est majeur. Il s’agit de lever les premiers fonds qui permettront à "Nous Sommes Tous des Légumes Moches" de construire ses outils de développement : site web, communication, organisation d’événements, etc. avant de trouver ses financements propres en formant les entreprises à la démarche."

     

    Comment chacun peut-il s'impliquer ?

    "Il y a plusieurs façons de soutenir concrètement notre candidature. On peut d'abord voter pour le projet, entre le 11 janvier et le 19 février, en s'inscrivant sur le site. Il est utile aussi de diffuser ce message via les réseaux sociaux et en insistant sur l’importance du sujet militant que défend "Nous Sommes Tous des Légumes Moches !". On peut également soutenir "Nous Sommes Tous des Légumes Moches !" via Facebook et Twitter (@MerlinVoiforte). Et enfin, si on est en position de le faire, on peut embaucher un Légume Moche !"

     

    * Merlin Voiforte est le pseudonyme d'un chômeur qui a choisi l'anonymat. Il a notamment dirigé pendant 15 ans des organisations œuvrant dans le recrutement, l’insertion et la formation. Il répond aux questions et sollicitations : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , www.facebook.com/Merlin-Voiforte , www.twitter.com/MerlinVoiforte

     

    Lire tous nos articles sur "Nous sommes tous des légumes moches"

    Philippe Le Boulanger - Journaliste et rédaction en chef
    Philippe Le Boulanger - Journaliste et rédaction en chef

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...