De Nantes à Rennes

La voiture, ça se partage

City roul' City roul'

Un abonnement à l’année, un tarif à l’heure et au kilomètre… Pour les petits déplacements, l'auto-partage a du bon. Pour le porte-monnaie comme pour l’environnement. À Nantes et Rennes, deux sociétés proposent ce service, qui regroupe déjà plus de 700 adeptes. Dont beaucoup d'ex-propriétaires, ravis de s'être débarrassé de leur véhicule.

“J’habite dans le quartier Saint-Hélier à Rennes. C’est tellement difficile de se garer en centre-ville. En plus, je me suis rendu compte que j’utilisais davantage les transports en commun et le vélo. Plutôt que de payer une assurance pour rien, j’ai donc revendu ma voiture au profit de l’auto-partage à la carte”, raconte Vincent, Rennais d'une trentaine d'années. “Le système est simple : je paye un abonnement à l’année auprès de City Roul’ et je réserve ensuite un véhicule selon mes besoins”. Un vrai changement de mentalité : la bagnole n’est plus à soi, elle se partage !

Aux côtés du bus et du tramway

City Roul’ à Rennes, Marguerite à Nantes, les services d’auto-partage commencent à prendre leurs marques dans la plupart des grandes villes françaises. “Nous avons 400 utilisateurs réguliers, dont 30 % d’entreprises”, souligne Marie-Christine Barlier, assistante commerciale de Marguerite. Cette société indépendante, créée il y a deux ans, permet à tout détenteur d’un permis de conduire d’utiliser une Renault Twingo ou une Ford C-Max l’espace d’une journée, pour un déplacement urbain ou périurbain ne dépassant pas 100 km. Pas de voiture électrique pour l’instant, mais la C-Max roule au bio-éthanol, c’est toujours ça.

"On paye 3,90 € de l’heure et 39 centimes du kilomètre. La réservation se fait par téléphone ou sur le site imarguerite.com, jusqu’à dix minutes avant le départ”.

marguerite à Nantes

Un calculateur permet même de connaître à l’avance le prix à payer, et de comparer avec les autres offres (taxi, train) possibles dans l’agglomération nantaise : le 12 mai dernier, 50 km effectués entre 16h30 et 21h15 revenaient ainsi à 38,03 €, carburant inclus. L’adhérent reçoit ensuite une confirmation par mail ou SMS, avant de se rendre à la station, d’ouvrir la voiture avec son passe, faire l’état des lieux, relever l’arceau de parking avec sa télécommande… et partir. Au retour, après un nouvel état des lieux, il aura juste à appuyer sur un bouton pour signaler la fin de la course, et fermer la voiture avec son passe. En cas de panne ou d’accident, un service par téléphone est disponible 24 h/24.

Marguerite a passé une convention avec Nantes métropole : elle figure dans le Plan de déplacement urbain de la ville, au même titre que le bus et le tramway. Ses abonnés peuvent emprunter les voies piétonnes et se garer gratuitement dans les parkings de l'agglomération. Certaines administrations et entreprises utilisent d’ailleurs ses services comme un complément de leur flotte automobile. Le nombre d’utilisateurs est cependant trop juste pour atteindre l’équilibre financier. "Nous visons les 1 500 abonnés d’ici 2012", déclarait le PDG de Marguerite, Tony Lesaffre, au journal 20 minutes. “Quant à nos clients actuels, ils réservent en moyenne une fois par mois. C'est encore loin des quatre réservations estimées à l'origine.”

Pour trouver un emploi

city roul'À Rennes, City Roul’ vient quant à elle d'augmenter son capital, grâce à une prise de participation de 30 % du fonds d'investissement Nestadio Capital et de 10% du fonds Bretagne jeunes entreprises. Les fondateurs, Didier Houal, Perrine Herjean et Pascal Roux, restent détenteurs de 60 % des parts de l'entreprise. “Cela va nous permettre de booster notre développement”, explique ce dernier. “Nous allons passer de 8 à 41 stations, et de 17 à 63 voitures.” L'entreprise, créée en 2006, a également obtenu le soutien financier de la région Bretagne et du département d'Ille-et-Vilaine, et signé un accord de partenariat avec Rennes et sa métropole, pour permettre à des personnes en réinsertion d'utiliser ses services pour trouver un emploi.

City Roul' propose un abonnement mensuel à 9 €, puis une tarification en fonction des sorties : 1,5 €/heure et 39 centimes/km. “La réservation s'effectue à 95 % par internet, voire par téléphone. On peut ensuite accéder 24 heures sur 24 à l'un de nos véhicules — Twingo, Mégane, Kangoo — dans l'une des stations. Il n'y a pas de limite kilométrique mais au-delà de 100 km, les loueurs offrent des forfaits plus intéressants”, précise Pascal Roux. Une voiture pour se rendre de Rennes à Bruz, soit 25 km, de 19h à 8h coûte ainsi 17,25 €.

city roul' Le point fort de City Roul' est qu'elle commercialise aussi sa solution web de gestion à distance des véhicules en auto-partage, appelée e-colibri. D'autres sociétés d'auto-partage, Key' Lib (Paris), Yoyocars (Caen), et Locapermis (location de voitures-écoles) l'ont adoptée. Elle a même reçu le prix Crisalide Eco-technologies 2010. Côté environnement, l'entreprise envisage de se doter rapidement de voitures électriques.

Selon Marguerite, une voiture en auto-partage remplacerait entre 8 et 10 voitures particulières. Et 65 % de ses utilisateurs se seraient déjà séparés de leur "titine", qui restait stationnée dans 95% du temps. Même si Vincent, le nouvel adepte rennais, évoque d'abord les économies réalisées grâce à l'auto-partage, il estime qu'il s'agit aussi d'une démarche écologique : “Maintenant, je n’ai plus le réflexe voiture. Je réfléchis avant d’en réserver une… Pour voir si je ne peux pas utiliser un autre moyen de transport.”

 

www.cityroul.com - www.imarguerite.com

Raphaël Baldos - Journaliste
Raphaël Baldos - Journaliste

Voir tous ses articles
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...