Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Tous les chemins parisiens mènent à Ralph Gallo

    Le Breton du quartier d'Aligre

    Ralph Gallo dans son magasin Ralph Gallo dans son magasin

    Dans son épicerie fine près du marché d’Aligre, à l’écart du quartier "breton" de Montparnasse et de ses crêperies, Ralph Gallo fait découvrir la gastronomie armoricaine aux Parisiens. Une façon pour lui de renouer avec ses origines finistériennes.

    À deux pas du marché d’Aligre, dans une petite rue calme du XIIe arrondissement de Paris, deux drapeaux bretons flottent sur la devanture ancienne de la boutique. Sous l’enseigne d’autrefois, l’inscription Chemins de Bretagne se détache en lettres dorées sur fond marron. Le propriétaire du magasin, Ralph Gallo, assure non sans fierté qu’il s’agit de la seule épicerie fine entièrement consacrée aux produits bretons de la capitale. "La gastronomie bretonne, on n’en parlait pas… J’ai voulu montrer qu’au-delà des crêpes et des galettes, elle existe bel et bien", explique celui qui se définit comme "Breton parisien".

    Ralph Gallo naît et grandit à Paris, mais passe toutes ses vacances en Bretagne, dans le petit village finistérien de Saint-Thurien. C’est là, dans la ferme de ses grands-parents paternels, qu’il développe son amour pour la région. "On faisait le jardin, on ramassait des haricots…", se souvient-il. "On était vraiment à la campagne, dans les terres bretonnes. Ma vision de la région est forcément différente de celle qu’on peut avoir en bord de mer."

    Ralph Gallo le concède : il a toujours aimé manger. Il étudie à l’école hôtelière, exerce pendant dix ans. Puis la trentaine arrive et avec elle, l’envie un peu plus forte de réaliser son rêve de gamin : finie l’hôtellerie-restauration, il se reconvertit dans l’horticulture. Quelques années après, il envisage de créer un concept-store mêlant les fleurs et la restauration. "Trop risqué, en France", lui dit-on. Il abandonne l’horticulture et fait le choix… de la gastronomie.

    Une décoration emplie d’histoire

    La boutique vue d'extérieur Et c’est à Biarritz, en 2004, que Chemins de Bretagne voit le jour. "Je ne voulais pas faire une boutique à touristes", précise Ralph Gallo. "Mais une vraie épicerie fine". D’après lui, la différence tient aux produits : "pas de colorants, pas de conservateurs, que des choses naturelles !" Trois ans plus tard, le magasin est finalement délocalisé à Paris. Pas question pour le quadra de s’installer à Montparnasse, pourtant connu pour être le quartier breton de la capitale. "Il n’y a que des crêperies là-bas", justifie-t-il avant de préciser : "et plus que deux ou trois vraies crêperies bretonnes, le reste, c’est du business."

    Il choisit la rue de Prague, pour sa proximité avec le populaire marché d’Aligre, mais surtout pour la boutique, une ancienne épicerie des années cinquante. De cette époque, le magasin a conservé l’enseigne, les carreaux au sol et les moulures au plafond. Une petite pièce dans laquelle Ralph Gallo a "mis son âme". Les produits sont disposés sur des meubles en bois, notamment une bonnetière bretonne, et un lit-clos, auquel le Breton parisien est très attaché. "Mes grands-parents avaient le même, à la ferme. Jusque dans les années soixante-dix, mes parents ont dormi là-dedans ! Puis le formica est arrivé et tout a disparu… "

    La boutique vue de l'intérieur Il le garantit, toute la décoration a une histoire : "Ce chapeau est celui de mon grand-père maternel, ce panorama est une vue depuis l’une des chambres de la ferme de Saint-Thurien, ces photos sont des photos de famille… " D’ailleurs, la photo de mariage de ses grands-parents orne boîtes et sachets de caramels au beurre salé. "Ils n’ont jamais quitté la Bretagne, sauf une fois pour venir au mariage de mes parents à Paris. Alors quand je vois des Japonais emporter les caramels à l’autre bout du monde, cela m’amuse de me dire que mes grands-parents voyagent de cette manière !"

    Petits producteurs à la capitale

    Ralph Gallo Sur un pan de mur, une carte de la Bretagne est criblée de pastilles autocollantes oranges indiquant la provenance des cidres, biscuits, soupes et autres conserves du magasin. "L’été, je me rends sur les marchés, j’achète les produits, je goûte. Puis éventuellement, je prends contact avec le fabricant", explique le Parisien à la houppette, qui ne travaille avec aucun grossiste. "L’idée est vraiment de soutenir les petits producteurs, de mettre la lumière sur les petites maisons."

    Pourtant, Ralph Gallo reconnaît que son installation n’a pas été facile. "Au départ, les frais de livraison étaient un frein pour les producteurs." Puis, grâce au soutien de la communauté bretonne, développée en Île-de-France, il s’est fait connaître. Aujourd’hui, c’est avec satisfaction qu’il entend les gens du quartier parler de lui en disant "Va chez le Breton !"

     

    En savoir plus : Chemins de Bretagne - 15 rue de Prague - 75012 PARIS - 01 43 07 61 32 - www.chemins-de-bretagne.com

     

    Emilie Buono

     

     

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...