Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Transition positive 2016, ép. 5

    Nantes : le Micromarché, alternative saine et solidaire aux hypermarchés

    Le Micromarché d'Ecos s'appuie pour l'instant sur trois points de distribution nantais. Le Micromarché d'Ecos s'appuie pour l'instant sur trois points de distribution nantais.

    L'association nantaise Ecos a lancé un commerce innovant, le "Micromarché" (par opposition aux hyper et supermarchés). Cette boutique dématérialisée et itinérante ne propose que des produits biologiques locaux et à des prix raisonnables. Des supports de communication ont été créés par des étudiants de SciencesCom et d'AGR-l'école de l'image dans le cadre de Transition positive 2016.

    En France, près de 3/4 des achats alimentaires sont effectués dans une grande surface selon l'Insee. Pratiques et économiques, les supermarchés sont cependant critiqués pour la place laissée aux produits locaux et biologiques, mais aussi pour les prix de ces produits sains et écoresponsables, souvent jugés trop chers par les consommateurs aux revenus modestes.

    L'association nantaise Ecos, qui mène de nombreux projets écologiques et solidaires comme la grainothèque Bombus, propose désormais une alternative avec le Micromarché. Après avoir adhéré à Ecos (10 € pour l'année ou 30 "pecos", soit 3 h de temps mis à disposition du projet et valorisé en monnaie virtuelle solidaire), les clients passent leur commande une semaine à l'avance. Ils peuvent acheter des produits bio auprès de partenaires locaux à des prix intéressants, puis les récupérer dans un des lieux de distribution. Un concept proche de celui développé avec succès par la Ruche qui dit oui, notamment à Rennes depuis 2012.

    Moins cher que Leclerc

    Le bio, trop coûteux ? Pas forcément, si l'on compare quelques prix du Micromarché d'Ecos avec ceux du supermarché Atout Sud, à Rezé*, de la marque Leclerc qui a fait des prix bas son principal argument marketing...

    Via le Micromarché, l'établissement et service d'aide par le travail (Ésat) du Val de Vay propose par exemple des pommes de terre à 1,15 € le kilo et des oignons jaunes à 1,70 €/kg. Des produits bio et solidaires qui sont moins chers que des produits de base chez Leclerc : 1,20 € le kilo de pommes de terre (marque repère) et 2,15 € le kilo d'oignons (2,69 € en bio).

    Même chose pour le miel : si Leclerc propose des produits premier prix, le miel de la marque distributeur "Nos régions ont du talent" coûte 15,49 €/kg, contre 12,40 € pour celui du Rucher de Lucie, à Guenrouet (44), que l'on trouve sur le Micromarché.

    Un projet innovant au service d'une bonne alimentation

    L'association Ecos espère rapidement étendre le réseau du Micromarché qui s'appuie aujourd'hui sur sept partenaires et trois points de distribution dans le centre-ville nantais.

    Au-delà de la vente de produits bio et locaux, le projet a l'ambition de sensibiliser les habitants aux enjeux d'une alimentation saine et d'améliorer les liens entre clients et producteurs. Tous les adhérents peuvent ainsi bénéficier de deux cours de cuisine gratuits afin d'apprendre à cuisiner les légumes achetés sur le Micromarché. Des apéritifs conviviaux comme des visites des exploitations partenaires sont également organisés régulièrement.

    Le Micromarché est aussi participatif et fonctionne grâce au bénévolat, sans intermédiaire entre clients et producteurs. À terme, avec le soutien d'une ou plusieurs collectivités, il pourrait prendre la forme d’une société coopérative d'intérêt collectif.

     

    * Prix constatés sur leclercdrive.fr le 8 mars 2016.

     

    En savoir plus : www.micromarche.fr

     

    Les supports de communication réalisés dans le cadre de Transition positive 2016 :

     

    L'affiche explicative

    Affiche du projet de micromarché de l'association Ecos

     

     

    Le flyer

    Flyer du projet de micromarché de l'association Ecos

    Flyer du projet de micromarché de l'association Ecos

     

     

    La plaquette

    Plaquette du projet de micromarché de l'association Ecos

    Plaquette du projet de micromarché de l'association Ecos

     

     

    Le storytelling

    Storytelling du projet de micromarché de l'association Ecos

     

    Opération "Zéro déchet – zéro gaspillage" à Bellevue et Saint-Herblain

    Transition positive a lancé de nouvelles actions en janvier. Jusqu'à fin mars, 120 étudiants de cinq masters spécialisés d'Audencia* travaillent en groupes transdisciplinaires pour relever un défi : faire de Bellevue – Saint-Herblain un territoire "zéro déchet - zéro gaspillage". Accompagnés par des acteurs locaux (associations, entreprises, collectivités), ils vont mettre en place un plan d'actions innovantes qui pourra être lancé à titre expérimental avant un déploiement sur une plus grande échelle.

    * Finance, risque et contrôle / Management global des achats et de la supply Chain / Management et compétences internationales / Marketing design et création / Stratégies marketing à l'ère digitale.

     

    Tous les projets de Transition positive 2016

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...