Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Conférences gesticulées : Manuel Moreau jongle avec l'éco-construction

    Manuel Moreau jongle comme il respire. Manuel Moreau jongle comme il respire.

    Il est fait du bois de ceux qui n'hésitent pas à se détourner des voies toutes tracées. Son diplôme d'ingénieur en aéronautique en poche, le Nantais Manuel Moreau, 35 ans, a décidé de vivre de sa vraie passion : la jonglerie. Ses massues et balles, il les manie avec autant d'aisance que les mots et les problématiques environnementales. Il s'est donc mis à proposer des "conférences gesticulées" sur l'écoconstruction.

    Manuel Moreau arbore d'épaisses rouflaquettes et une bigoudène jongleuse dessinée sur son tee-shirt. Il raconte son histoire avec bonhomie, assis au milieu d'un joyeux bazar, dans son salon. Ici et là, des balles de jonglage. Plus loin, des chaussures rose fluo et un tableau blanc : tout l'attirail de celui qui se définit comme un "artiste jongleur formateur en écoconstruction". Un titre alambiqué et peu banal, à l'image de son parcours.

    Après un bac STI génie mécanique, le jeune Nantais part à Saint-Nazaire et intègre une classe préparatoire pour les grandes écoles d'aéronautique. Deux ans plus tard, il est admis à l'École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique (ENSMA), à Poitiers. Pourtant, "à l'époque, je savais déjà que je ne voulais pas devenir ingénieur", confie Manuel.

    Un filet pour bloquer l'avancée du désert en Mauritanie

    Il crée alors une association de solidarité internationale au sein de son école, le "Club sans frontières". "Je voulais mettre mes connaissances scientifiques au service d'actions concrètes. J'ai participé à la création d'un filet pour bloquer l'avancée du désert à Nouakchott, en Mauritanie." Il part ensuite au sud du Sénégal pour fabriquer un four solaire. "Mais ça n'était pas l'outil le mieux adapté, alors j'y suis retourné pour fabriquer un poêle à bois économe, à l'embouchure du fleuve Casamance."

    Happé par ces différents projets, Manuel redouble sa première année et se met à jongler, "jusqu'à 12 heures par semaine". Il rejoint l'association de jonglerie Mamagabe, à Poitiers. À la fin de ses études, Manuel n'a toujours pas davantage envie de devenir ingénieur aéronautique. Il part donc en voyage au Canada, et participe au colloque Planète à venir. "Club sans frontières a remporté le trophée de l'étudiant et deux de nos projets ont été primés. Aujourd'hui, l'association vit toujours. Elle fête ses 15 ans".

    D'éducateur environnement à clown jongleur

    À son retour en France en 2005, Manuel part construire une éolienne dans l'Écocentre du Périgord, à partir d'un alternateur de voiture. "J'ai eu un déclic. J'ai décidé de participer à des chantiers participatifs en écoconstruction, dans le Lot, pour me former à la réalisation d'ossatures bois." Il ne met pas pour autant la jonglerie de côté. En parallèle, il crée un spectacle et le présente dans une dizaine de festivals. Fin 2005, le jeune homme est embauché à mi-temps par l'association Grain de Pollen, à Bouguenais, en tant qu'éducateur environnement. "J'organisais des animations dans les écoles ou pour le grand public, sur les thématiques de l'énergie, des déchets, et de l'eau…"

    Comme support pendant ses interventions, il utilise une "maison écologique miniature, grandeur nature", qu'il a construite lui-même. "J'avais réalisé tous les plans. Dans cette mini-maison de 12 m2 à ossature bois, les gens pouvaient observer les isolants et les panneaux solaires."

    À mi-chemin entre la conférence et le spectacle

    Il se met ensuite à son compte en tant que formateur en écoconstruction, et développe plusieurs projets pédagogiques. Il est embauché par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et intervient dans différentes régions autour de trois programmes de formation : la réglementation thermique, les écomatériaux dans le bâtiment et la rénovation thermique.

    Sa passion pour la jonglerie est toujours vive : il devient président de l'association Archiballes, à Nantes, prend des cours de clown et organise des festivals. En 2010, il va jusqu'à organiser la Convention nationale de jonglerie aux Sorinières (44). Au sein de la compagnie les Frères Lepropre, il rencontre Pascal Sachet et Cyrille Gérard, de Maboul Distorsion. Ensemble, ils travaillent sur un trio de jonglerie burlesque, "Dirty casting".

    L'histoire des trois petits cochons revue et visitée

    Manuel a aussi mis en scène sa propre conférence gesticulée* : Le mensonge des trois petits cochons. "Ça n'est pas tout à fait une conférence et pas un spectacle non plus. La conférence gesticulée, c'est un outil d'éducation populaire, qui permet de mélanger les savoirs froids et chauds. On évoque des sujets de société, tels que l'écoconstruction, l'épuisement des ressources naturelles, la promotion des habitants consommant peu d'énergie… On estime que lors d'une conférence, le public est captif pendant 3 à 5 minutes, puis il décroche. Il faut donc vite changer de sujet pour capter son attention. J'alterne les sujets sérieux et les temps de pause, en racontant des blagues ou des anecdotes."

    Pendant son show, il invite les spectateurs à jongler avec lui sur scène et leur raconte l'histoire des Trois petits cochons. "Je casse les idées reçues. Je leur explique que dans notre imaginaire, les constructions en bois et en paille ne sont pas fiables, puis je leur démontre que c'est faux. Ensuite, pendant la deuxième partie, je monte sur scène habillé en Mad Max et je présente un scénario catastrophe, qui se déroulerait 30 ans après le pic pétrolier. Et pour finir, je raconte ma version des Trois petits cochons, celle que j'ai écrite."

    Il présente cette conférence gesticulée dans les mairies, les écocentres, les lieux associatifs ou les salons. "En 2016, je vais en sortir une deuxième sur la face cachée des nouvelles technologies", affirme celui qui se passe très bien de téléphone portable. "Il ne sera pas question de diaboliser ces nouvelles technologies ou de culpabiliser leurs utilisateurs, mais d'expliquer comment faire pour vivre autrement". Manuel, lui, a choisi de vivre sans ondes électromagnétiques, mais avec les bonnes ondes que lui procure sa passion : la jongle jusqu'au bout des ongles, à la ville comme sur la scène.

     

    *Les conférences gesticulées ont été initiées par Franck Lepage, dans le cadre de la Scop le Pavé.

     

    En savoir plus : www.lesfrereslepropre.weebly.com

     

    Manuel Moreau présentera Le Mensonge des trois petits cochons en octobre 2015, pendant la Fête de l'énergie, à Angers, La Roche-sur-Yon, Château-Gontier, Le Mans, Saffré… Voir toutes les dates de spectacles.

     

    Cliquer sur l'une des images pour l'afficher en grand.


    Pauline Jahan - Journaliste
    Pauline Jahan - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...