Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Festival de cinéma à Nantes

    Green screen : l'Allemagne écolo se fait une toile

    Jan Rhein, directeur du Centre culturel franco-allemand de Nantes Jan Rhein, directeur du Centre culturel franco-allemand de Nantes

    "Non, l'Allemagne, ce n'est pas que de la rigueur et des voitures robustes !" Jan Rhein, directeur du centre culturel franco-allemand nantais, compte bien utiliser un autre cliché sur nos cousins germains. Celui de leur fibre écolo. La preuve en images les 25 et 26 mai avec une version nantaise du rendez-vous cinématographique Green screen festival. Et on vous offre des places !

    Inversion des rôles. Le Green screen, en Allemagne, est un rendez-vous de remarquable ampleur dans une ville moyenne, Eckernförde (20 000 habitants). Créé il y a sept ans, le festival attire 10 000 spectateurs et programme 90 films européens, faisant de l'événement "un des plus grands festivals du film nature en Europe". Dans la métropole nantaise, le nouveau-né sera naturellement de plus faible envergure, avec la projection de six films, samedi 25 et dimanche 26 mai, au cinéma Katorza. "Organisé dans le cadre de Nantes capitale verte, le rendez-vous pourrait cependant être pérennisé s'il rencontre son public", précise Jan Rhein, directeur du centre franco-allemand.

    Les Nantais auront l'opportunité de découvrir des univers aussi fabuleux que celui du chant de la baleine dans le Pacifique, ou la "symphonie forestière" d'un cerf qui se sépare de ses bois, ramure qui lui colle pourtant à la peau. Sans oublier de poser un regard citoyen sur la question du gaspillage alimentaire ou de l'agro-industrie. Tous les films seront présentés par Gerald Grote, directeur du Green screen festival.

    Deux films révoltés

    "À peu près la moitié des aliments finissent à la poubelle". Un constat qui interpelle. Pour la soirée d'ouverture, samedi soir, le documentaire Taste the waste (voir ci-dessous) ne se contentera pourtant pas de faire un état des lieux des dégâts. Le réalisateur allemand Valentin Thurn tente aussi d'apporter des pistes pour mettre fin à la surproduction alimentaire.

    Dans The raising resistance, direction le Paraguay, où des petits agriculteurs luttent contre la production intensive de soja OGM. "C'est un film narratif engagé qui fonctionne bien au cinéma", estime Jan Rhein.

    Des places à gagner !

     

    Au total, 12 places sont mises en jeu pour les différentes séances du festival, en partenariat avec le Katorza et le centre culturel franco-allemand. Pour cela, il suffit de nous envoyer un mail avec nom et prénom à partenariats@terristoires.info avant le jeudi 23 mai, 18 h. Les plus réactifs d'entre vous gagneront deux places pour la séance du dimanche soir (Quand le cerf perd la tête et Le secret des baleines) ou bien une place, soit pour Taste the waste, L'Iran du Nord au Sud, Des grenouilles sur le toit ou Raising resistance. Dans votre mail, merci d'indiquer par ordre de préférence les différentes séances auxquelles vous voulez assister.

    L'amour de la nature

    Des grenouilles sur le toit, c'est l'histoire des plus grands oiseaux d'Europe qui font un voyage automnal de la Suède à l'Espagne. Les jeunes réalisateurs Arnaud Devroute et Maxence Lamoureux suivent le périple des grues cendrées, mais rencontrent aussi ceux qui, pieds sur terre, observent ce ballet dans le ciel.

    Dimanche après-midi, on pourra également se rendre compte que l'Iran, ce n'est pas qu'une politique qui fait des vagues. C'est aussi des paysages et une faune à couper le souffle, à forts contrastes entre le Nord et le Sud. C'est ce que montre le fil de Herbert Ostwald, L'Iran du Sud au Nord.

    En clôture du festival, deux films "qui fêtent la beauté de la nature", selon Jan Rhein. Quand le cerf perd la tête (vidéo ci-dessus) a été tourné pendant huit ans et Le secret de la baleine, inédit en français, sur trois années. "Ces deux films ont eu pour priorité de respecter les animaux pendant le tournage, ce qui n'est pas le cas pour tous les documentaires animaliers". Écolo jusqu'au bout des ongles, on vous dit !

     

     

    Le programme

    Samedi 25 mai, à 20 h : Taste the waste de Valentin Thurn (Allemagne), 88 minutes. Le film sera précédé d'un cocktail à 19 h 30.

    Dimanche 26 mai :

    14 h : L'Iran, du Sud au Nord, de Herbert Oswald, 88 minutes.

    16 h : Des grenouilles sur le toit, en présence du réalisateur Maxence Lamoureux (France), 58 minutes.

    18 h : Raising resistance, de Bettina Borgfeld et David Bernet (Allemagne, Suisse), 84 minutes.

    20 h : Quand le cerf perd la tête, de Jean-Paul Grossin (France, 52 minutes) et Le secret des baleines, de Daniel Opitz (Allemagne, 45 minutes).

    Tarifs : 6,5 € (normal), 5,2 € (réduit), 4,5 € (moins de 12 ans), 15 € le pass quatre séances.

     

    Florian Hervieux - Journaliste
    Florian Hervieux - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...