Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    À Saint-Hilaire-de-Chaléons

    NatéoSanté, la PME innovante qui ne manque pas d’air (purifié)

    Dans l’entrepôt de NatéoSanté avec un purificateur d’air Dans l’entrepôt de NatéoSanté avec un purificateur d’air - © Thibault Dumas

    Bien manger, boire et respirer sont des besoins fondamentaux. Pourtant, aucune réglementation ne s’applique (pour l’instant) à la qualité de l’air intérieur, potentiellement très pollué. Dans les environs de Saint-Hilaire-de-Chaléons (Loire-Atlantique), la remuante PME NatéoSanté avance sa solution : une nouvelle génération de purificateurs d’air. Un procédé controversé. Plongée entre filtres, nanoparticules et capteurs.

    Tout ou presque a commencé dans un garage et sur une table de cuisine. Des palettes amassées d’un côté, l’espace de dépannage improvisé de l’autre. C’était il y a six ans. L’Angevin Thierry Ricci habitait et travaillait alors en région parisienne. Le soir, le week-end, en RTT, en congés, il développe son purificateur d’air première version qui est vendu via un site internet – "moche et nul" – et sous statut d’auto-entrepreneur.

    Ce grand gaillard à l’enthousiasme débordant est le cobaye de ses prototypes. "J’ai toujours été sensible à la qualité de l’air et à l’époque je faisais beaucoup d’allergies. J’ai essayé de trouver des médicaments efficaces comme des antihistaminiques. Mais, un jour, je me suis dit :"plutôt que de réparer mon corps, pourquoi ne pas nettoyer l’air ?". Et derrière ce discours calibré, il y a une réalité sanitaire.

    Thierry Ricci, PDG et fondateur de NatéoSanté, à Saint-Hilaire-de-Chaléons (Loire-Atlantique) © Thibault Dumas Thierry Ricci, PDG et fondateur de NatéoSanté, à Saint-Hilaire-de-Chaléons (Loire-Atlantique) © Thibault Dumas

    Karine Pierre, ingénieure à Air Pays de la Loire, à Nantes (Loire-Atlantique) © Thibault Dumas Karine Pierre, ingénieure à Air Pays de la Loire, à Nantes (Loire-Atlantique) © Thibault Dumas

    20 000 décès par an en France

    Le bon air de l’Ouest ?

    Balayée par les vents océaniques sur un terrain peu accidentée, la région des Pays de la Loire respire bien. Et ce malgré la présence ancienne d’industries lourdes et l’utilisation record de pesticides en Loire-Atlantique. "L'année écoulée est classique, sans pollution ni pics d'ozone inhabituels, malgré la chaleur estivale", précise Air Pays de la Loire. 19 jours concernés par un épisode de de pollution ont été recensés en 2015. La qualité de l’air est également satisfaisante en Bretagne, plus vallonnée mais abritant des activités moins polluantes. 31 journées de pollution ont été recensées sur la même période, avec notamment un pic prolongé en mars 2015.

    Dedans, où l’on respire 80 % du temps, l’air est bien plus pollué que dehors. "Déjà, il y a un transfert des impuretés extérieures, plus les matériaux de construction, le mobilier ou les individus, expose pédagogiquement Karine Pierre, ingénieure spécialisée à Air Pays de la Loire, un vrai cocktail de polluants". Dans le détail, on peut inhaler 165 polluants chimiques (dioxyde de carbone, formaldéhyde, benzène, etc.), des polluants biologiques (moisissures, acariens, virus) ou des polluants physiques (particules fines, amiante, radon...etc).

    Selon l’OMS, 4,3 millions de personnes meurent prématurément chaque année de maladies liées à ces pollutions, qu’on sent plus qu’on ne voit. Des accidents vasculaires cérébraux dans un peu plus d’un tiers des cas, mais aussi des maladies respiratoires, des leucémies ou des cancers. Une étude conjointe, menée notamment par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI), avance le chiffre de 20 000 décès précoces par an en France. Sans parler des désagréments plus "bénins".

    Après diverses péripéties, un dispositif réglementaire, inédit au niveau européen, s’appliquera progressivement dans l’Hexagone aux établissements accueillants du public… 25 ans après les premières lois sur l’air. L’atmosphère des garderies, écoles maternelles et élémentaires sera surveillé à partir de 2018 ; celui des centre aérés, collèges et lycées en 2020 ; puis tous les autres lieux en 2023. En théorie. "Cela représente un coup important pour les gestionnaires d’établissements, sans compter que faire des mesures pour faire des mesures n’a pas de sens", euphémise t-on du côté d’Air Pays de la Loire.

    Production ligérienne… et CAC 40 en embuscade

    Une aubaine pour Thierry Ricci et son équipe, dont les clients sont déjà très majoritairement professionnels, en France comme à l’étranger : cabinets de médecin, maisons de retraite, hôtels de luxe, etc. En seulement une demi-décennie, NatéoSanté a multiplié par vingt son chiffre d’affaires. Il s'élevait ainsi à 841 473 € en 2014, pour un résultat net remarquable de 138 042 €, et il devrait en faire près du double en 2017 selon les prévisions internes – les comptes sont confidentiels depuis deux ans. 13 salariés travaillent désormais dans les locaux boisés et modernes de la PME à Saint-Hilaire-de-Chaléons (Loire-Atlantique), en bordure de la route fréquentée Nantes-Pornic.

    La production artisanale des débuts a quitté la Chine pour se massifier en France, aux trois-quarts dans les Pays de la Loire, à Le Fresne-sur-Loire (Maine-et-Loire). Quatre entreprises du CAC 40 suivraient l’affaire de près dans la foulée d’une levée de fonds participative d’un demi-million d’euros au printemps dernier.

    Le produit phare à l'origine de ces bouleversements, c'est Eolis. Coût : 1 990 à 3 190 € pièce, hors taxes. Une petite boite arrondie, à l’allure "starwarsienne", bourrée d’innovations, "moderne, puissante, mais avec impact positif sur l’environnement, jusqu’aux composants. On met en avant un vrai savoir-faire français de l’écoconception".

    Spray de parfum d’intérieur en main, Thierry Ricci fait le spectacle. Les indicateurs de l’écran tactile voient rouge, la sourde turbine s’adapte automatiquement. Impressionnant. "L’air aspiré va passer dans une succession de cinq filtres, chacun d’entre eux s’attachant à purifier un aspect de l’air, en fonction des normes. Au final, vous obtenez un air purifié à plus de 99 %". Clou du spectacle, on sort les engins des concurrents, forcément préhistoriques.

    Un retour à la préhistoire ?

    Aérer, ventiler, diluer

    Le propre n’a pas d’odeur, et ce qui sent est donc plus ou moins chimique. C’est avec ce principe qu’il faut prendre soin de son air intérieur, selon Karine Pierre.. "En premier lieu, on diminue l’apport de sources polluantes. On évite l’utilisation de produits odorants : huiles essentielles, produits d’entretien, désodorisants...etc. On traite les moisissures. Secundo, on ventile au maximum, on ouvre les fenêtres, on ne bouche pas les conduites, pour diluer les produits présents. La purification, ça reste un choix assez extrême...".

    Cependant, le procédé reste controversé. D’abord d’un point de vue quasi philosophique. "Le zéro odeur, zéro polluant n’existe pas", aime à rappeler Karine Pierre. Ensuite, sur un plan très technique. La filtration par photocatalyse est une transformation de polluants par le biais d’une ionisation de dioxyde de titane. "Sous forme nanoparticulaire, l’évolution dans le corps est incertaine d’un point de vue sanitaire", alerte l’ingénieure. Deuxième risque, la création de formaldéhyde en composé secondaire, "qui peut entraîner des irritations et développer des allergies".

    Dans des pays ou la pollution de l’air est devenu un enjeu vital immédiat, Inde ou Chine par exemple, on assiste a une ruée sur des produits de piètre qualité. Thierry Ricci a pu le constater à maintes reprises sur place. "On croise sur le marché des purificateurs qui sont plus dangereux que la pollution d’origine. Sans même les brancher dans la chambre d’enfant, ils contaminent déjà l’air avec les peintures et les composants. Le processus de fabrication et d’acheminement en lui-même est un massacre sur le plan écologique". L’opposé du dessein "vert" affiché par NatéoSanté : "avec nos produits, vous respirez un air sain, l’air que respirait les hommes préhistoriques", tente même le quadragénaire.

    Dans l’open-space chaléonnais, une ambiance de start-up transpire : polyvalence, confiance mutuelle et… surcharge de travail. Nolwenn Boutin, première salariée embauchée, laisse échapper mi-sérieuse, mi-rigolarde : "Il y a quelque chose de grisant à être aux prémisses d’une grande aventure. Dans dix ans, vous reviendrez… et nous serons le Apple de la purification d’air !".

     

    En savoir plus :

     

    Cliquer sur l'une des images pour l'afficher en grand

    Thibault Dumas
    Thibault Dumas

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...