Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Vigneron en biodynamie : "la cerise sur le gâteau de la culture bio"

    Portrait du vigneron en biodynamie Fred Niger. Portrait du vigneron en biodynamie Fred Niger.

    Cette semaine est donné le ban des vendanges, dans le Muscadet. L'occasion de partir à la rencontre de Fred Niger, vigneron atypique. Parmi les 650 domaines viticoles de la région nantaise, il fait partie des deux seuls à pratiquer la biodynamie. Ce choix est le fruit d'expériences et de rencontres. Issu d'un univers éloigné de la cave et des vignes, il a rejoint Guy Bossard au Landreau (44), pour prendre sa succession. Itinéraire d'un passionné devenu professionnel, en autoportrait.

    "J'étais depuis longtemps un passionné des vins. Dans ma cave, j'avais 3 000 à 4 000 bouteilles. Partout en France, j'allais à la rencontre des vignerons, j'étais dans un club d'œnologie. Sur internet, je publiais mes avis et je parlais de mes rencontres. Ma profession était très éloignée de l'univers viticole puisque je gérais des "data centers""

    Si les gens savaient vraiment ce que contient le vin…

    "Au fil de mes dégustations, je me suis rendu compte, qu'à l'aveugle, ce sont les vins en bio ou en biodynamie qui ressortent le plus. J'ai alors rencontré des vignerons pratiquant cette spécialité et lu beaucoup, pour comprendre leur façon de travailler. J'ai décidé de me lancer vraiment en 2007-2008, en passant un BTS viticulture. Guy Bossard cherchait quelqu'un à cette époque, c'était l'occasion parfaite !

    Chez moi on mange bio, je fréquente peu les grandes surfaces. Si les gens savaient vraiment ce que contient le vin, ils en auraient une autre image. La biodynamie, c’est respecter le cycle de la nature, trouver une harmonie dans la vigne. Elle est basée sur la présence sur le terrain, l’observation constante, et demande beaucoup d’humilité ! Pour moi, c’est la cerise sur le gâteau de la culture biologique, sa forme la plus aboutie."

    Buvez moins, mais buvez mieux !

    Le Domaine de l'Écu : la biodynamie en partage

    Fred Niger et Guy Bossard vivent et diffusent avec passion une autre passion de faire et de vivre le vin. Le site internet du Domaine de l'Écu en témoigne assez joliment. On y trouve les fondements de leur engagement et les explications de leurs pratiques, mais aussi des présentations de leurs vins aux noms aux évocations littéraires : Ange ou Méphisto, Divina ou Carpe Diem, Faust et Marguerite

     

    En savoir plus :

    - Les ignorants, récit d’une initiation croisée, Etienne Davodeau, Edition Futuropolis : une bande dessinée sur la rencontre entre l’auteur et un vigneron en biodynamie.

    - www.bio-dynamie.org : le site du Mouvement de l’agriculture biodynamique.

    "En culture classique, dans le vignoble nantais, 50 hectares peuvent être gérés par deux personnes. Nous avons 23 hectares et sept employés ! Le rapport économique n’est pas du tout le même. Notre productivité est bien inférieure au quota de l’appellation Muscadet : la moitié environ. Pour nous, il est impossible d’avoir une bouteille à quatre ou cinq euros. Ce que je dis aux gens : buvez moins mais buvez mieux. Nous exportons 70 % de la production dans le monde entier. Les pays nordiques sont très réceptifs à ce type de production."

    Astronomie sans ésotérisme : des techniques qui fonctionnent

    "Les traitements que l’on utilise sont comparables à l’homéopathie. Par exemple, pour renforcer l’action du soleil, nous utilisons de la silice de quartz à raison de quatre grammes à l’hectare ! Les plantes, comme la prêle ou l’ortie, sont utilisées en fonction des besoins. Dans la pratique, nous utilisons un calendrier basé sur l’astronomie, pas l’astrologie, attention ! Il dépend de la position des astres dans le ciel. Il détaille également quatre sortes de journées : racines, fleurs, fruits et feuilles avec les heures où nous devons appliquer les traitements. Je ne parle pas de croyance, ce n’est pas de l’ésotérisme, nous le faisons tout simplement parce que cela fonctionne. La biodynamie est née en Allemagne, au début du XXe siècle. Depuis, elle évolue constamment, c’est en partageant avec les différents acteurs que l’on progresse."

    Le partage et l'engagement, en toute honnêteté

    "Lorsque Guy Bossard s’est mis à la biodynamie en 1992, après vingt ans de bio, les gens le regardaient bizarrement. Aujourd'hui, tout le monde essaie de se "peindre en vert"… Dans la biodynamie, la notion de partage des connaissances est très ancrée. Ce sont des vignerons engagés dans une culture que l’on ne peut pas faire en dilettante. Quelques-uns restent de leur côté, mais ils sont rares. Nous sommes adhérents à Demeter (http://www.demeter.fr), un organisme de certification de nos produits. Avec le groupe de la Renaissance des Appellations (Renaissance des Appellations) nous travaillons à donner la véritable expression de l’AOC. Il faut savoir qu'il existe 300 levures aromatiques dont l'utilisation est légale… qu'évidemment nous n'utilisons pas. Avec un groupe de vignerons, nous compensons nos émissions de carbone en participant à la plantation d'arbres. Cela correspond bien à notre philosophie. D’ailleurs, j’aime beaucoup la phrase attribuée au chef indien Sitting Bull : « La Terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la Terre ".

     

     

     

    Cliquez sur une miniature pour passer en mode galerie

     

     

    En savoir plus : http://domaine-ecu.com/

    François-Xavier Léger

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    0 #2 Rédaction 10-09-2014 09:28
    Bonjour Marie,

    Merci pour votre commentaire. Fred Niger n'est pas l'auteur de cet article, mais l'interviewé. Pour lui poser directement la question, vous pouvez le contacter ici : domaine-ecu.com/contact/

    Bonne lecture sur Terri(s)toires !

    La rédaction
    Signaler à l’administrateur
     
     
    +1 #1 pasque marie 09-09-2014 15:42
    Bonjour,
    Nous sommes sur Haute Goulaine et avons des chambres d' hôtes et vivons BIO ! Faites vous des visites de caves car nous avons quelquefois des demandes ?
    Merci d' avance pour votre réponse
    Marie Pasqué
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...